Slider

Category Archives: L’épicurien

Maroc en partage

Le Kasbar sous les spotlights

Après l’Inde avec l’Inda-bar, Morad El Hajjaji nous fait voyager au Maroc. Décoration branchée, musique lounge et cuisine créativo-chic, le Kasbar s’est vite imposé comme le dernier hotspot des Eaux-Vives.  On a testé…et on a été conquis.

Une inspiration berbère-chic

Hauts tabourets en laine colorée, imposants luminaires en osier au-dessus du bar, tapis orientaux, banquettes de velours, coussins bohèmes, paniers en rotin ou encore miroirs en cuivre, le dépaysement est immédiat. Adresse pour initiés sur les toits de la Médina ou place-to-be de Lower East side, pas de doute, le Kasbar propulse ses visiteurs dans un ailleurs à la hype certaine. Il faut dire que derrière la décoration ethnique-chic se cachent deux expertes au goût très sûr, Clémence Guyot, architecte d’intérieur parisienne œuvrant pour le Graphite Studio et Aude Perrotin, du concept-store Bon Baisers de Taghazout.

Saveurs à partager

Côté cuisine, le maître des lieux, Morad El Hajjaji, a su également bien s’entourer avec la cheffe Laetitia Fajardo. Son credo ? Les saveurs du Maroc intégralement revisitées en version ultra-moderne. Et, question voyage des papilles, la magie opère… Parmi les highlights de la carte, le tartare de dorade, agrémenté de dés de kakis, de  granny smith et d’une vinaigrette à l’huile d’argan, le Roll de carotte façon chermoula, les Kefta de boeuf, chutney de tomates épicées ou encore les cromesquis de Zaalouk d’aubergines. Une mosaïque de plats hauts en couleurs à partager dans l’esprit des tapas espagnoles ou des mezzes libanais.  “L’idée avec Kasbar est de donner un esprit contemporain à la cuisine marocaine, qui ne se résume pas qu’au couscous et au tajine. Notre souhait est de casser les codes de cette cuisine traditionnelle et montrer que les épices et saveurs peuvent être au rendez-vous dans un plat revisité avec modernité” explique Morad El Hajjaji.

A manger…et à boire

Pour parfaire le tableau -déjà au top-, on conseille vivement de jeter un œil à la carte du bar. Car, si l’adresse est le dernier QG de la planète food genevoise, elle recrute aussi parmi ses fans, les inconditionnels de cocktails. Aux commandes des shakers, la mixologue Emmanuelle Moulis, qui signe des créations vraiment canons. Mention spéciale pour le Bab Eaux-Vives, composé de vodka, jus d’ananas, sirop maison passion-vanille et une purée de passion, l’Everleight (tequila, agave, jus de concombre frais, tabasco, ginger beer) ou encore le Jade (gin à la fleur d’oranger, sirop de rose, framboises et bulles). On a également bien apprécié les trouvailles viticoles made in Moroco qui ont accompagné le dîner, notamment le S de Siroua, une belle découverte . Quant aux autres pépites de la carte? Pas de doute, on reviendra pour les tester.

Kasbar, Rue Henri Blanvalet 23, 1207 Genève. Tél. 022 736 27 46

 

 

 

Un dîner au champagne

Des bulles pour bien commencer l’année

Une fois n’est pas coutume, pour le réveillon, on fera des infidélités aux vignobles helvètes et on trinquera au champagne. Nos suggestions de flacons champenois pour passer le cap de la nouvelle année en beauté.

Direction le Japon

La Maison Perrier-Jouët marque les fêtes de fin d’année en célébrant ses affinités avec le Japon, un pays qui partage son amour pour l’art, la nature et la tradition du savoir-faire, avec une luxueuse édition limitée de la cuvée Perrier-Jouët Grand Brut. Cette édition limitée célèbre cette union en proposant une réinterprétation exubérante de cette nature si chère à La Maison Perrier-Jouët tout en mettant en scène l’emblématique anémone japonaise, symbole de la Maison depuis plus d’une décennie.

www.perrier-jouet.com

De Reims à Genève

Chaque année, plus de 307 millions de bouchons de champagne sautent dans le monde. Un succès auquel contribue une grande dame: la Veuve Clicquot. En 1805, elle hérite à 27 ans de son mari la Maison qui porte aujourd’hui son nom. Elle exporte son champagne rapidement dans le monde entier avec grand succès, ce qui fait sa réputation aujourd’hui encore. Ainsi est née la collection de coffrets-cadeaux «Arrow», qui rappelle les destinations historiques de la Maison.  Cette année, les Arrows sont disponibles avec les destinations « Switzerland », « Zürich » et «Genève », un cadeau parfait  pour les fêtes de fin d’année.

www.veuveclicquot.com

Nom de code

Les millésimes Dom Pérignon doivent leur singularité  à la façon dont ils évoluent, non pas de manière linéaire, mais à travers des fenêtres d’expression successives.  On appelle ces moments privilégiés « Plénitudes », des instantanés où le vin chante plus haut et plus fort.  P2 2000, la deuxième Plénitude de Dom Pérignon, est le fruit de 16 années d’élaboration. L’énergie est à son paroxysme.  La personnalité sombre, minérale, iodée, épicée de Dom Pérignon résonne avec plus d’intensité et de clarté que jamais.

