Slider

Category Archives: L’élégant

The Swiss Scientist

La crème de la crème

On en a beaucoup entendu parler et pourtant The Scientist n’est pas le titre de la dernière série qui cartonne sur Netflix…mais bien le nom de la toute nouvelle ligne de cosmétiques pour messieurs lancée par Biences Swiss Cosmetics. Des soins fribourgeois à 99,5% naturels.

On connaît les produits Biences Swiss Cosmetics depuis un moment. Fondée à Marly en 1989, la maison fribourgeoise fait partie des marques de cosmétiques suisses qui comptent. On emprunte d’ailleurs régulièrement à Madame quelques-uns de ses best-sellers. Alors, forcément, quand on a su que l’entreprise lançait une ligne exclusivement dédiée aux messieurs, on n’a pas résisté à l’envie d’essayer. Et, on ne va pas y aller par quatre chemins : packagings tout de noir vêtu au chic certain, gamme de sept produits bien ciblés, textures agréables et parfums à la virilité indéniable, The Scientist met la barre très haut. 100% swissmade, les soins ont été expressément développés afin de répondre aux attentes cosmétologiques de la peau masculine. Les conseils d’application sont simples et le rituel de soins facile à mettre en place.

Un coup de jeune

Au réveil et/ou avant de se coucher, The Scientist recommande deux à trois gestes : appliquer le gel contour des yeux pour un effet anti-rides et anti-cernes quasi instantané suivi du sérum anti-rides aux effets raffermissant et rajeunissant. La crème jour et nuit, enrichie en vitamines et coenzym Q10, vient compléter la routine quotidienne. The Scientist s’invite également sous la douche avec un gel frais et revitalisant. A appliquer une fois par semaine, le peeling visage permet d’éliminer les peaux mortes et les impuretés et s’applique avant le masque visage qui lisse et hydrate en profondeur. Quant au produit phare de la gamme, il s’agit d’un activateur de jeunesse. Baptisé le shot Q10, il s’applique le soir 2 à 4 fois par semaine pour un effet booster assez bluffant. Si tous les soins nous ont séduits par leur texture, leur parfum bien présent et leur efficacité, nous avons eu un coup de cœur pour la Day & Night cream et son action anti-âge et hydratante. Un 2-en-1 à utiliser en toutes circonstances qui offre des effets immédiats et visibles. Le contour des yeux nous a également particulièrement convaincu ainsi que l’agréable gel douche. Les autres produits sont aussi au top mais on n’est pas sûr de tenir le cap d’une telle routine beauté sur la longueur (rien d’insurmontable mais on est un peu flemmard). En revanche, on recommande chaudement à ceux qui ont l’habitude des masques, scrubs et autres sérums. Honnêtement, après 15 jours d’application de l‘ensemble des produits, on a vu la différence.

Naturels mais costauds

Le secret de The Scientist ? Des principes actifs en très haute concentration naturels à 99.5%. Exit les ingrédients barbares. L’un des composants phare est l’huile extraite des noyaux d’abricots composée à 90% d’acides gras et riche en caroténoïdes, vitamine E et oméga 6. Elle possède des propriétés raffermissantes, anti-oxydantes et nourrissantes, efficaces contre les signes du temps. Les bienfaits de l’Aloe Vera, de la cire d’abeille et de l’huile d’amande douce viennent booster les formules de la gamme. On retrouve également çà et là du beurre de Cupuaçu, des algues de mer, du beurre de karité, des extraits de sauge ou de coco, des protéines de blé ou de la cire de jojoba. Pas de quoi flipper avec des actifs aux noms à coucher dehors. Et pour ne rien gâcher, les soins sont garantis sans paraben, sans perturbateur endocrinien, sans silicone, sans PEG, sans huile minérale, sans phtalate, sans nanoparticule, sans phenoxyethanol, sans BHT, sans SLS et bien évidemment ne sont pas testés sur les animaux. Bref, des indispensables de la salle de bains à la formulation zéro défaut ET made in Switzerland, pas de doute, on adopte illico.

www.the-scientist.ch

 

 

 

 

 

Year of the ox

L’amour vache

Débutant le vendredi 12 février 2021, la nouvelle année du calendrier chinois est placée sous le signe du buffle. Comme à leur habitude, les grandes marques en ont profité pour rendre hommage à l’animal star à coup d’éditions spéciales plutôt inspirées. Tour d’horizon.

