Slider

Category Archives: L’épicurien

L’art de la tablette

Blondel X Sooishi X Barnabé Fillion

Le résultat de la rencontre d’un nez parisien, un chocolatier lausannois et une blogueuse amoureuse de granola ? Sept recettes de tablettes de chocolat aux allures d’œuvres d’art et aux saveurs détonantes.

Le n°1 est un chocolat blanc mariant spiruline et baie de Timur, le n°2 est noir et mêle kinako (farine de soja torréfié d’origine japonaise), cacahuètes et fleur de sel, le n°3 allie chocolat blanc, fenouil, sarrasin grillé et fleurs séchées bio. En tout, il y en a sept, trois chocolats noirs (noir 47%) et de quatre chocolats blancs, aux saveurs inspirés par la gastronomie nippone, passion commune de Sooishi et de Barnabé Fillion. De leurs échanges autour des parfums, du Japon, naît l’idée de créer en commun une gamme de chocolats ; et c’est avec l’historique chocolaterie lausannoise Blondel que le projet prend vie. Cette collaboration avec le chef chocolatier Bastien Thibault leur permet d’élaborer leurs recettes un peu folles. L’idée ? Chercher de nouveaux accords tout en revisitant les classiques de différentes cultures et en apportant un soin particulier à l’aspect visuel des créations. Sésame, umeboshi, panko, safran, yuzukosho, matcha, les tablettes ont un goût de jamais-vu et un look d’œuvre d’art. Bref, une collab’ chic et choc, comme on aime.

En vente à la Chocolaterie Blondel, rue de Bourg 5, 1003 Lausanne.

Dès CHF 11.– les 100 g

www.blondel.ch

De Lima au Léman

Chez Yakumanka

On va aller droit au but : le Yakumanka, c’est notre révélation culinaire de l’année. Une cebicheria aux recettes signées Gaston Acurio et exécutées d’une main de maître par César Bellido, disciple du plus célèbre des apôtres de la gastronomie made in Pérou. On est fan.
Que l’on ait arpenté en large et en travers les terres andines ou que l’on découvre pour la première fois les saveurs du Pérou, l’enthousiasme est le même. A la nouvelle table du Mandarin Oriental, difficile de ne pas s’esbaudir devant chacune des assiettes du chef. Il faut dire que Gaston Acurio est une icône nationale, doublée d’une superstar planétaire, qui a exporté les spécialités de son pays natal aux quatre coins du globe…et on comprend très vite pourquoi.

Le goût du Pérou

Trois, deux, un, il n’y a qu’à se laisser emporter, pisco sour à la main, à la découverte des hits de la néo-cuisine inca. Parmi les highlights des lieux, le cebiche, il va de soi, une entrée à base de poisson frais mariné au Leche de Tigre, marinade composée d’agrumes et de coriandre ainsi que le tiradito, poisson cru finement tranché assaisonné d’une savoureuse émulsion ajoutée au moment de servir ou les Saint-Jacques à la mousse de parmesan et à l’ail croustillant. Pour poursuivre le voyage, place aux anticuchos, brochettes de viande ou de poisson, grand classique de la street food locale, à l’incontournable lomo saltado, bœuf sauté au wok et flambé au pisco ou encore, must parmi les musts, au poisson entier du moment. Nous, on a opté pour le bar au Leche de Tigre, un délice, accompagné de quinua chaufa (un wok de légumes sautés recouvert d’omelette et nappé de sauce Nikkei-que l’on a terminé à la maison au vu des portions généreuses).

Long-courrier en first

Côté dessert, la Lechera, alliant saveurs de noix de coco, dulce de leche et marshmallow grillé, a achevé de nous conquérir. Bref, un aller/retour gustatif Lima/Genève en First dans une ambiance cool et détendue avec un service au top mais sans chichis et un cadre marin inspiré d’une cebicheria locale. On a adoré. «Genève est indéniablement une ville cosmopolite, un carrefour des cultures, en plus d’être le siège européen des Nations Unies. J’aime l’idée d’y exporter ma cuisine natale, riche de ses multiples saveurs et d’y présenter mes spécialités de la mer. C’est un immense plaisir de faire connaître le Pérou et ses ressources exceptionnelles », a déclaré Gaston Acurio himself. Le plaisir est très largement partagé.