www.domperignon.com

En musique

Lancée l’an dernier, la “Music Box” de chez Lanson, est devenue un classique de la prestigieuse Maison champenoise à la Croix de Malte. Concept particulièrement original, le coffret métallique se compose d’un système ingénieux de couvercle unique qui accueille un smartphone et qui se transforme en amplificateur de son.

www.lanson.com

En Sauvage

Cette année, la maison Boizel a confié la création de son coffret de Noël au designer Pierre Sauvage. Le résultat ? Le “Boizel by Casa Lopez”, à la fois seau à champagne et vase original, en céramique, fait et peint à la main au Portugal, avec un motif de cannage vert turquoise sur fond blanc, repris sur l’habillage de la bouteille de Brut Réserve et sur le coffret.

www.boizel.com

La wish list de la GDH #1

L’Alata de Noël

Tout au long du mois de décembre, la GDH vous livrera ses coups de cœur. Une sélection d’idées cadeaux 100% helvètes qui raviront les suissophiles locavores. Le premier hit ? Une édition spéciale du fameux vermouth valaisan, l’Alata.

On vous avait déjà parlé de l’Alata l’an dernier. Une re-interprétation contemporaine et artisanal du vermouth made in Martigny. Rouge ou blanc, le breuvage est élaboré à partir de vin valaisan fortifié avec une eau-de-vie de raisin dans laquelle macère un mélange de plantes aromatiques (herbes, baies, racines, fleurs, fruits, écorces). Pour Noël, le jeune producteur Hugo Pozzo Di Borgo signe une cuvée exclusive déclinée en quatre nouvelles recettes fruitées, baptisée la Backyard sessions. Une édition limitée qui se savoure en coffret (bouteille numérotée de 50 cl).

A partir de 35 francs.

www.alata.love

De la marmite au burger

Quand Black Tap fête l’Escalade

Chaque année en décembre, la Fête de l’Escalade célèbre la victoire de Genève sur les troupes du Duc de Savoie. Une commémoration historique à laquelle Black Tap participe avec la création d’un burger inédit.

Pas de doute, la Mère Royaume en aurait abandonné sa marmite. Tomme genevoise panée, chaude et coulante à souhait lorsqu’on la coupe, julienne de viande séchée des Grisons et de pickles, steak de bœuf premium 100% Suisse de 200 grammes, le tout dans un pain garni d’une sauce moutarde, voilà la recette aux saveurs helvètes imaginée en l’honneur de l’Escalade par Black Tap. Un burger ultra-gourmand pour suissophiles, mariant le moelleux de la tomme et le goût si reconnaissable de la viande séchée des Grisons, deux ingrédients typiques made in Switzerland, qui sera servi en exclusivité du 1er au 16 décembre pour célébrer la traditionnelle fête mais aussi pour aider les vaillants sportifs à se remettre de la course éponyme, qui aura lieu les 1er et 2 décembre.

Du 1 au 16 décembre 2018 chez Black Tap, 6 Cours de Rive, 1204 Genève.

www.blacktap.ch

 

 

Mexicooooooooo

Fiesta mexicaine à L’EastWest

C’est la dernière étape du tour du monde auquel l’Eastwest a convié les Genevois cette année. Au programme, une soirée aux couleurs du Mexique le 29 novembre et un menu aux saveurs du pays des mariachis jusqu’à la fin du mois.

Depuis le début de l’année, l’Eastwest fait voyager ses convives d’Est en Ouest et du Nord au Sud pour fêter ses 10 années d’existence. Après la Suisse, le Japon, la Thaïlande, le Danemark, l’Italie, les USA, l’Espagne, l’Inde ou encore la France, l’hôtel achève son voyage par une escale au Mexique. Alors que le froid hivernal s’installe, le plus trendy des boutique hôtels de la rive droite invite donc le soleil à sa table pour clôturer cette année de célébration. Au programme de ce voyage, une soirée à la mexican touch le 29 novembre prochain, dès 18h30, avec cocktails à base de Tequila et tapas créatives aux saveurs muy caliente ainsi qu’une carte aux couleurs mexicaines proposée au restaurant jusqu’à fin novembre. Au menu ? Un ceviche de poulpe, avocat et oignon rouge, croustillant maïs, une poitrine de cochon de Jussy laquée aux piments, haricots rouges condimentés siphon oignon et parmentier au foie gras et pour clore les agapes, une savoureuse crème à la mexicaine. Bref, de Oaxaca à Veracruz et de Mexico à Chihuahua, une balade gastronomique qui devrait ravir les gourmands.

Le 29 novembre 2018, soirée mexicaine, 35 francs par personne sur réservation exclusivement et jusqu’à fin novembre, menu mexicain en trois services, trois plats, 54 francs.

Hôtel Eastwest, 6, rue des Pâquis, 1201 Genève.

www.eastwesthotel.ch