À l’occasion de Nouvel An chinois, Jaquet-Droz a présenté quatre modèles dédiés au buffle.  Trois pièces sont réalisées en or rouge, la quatrième en or blanc. La Maison a choisi deux Métiers d’Art distincts pour illustrer ce nouveau cycle zodiacal. D’abord, la peinture miniature avec sur deux pièces de 35 mm et 41 mm, un Buffle peint, majestueux, paisible, devant un paysage de montagnes dans la brume. Les deux autres créations font appel à un autre Métier d’Art cher à Jaquet Droz : la gravure en relief. Cette technique donne l’illusion d’un Buffle qui sort littéralement du cadran, marchant paisiblement au premier plan d’un cadran en onyx d’un noir absolu, au-devant d’un prunier en or dont les fleurs sont représentées par des rubis rouge.

www.jaquet-droz.com

La manufacture genevoise Caran d’Ache signe une nouvelle création en édition limitée, « Year of the Ox » qui célèbre l’avènement de l’année chinoise du Buffle. Sous la couche de laque noire qui orne le stylo émerge la silhouette du Buffle de couleur pourpre, symbole chinois de sagesse et de puissance. Le dessin finement gravé de l’animal entoure le corps de l’instrument d’écriture dont les attributs sont revêtus d’or jaune. Le regard résolu du buffle montre sa volonté de s’ériger en protecteur et sa détermination, un effet accentué par son corps massif et sa position alerte. L’édition «Year of the Ox» est limitée à 888 exemplaires, une dédicace à la culture chinoise, dont la combinaison “888” est le chiffre ultime porte-bonheur et représente l’équilibre final.

www.carandache.com 

C’est une tradition pour la maison Chopard et cette année ne déroge pas à la règle. Pour célébrer le nouveau signe chinois à l’honneur en 2021, l’horloger suisse a dévoilé une magnifique édition limitée en 88 exemplaires : la L.U.C. Montre XP Urushi Year of the Ox. Illustrant une scène évocatrice de labeurs ancestraux et de prospérité humble, son cadran est réalisé selon la technique Urushi du Maki-e mêlant laquage et poudre d’or réalisé par des maîtres laqueurs japonais. En or rose éthique 18 carats, cette L.U.C XP Urushi Year of the Ox ultra fine est animée par le calibre L.U.C 96.17-L.

www.chopard.com

Chaque année, Victorinox lance un nouveau couteau de poche Huntsman pour accueillir le Nouvel An chinois et honorer le signe du zodiaque actuel. Numéroté, le couteau Year of the Ox 2021 rend donc sans surprise hommage au bœuf, animal symbole de fiabilité, de détermination et d’honnêteté et comprend ouvre-boîte, scia, tire-bouchons, ciseaux, dénudeur de fils électrique et bien d’autres indispensables…

www.victorinox.com

Poursuivant son dialogue avec les collectionneurs et les passionnés de Haute Horlogerie, Vacheron Constantin enrichit sa collection Métiers d’Art La légende du zodiaque chinois avec le signe du buffle. Persévérant, loyal et patient, il succède au signe du rat. Deux nouvelles créations réalisées en douze exemplaires chacune, allient la performance du calibre 2460 G4 et la beauté des métiers d’art, qui s’inspirent notamment, avec ces deux modèles, du Jianzhi, technique d’art asiatique de pliage et découpage sur papier.

www.vacheron-constantin.com

Un petit tour par Londres, une fois n’est pas coutume, pour un five o’clock en l’honneur du boeuf. Depuis 2010, la maison de thé londonienne Newby respecte la tradition du Nouvel An chinois en créant une boîte en édition limitée dont le design honore le signe de la nouvelle année. A l’intérieur, un thé noir d’Assam primé, cultivé dans les régions éloignées du nord-est de l’Inde. Il est mélangé à des morceaux d’amandes qui se marient à merveille avec la signature maltée du thé.

www.newbyteas.ch

Last but not least, place à l’incontournable Swatch de l’année du boeuf. Cette édition spéciale baptisée Ox rocks 2021 reprend les lignes du fameux modèle Big bold, marqué de deux inscriptions sur la lunette (un “Year of the Ox” orange face à un “Exist Together in Harmony” doré). Sur le cadran, deux buffles, l’un rouge, l’autre doré, sont entrelacés tel un symbole Yin et Yang. Quant au bracelet en silicone noir, il s’agrémente d’un imprimé flammes aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur.

www.swatch.com

Jeux de lumière

L’astrologie sous les projecteurs

Après ses bagues reflétant les rayons du soleil pour projeter des messages personnalisés, le label suisse The Rayy lance une collection de pendentifs, qui mettent à l’honneur les douze signes du zodiaque. Une collab’ avec le tatoueur-star Maxime Plescia-Büchi et son studio Sang Bleu.

« Love », « forever », « written in the stars », voilà quelques-uns des mots doux dissimulés dans les bijoux The Rayy. Un filet de lumière et, comme par magie, le message caché s’affiche au regard de tous. Derrière ce tour de passe-passe à la poésie certaine, une technologie pointue développée à l’EPFL par Romain Testuz et Yuly Schwartzburg. Son principe ? Sculpter le bijou de manière à refléter la lumière et former un message. « La surface semble lisse, mais elle est en fait structurée avec grande précision, explique Romain Testuz, Un logiciel calcule le relief 3D à reproduire pour que les rayons lumineux soient redirigés à un endroit précis et forment l’image souhaitée, un bref message…ou un dessin ». Composée de quatre pendentifs unisexes, la dernière collection s’agrémente notamment de dessins du tatoueur internationalement connu Maxime Plescia-Büchi et de son studio Sang Bleu. Grâce à la technologie de « sculpture » de lumière, les signes du zodiaque apparaissent et brillent comme des étoiles, un hommage aux constellations qu’ils représentent, sous forme de dessins sur le pendentif Disk, un médaillon au design épuré imaginé par Noémie Arrigo, la directrice artistique de la marque ou en typographie sur le modèle Bar. Last but not least, on notera que toutes les créations The Rayy sont fabriquées en Suisse, avec de l’or 18 cts sourcé de manière responsable et des diamants de synthèse issus d’une chaîne de production fonctionnant à l’énergie solaire. Bref, de la joaillerie helv-éthique et chic. On adore.

