Slider

Category Archives: L’épicurien

Au nom du sport

Du Mc Sorley au Prime’s

Métamorphoser le Mc Sorley ? Un défi audacieux, relevé avec brio par le studio Colucci & Colucci Design. Nouveau nom, nouveau look, une carte revisitée… mais une ambiance qui ne change pas.

Les fans de hockey-sur-glace y ont tous des souvenirs émus. L’adresse est une institution genevoise. Envisager de toucher un cheveu du Mc Sorley aurait pu tenir du blasphème. C’était sans compter le duo père-fils Colucci & Colucci, qui a su réinventer la roue en préservant l’âme des lieux. Au cœur du concept du nouveau Prime’s Fine Food & Sport Bar, des objets chinés du domaine du sport et détournés de leur utilité originelle. Les murs en ballons de football old school, en cannes de hockey ou en roues de vélos donnent le ton. « C’est un projet où tout a été conçu sur-mesure dans un esprit industriel mêlant l’esthétique à l’image du bâtiment où tous les sports sont mis à l’honneur avec une touche un peu décalée », témoigne Claudio Colucci. Ultra-contemporain, l’agencement du tout nouveau sport bar s’inspire des codes du design factory, avec pour principaux matériaux le béton, le bois, le métal et le cuir. Un cadre plutôt edgy donc mais pas snob pour un sou. Au-delà du bar-restaurant de quartier, le Mc Sorley a toujours été un lieu de rencontre et de partage, une bâtisse chargée d’histoire juxtaposée à la piscine des Vernets. Pas question d’en dénaturer l’esprit : les écrans branchés sur les matchs, qui parsèment ça et là les lieux, en sont la preuve. Et si la carte du restaurant s’enrichit de créations culinaires aux accents bistronomiques telles que la verrine de foie gras de canard, chutney de poires, pain noisette-romarin, le ceviche de thon au sésame et avocat, la dorade papillon à l’émulsion de coquillages ou encore la ballotine de poulet Patte Jaune aux champignons des bois, elle conserve aussi les grands classiques qui ont fait la renommée de l’adresse -on pense notamment à l’incontournable Sherkan, le burger XXL au double steak, double cheddar, bacon et sauce barbecue maison. Bref, un mariage réussi mixant vent de renouveau et respect des traditions.

Prime’s Fine Food & Sport Bar, Rue Hans-Wildorf 4-6, 1227 Les Acacias/Genève.

www.primesgeneva.ch

 

L’art du tiramisu

Duchessa X Christophe Renou

Chez Duchessa, on rend hommage aux saveurs transalpines, de l’antipasti…jusqu’au dessert. Aux commandes de la pâtisserie ? Christophe Renou, qui, depuis cet automne, réinterprète les douceurs phare de la gastronomie italienne pour l’enseigne.

Il y a mille et une raison de s’attabler au Duchessa, que ce soit pour déguster le mythique Carpaccio di Manzo al Tartufo ou pour goûter l’une des créations de Marcello, le pizzaiolo de la maison, primé au championnat du monde de la pizza à Parme. Depuis cet automne, les épicuriens éclairés se bousculent également pour se régaler de l’une des six pâtisseries signées par le Chef Pâtissier et Meilleur Ouvrier de France, Christophe Renou en exclusivité pour la maison. Parmi ces créations, il est possible de retrouver des fameuses sucreries italiennes revisitées par le chef carougeois, comme par exemple le Tiramisu subtil et aérien ou encore l’Amaretti composé de sa fameuse pâte d’amandes et ganache montée amande. Le chef propose également un dessert tout chocolat de Bali qui promet de séduire tous les amateurs de chocolat, tout comme l’Enroulé à la noisette du Piémont proche cousin du Paris-Brest. Des pâtisseries à déguster sur place ou à l’emporter imaginées sur-mesure par le chef, qui a a construit son expérience aux côtés de Stéphane Bourdillat, Lucien Moutarlier et Christophe Michalak lors de la coupe du monde de la pâtisserie en 2007 et qui a obtenu le titre convoité de Meilleur Ouvrier de France Pâtissier Confiseur en 2015. Avis aux gourmands…

Duchessa, Place de Neuve 2, 1204 Genève.

www.duchessa.ch

 

Du bleu au rose

Le dernier-né de Niels Rodin

Fruit de la collaboration de Niels Rodin et la Maison Morand, le gin Fleur bleue ne se contente pas d’un flacon ultra chic, d’un nom à la poésie évocatrice et de notes à tomber : conçu à base de yuzu et de framboise, il s’agrémente aussi d’une teinte bleutée qui devient rose lorsqu’on y ajoute du tonic. Magique.