Yakumanka by Gastón Acurio, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève.

www.yakumanka.ch

 

 

Happy cider

Quand Genève tombe dans les pommes

C’est la dernière boisson qui buzze dans les soirées d’initiés. Vegan et gluten free, l’Api Original Swiss Cider revisite la bolée normande en version chic et locale. On a goûté… et on a aimé.

Alors certes la mention « vegan et gluten free » peut en refroidir certains de prime abord avec son côté girlfriendly mais il serait dommage de s’arrêter là. 100% swissmade, 100% naturel et sans sucre ajouté, l’API Cider est concocté à partir de neuf sortes de pommes différentes issues de vergers genevois. Un assemblage qui lui donne tout son intérêt et qui offre une belle surprise à la dégustation. « Frédéric Rochaix et moi-même avons décidé de créer notre propre cidre avec neuf sortes de pommes différentes issues de nos propres vergers, explique Antoine Tacchini, un jeune serial entrepreneur genevois. Nous avons choisi un agent clarificateur de source végétale au lieu du jaune d’oeuf qui est utilisé en général dans le cidre, ce qui fait de notre cidre une boisson végane. Nous avons décidé de mentionner sans gluten car nous nous positionnons comme une alternative à la bière ».  Sur la bouteille noire -fabriquée en Suisse-, une étiquette mettant à l’honneur l’arbalète de Sieur Guillaume Tell, juste pour rappeler que les pommes ne sont pas l’apanage exclusif de l’Ouest français.

www.facebook.com/pg/apicider

 

Maroc en partage

Le Kasbar sous les spotlights

Après l’Inde avec l’Inda-bar, Morad El Hajjaji nous fait voyager au Maroc. Décoration branchée, musique lounge et cuisine créativo-chic, le Kasbar s’est vite imposé comme le dernier hotspot des Eaux-Vives.  On a testé…et on a été conquis.

Une inspiration berbère-chic

Hauts tabourets en laine colorée, imposants luminaires en osier au-dessus du bar, tapis orientaux, banquettes de velours, coussins bohèmes, paniers en rotin ou encore miroirs en cuivre, le dépaysement est immédiat. Adresse pour initiés sur les toits de la Médina ou place-to-be de Lower East side, pas de doute, le Kasbar propulse ses visiteurs dans un ailleurs à la hype certaine. Il faut dire que derrière la décoration ethnique-chic se cachent deux expertes au goût très sûr, Clémence Guyot, architecte d’intérieur parisienne œuvrant pour le Graphite Studio et Aude Perrotin, du concept-store Bon Baisers de Taghazout.

Saveurs à partager

Côté cuisine, le maître des lieux, Morad El Hajjaji, a su également bien s’entourer avec la cheffe Laetitia Fajardo. Son credo ? Les saveurs du Maroc intégralement revisitées en version ultra-moderne. Et, question voyage des papilles, la magie opère… Parmi les highlights de la carte, le tartare de dorade, agrémenté de dés de kakis, de  granny smith et d’une vinaigrette à l’huile d’argan, le Roll de carotte façon chermoula, les Kefta de boeuf, chutney de tomates épicées ou encore les cromesquis de Zaalouk d’aubergines. Une mosaïque de plats hauts en couleurs à partager dans l’esprit des tapas espagnoles ou des mezzes libanais.  “L’idée avec Kasbar est de donner un esprit contemporain à la cuisine marocaine, qui ne se résume pas qu’au couscous et au tajine. Notre souhait est de casser les codes de cette cuisine traditionnelle et montrer que les épices et saveurs peuvent être au rendez-vous dans un plat revisité avec modernité” explique Morad El Hajjaji.