www.therayy.com

Chez Happy Officine

Beauté clean en ligne

Cela fait un moment qu’on en avait envie et ça y est, on a craqué : on a reçu notre première commande de chez Happy Officine, LE e-concept store helvète de la clean cosmétique. On est fan.A quoi bon se nourrir bio et healthy si l’on applique n’importe quoi sur sa peau, martèlent les beauty addicts à la fibre verte. Une interrogation que l’on partage, sauf que, dans la vraie vie, on n’a pas vraiment le temps de décortiquer les étiquettes de tout ce qui trône dans les étagères de la salle de bains. C’est là qu’Happy Officine intervient. Le site de vente en ligne helvète réunit les marques naturelles les plus pointues du moment, sélectionnées par Aline et Johan Peerbolte. Le duo à l’origine de l’e-boutique, créée en 2019, ont soigneusement scruté pour nous les compositions de chacun des produits commercialisés. « Nous voyons malheureusement trop souvent des étiquetages bio qui ne sont au final qu’une stratégie marketing. Notre objectif est de proposer des marques ayant une grande concentration d’ingrédients biologiques, des molécules synthétiques inoffensives et valorisant l’humain », expliquent les deux fondateurs. Parmi les labels stars du site, Odacité, Nuori, Nooii, LeBon, Atelier Nubio, Fine deodorant…et Suzanne Kaufmann qu’on apprécie tout particulièrement. Du dentifrice aux soins visage et corps en passant par les compléments alimentaires ou le maquillage pour ces dames, les pépites dénichées par l’enseigne romande viennent des quatre coins d’Europe, voire des États-Unis, pour peu que la philosophie des marques réponde au cahier des charges rigoureux de la maison. Et loin de se reposer sur leurs lauriers, Aline et Johan Peerbolte se font un point d’honneur d’intégrer très régulièrement des nouveautés. Le dernier coup de cœur en date ? Les produits de la marque française Kerzon. On y trouve, entre autres, de la lessive, du liquide vaisselle, des bougies parfumées ou encore des parfums ; tous étant de fabrication française, biodégradables et sans composants nocifs. Pour cette première commande (et assurément pas la dernière), on a jeté notre dévolu sur la brume parfumée méga propre avec son odeur de lessive carrément addictive et sur deux hits du label autrichien Suzanne Kaufmann, l’huile musculaire, parfaite après une séance de sport un peu intensive et le fluide visage Line F, un must à utiliser au quotidien pour les peaux normales ou mixtes. Bref, une place to shop où trouver le top du top de la beauté green. Avis aux dandys éclairés…

www.happyofficine.ch

 

 

De l’Altiplano au Léman

Les alpagas de Kuna

Après l’Australie et le Chili, la marque helvetico-péruvienne Kuna prend ses quartiers à Genève et ouvre une arcade aux pieds de la Vieille Ville. Plein phare sur les collections de la maison en provenance directes des hauts plateaux.

Pull-over, écharpes, pantoufles, plaids ou sacs, on se retient de toucher à tout. La spécificité de l’adresse ? Proposer des créations à base d’alpaga et de vigogne. Des fibres andines connues, entre autres, pour leur exceptionnelle douceur. Avec son mobilier contemporain en bois péruvien et ses murs aux couleurs de la roche des montagnes andines, l’arcade invite au voyage et à la découverte de l’héritage de la culture inca à travers ses lignes de prêt-à-porter pour femmes mais aussi pour messieurs. A l’origine du label, une aventure familiale, qui a débuté dans les années 50. Quittant sa Suisse natale, Francis O. Patthey s’est installé au sud du Pérou et a développé une industrie textile dédiée à l’ensemble de la filière de la fibre d’alpaga, de l’élevage à la fabrication des vêtements. Aujourd’hui, le label est présent sur trois continents. Soucieuse du bien-être animal, respectueuse de l’environnement lors de la fabrication de ses modèles, Kuna signe une mode éthique et chic, inspirée par l’héritage unique de la culture inca, avec des pièces ornées de symboles précolombiens mais aussi des collections à l’élégance plus classique dont certaines en royal alpaga, à la finesse proche du cachemire ou en black alpaga, fibre très rare. Bref, de quoi cocooner au chaud et avec classe tout l’hiver.

Kuna Genève, Rue de la Corraterie 16, 1204 Genève.

www.kunastores.com