Boisson favorite de Sa Majesté la reine Elizabeth, reine mère, épouse du roi George VI et mère de la reine Elizabeth II, le gin fait son come-back depuis quelques années dans les hot spots des grandes capitales.  Exit la version cheap du spiritueux, Niels Rodin signe en collaboration avec la Maison Morand une recette 100% swissmade de l’alcool dont on attribue l’invention à un médecin hollandais. Forts de leur savoir-faire exceptionnel dans leurs domaines respectifs, l’agrumiculteur vaudois et le spécialiste en eaux-de-vie et liqueurs de fruits et de plantes depuis 1889 de Martigny ont imaginé un élixir mariant les classiques baies de genièvre au yuzu et à la framboise. Et comme la chimie fait bien les choses :  teinté de bleu grâce à l’usage de fleurs de pois bleus, la potion magique change de couleur et devient rose en y ajoutant une touche d’acidité, notamment du tonic.  « Fleur Bleue est un gin à la fois complexe et original, tout en sublimant les arômes naturels de ces ingrédients dans un équilibre parfait et gourmand », explique Niels Rodin. Pas de doute, voilà de quoi voir la vie en rose.

www.nielsrodin.com

 

Poilâne à Genève

Ode à la miche

Que les aficionados de bon pain se réjouissent :  la Maison Poilâne prend ses quartiers à Genève et ouvre un pop-up store chez Globus du 16 Septembre au 28 septembre 2019.

Véritable mythe, Poilâne est LA référence en matière de bon pain. Créée en 1932 par Pierre Poilâne, la célèbre boulangerie parisienne est devenue une véritable institution, célébrée par les épicuriens des quatre coins du monde. Parmi ses highlights, la fameuse Miche Poilâne au levain naturel et les biscuits sablés Punitions, aux sept céréales. Des créations maison aux recettes qui se transmettent depuis trois générations et fabriquées dans les règles de l’art. Du levain naturel, du sel des marais salants de Guérande et des céréales cultivées en agriculture raisonnée, moulues exclusivement à la meule de pierre et stockées sans pesticide ainsi que l’utilisation exclusive de la cuisson au four à bois sont au cœur des pratiques de la Maison Poilâne. Sans compter l’intelligence de la main des compagnons qui façonnent à la main chaque fournée. Une occasion de goûter les dernières créations de la maison, en attendant qu’elle s’installe de manière pérenne en Suisse.

Du 16 Septembre au 28 septembre 2019, Pop-up Store Maison Poilâne, chez Globus, étage Delicatessa, 48 rue du Rhône, 1204 Genève.

www.poilane.com

 

Il maestro della Bottega

La Sardaigne au firmament

L’étoilé italien de la rue de la Corraterie change de chef et accueille Francesco Ibba aux commandes de ses fourneaux. Un vent de renouveau qui assoit le caractère avant-gardiste de la table genevoise.

Le Poulpe tentacule et évolution de poivron, L’Asperge fève, mélisse et amaretto, Lo Spaghettone huître, cébette et iode ou encore le Saint-Pierre, petits pois, verveine et kiwi, il suffit de se pencher sur les intitulés de la carte pour en être convaincu : la nouvelle mouture de la Bottega vaut assurément la peine de s’y attabler. Il faut dire que le nouveau chef n’en est pas à son coup d’essai. Originaire de Sardaigne, il a fait ses armes dans les meilleurs restaurants de sa région natale puis dans les étoilés les plus prestigieux de Ischia et de la Toscane. En 2012, il a intégré la brigade du chef Saverio Sbaragli au restaurant italien du Four Seasons Hotel des Bergues avant d’être accueilli en 2018 par Francesco Gasbarro et la grande famille de La Bottega où pendant un an et demi, il a dirigé l’Osteria della Botegga en réussissant avec brio une ré-interprétation contemporaine de recettes classiques italiennes. Depuis cet été, c’est à la Bottega même qu’il laisse libre court à son talent, où il propose une fenêtre grande ouverte sur l’Italie, avec un ancrage suisse à travers les excellents produits qu’offrent le lac, les montagnes et les bons producteurs locaux. Enfant de la méditerranée, Francesco Ibba souhaite également donner une place de choix aux poissons et produits de la mer. Privilégiant un circuit court, il travaille avec Procsea, une plateforme en lien avec 16 ports bretons qui garantit la livraison de poissons et crustacés moins de 30 heures après leur pêche. Le résultat ? Une cuisine transalpine de haute volée à base de produits d’exception, illustrée par des assiettes ultra-modernes aux allures d’œuvres d’art. Des prouesses culinaires tant visuelles que gustatives. On recommande vivement.

La Bottega, rue de la Corraterie, 21, 1204 Genève.

www.labottegatrattoria.com