A manger…et à boire

Pour parfaire le tableau -déjà au top-, on conseille vivement de jeter un œil à la carte du bar. Car, si l’adresse est le dernier QG de la planète food genevoise, elle recrute aussi parmi ses fans, les inconditionnels de cocktails. Aux commandes des shakers, la mixologue Emmanuelle Moulis, qui signe des créations vraiment canons. Mention spéciale pour le Bab Eaux-Vives, composé de vodka, jus d’ananas, sirop maison passion-vanille et une purée de passion, l’Everleight (tequila, agave, jus de concombre frais, tabasco, ginger beer) ou encore le Jade (gin à la fleur d’oranger, sirop de rose, framboises et bulles). On a également bien apprécié les trouvailles viticoles made in Moroco qui ont accompagné le dîner, notamment le S de Siroua, une belle découverte . Quant aux autres pépites de la carte? Pas de doute, on reviendra pour les tester.

Kasbar, Rue Henri Blanvalet 23, 1207 Genève. Tél. 022 736 27 46

 

 

 

Un dîner au champagne

Des bulles pour bien commencer l’année

Une fois n’est pas coutume, pour le réveillon, on fera des infidélités aux vignobles helvètes et on trinquera au champagne. Nos suggestions de flacons champenois pour passer le cap de la nouvelle année en beauté.

Direction le Japon

La Maison Perrier-Jouët marque les fêtes de fin d’année en célébrant ses affinités avec le Japon, un pays qui partage son amour pour l’art, la nature et la tradition du savoir-faire, avec une luxueuse édition limitée de la cuvée Perrier-Jouët Grand Brut. Cette édition limitée célèbre cette union en proposant une réinterprétation exubérante de cette nature si chère à La Maison Perrier-Jouët tout en mettant en scène l’emblématique anémone japonaise, symbole de la Maison depuis plus d’une décennie.

www.perrier-jouet.com

De Reims à Genève

Chaque année, plus de 307 millions de bouchons de champagne sautent dans le monde. Un succès auquel contribue une grande dame: la Veuve Clicquot. En 1805, elle hérite à 27 ans de son mari la Maison qui porte aujourd’hui son nom. Elle exporte son champagne rapidement dans le monde entier avec grand succès, ce qui fait sa réputation aujourd’hui encore. Ainsi est née la collection de coffrets-cadeaux «Arrow», qui rappelle les destinations historiques de la Maison.  Cette année, les Arrows sont disponibles avec les destinations « Switzerland », « Zürich » et «Genève », un cadeau parfait  pour les fêtes de fin d’année.

www.veuveclicquot.com

Nom de code

Les millésimes Dom Pérignon doivent leur singularité  à la façon dont ils évoluent, non pas de manière linéaire, mais à travers des fenêtres d’expression successives.  On appelle ces moments privilégiés « Plénitudes », des instantanés où le vin chante plus haut et plus fort.  P2 2000, la deuxième Plénitude de Dom Pérignon, est le fruit de 16 années d’élaboration. L’énergie est à son paroxysme.  La personnalité sombre, minérale, iodée, épicée de Dom Pérignon résonne avec plus d’intensité et de clarté que jamais.

www.domperignon.com

En musique

Lancée l’an dernier, la “Music Box” de chez Lanson, est devenue un classique de la prestigieuse Maison champenoise à la Croix de Malte. Concept particulièrement original, le coffret métallique se compose d’un système ingénieux de couvercle unique qui accueille un smartphone et qui se transforme en amplificateur de son.

www.lanson.com

En Sauvage

Cette année, la maison Boizel a confié la création de son coffret de Noël au designer Pierre Sauvage. Le résultat ? Le “Boizel by Casa Lopez”, à la fois seau à champagne et vase original, en céramique, fait et peint à la main au Portugal, avec un motif de cannage vert turquoise sur fond blanc, repris sur l’habillage de la bouteille de Brut Réserve et sur le coffret.

www.boizel.com