Slider

Category Archives: Horlogerie

tic tac

Year of the pig

L’année cochonne

2019 est placé sous la protection du Cochon. Un signe lié à la prospérité. C’est en tous cas ce sur quoi misent les horlogers avec leurs éditions spéciales érigeant l’animal au rang de star.

Cette année encore, les horlogers n’ont pas manqué de célébrer le nouvel an chinois à leur sauce avec leur lot de modèles dédiés au bestiaire zodiacal. Et, après le chien en 2018, c’est le cochon qui se place sous le feu des projecteurs. De Gucci (cf photo ci-dessus, Gucci dive Trois petits cochons) à Swatch en passant par Vacheron-Constantin, Chopard, Jaquet-Droz ou Panerai, l’animal à la queue en tire-bouchon s’invite sur les cadrans et les fonds des it-montres de l’année. Tour d’horizon très cochon.

Métiers d’Art La légende du zodiaque chinois – Année du cochon, Vacheron Constantin, édition limitée à 12 pièces,  boîtier en platine et cochon gravé main en platine/or rose.

www.vacheron-constantin.com

Hommage au cochon sauvage pour Jaquet-Droz avec une série limitée de huit pièces, en or blanc. On y voit un sanglier gravé devant huit chênes, chiffre symbolique dans la culture chinoise.

www.jaquet-droz.com

Luminor Sealand-44mm, Panerai, édition spéciale limitée à 88 exemplaires, couvercle décoré par des maîtres-graveurs à l’aide de la technique ancienne du Sparsello.

ww.panerai.com

Edition limitée à 50 exemplaires en or blanc, le «Calendrier Chinois Traditionnel», avec les signes astrologiques chinois présentés sur un «cadran en émail grand feu blanc», Blancpain.

www.blancpain.com

L.U.C XP Urushi « Year of the pig », Chopard, édition limitée de 88 pièces, calibre mécanique automatique L.U.C 96.17-L.

www.chopard.com

Gem of the year, Swatch, vendue dans un coffret spécial rouge en forme de cochon géométrique, qui dit bonjour quand on l’ouvre.

www.swatch.com

 

Du neuf au SIHH 2019

A l’heure de la disruption

Fidèle à son habitude, le Salon International de la Haute Horlogerie a dévoilé sa pluie de nouveautés, des réinterprétations de modèles iconiques, des collections inédites et surtout quelques pépites… Disruption, subversion, voire pétage de plombs, zoom sur les créations les plus folles du cru 2019.

2019, année érotique

Ulysse Nardin s’encanaille une fois encore et décline l’ensemble de ses collections autour de la lettre X. X, comme X-ray, X, comme inconnue mais surtout X comme classé X avec une série de dix montres crées en collaboration avec le célèbre auteur italien de BD érotiques Milo Manara. Le pitch du conte coquin imaginé par l’artiste et narré sous forme de peintures miniatures sur les cadrans des dix Classico Manara ? Ulyssa, une sirène, et Nadia, une femme, se rencontrent, se découvrent et s’aiment dans une atmosphère marine rêveuse et intemporelle. Reproduites à partir de dix illustrations représentant les aventures sous-marines d’une femme à la beauté fascinante et d’une sirène mythique, les dix montres forment un palindrome : l’histoire se lit indifféremment en commençant par le début ou par la fin, permettant ainsi à chaque illustration d’exister indépendamment les unes des autres.

www.ulysse-nardin.com

A l’heure verte

La Moser Nature Watch ? C’est la première montre vivante. Pièce unique, le modèle en acier agrémenté de succulentes, mousse, mini echeveria, cresson, tradescantia et oignons de semence, cadran en pierre minérale naturelle et lichen des Alpes suisses, bracelet en gazon, est bien plus qu’une montre mécanique et végétale : c’est un symbole. 100% Swiss Made et composée de plantes suisses endémiques, elle a vu le jour dans les jardins de la manufacture H. Moser & Cie à Schaffhouse. Elle a été imaginée pour symboliser l’engagement de la marque qui travaille à s’approvisionner, fabriquer et vendre avec une approche responsable globalisée. Ses promesses ?  Remplir les conditions de certification du Responsible Jewellery Council d’ici à fin 2019, utiliser des matériaux Fair Trade aussi souvent que possible, garantir une empreinte carbone nulle lors de la fabrication de ses montres en utilisant des méthodes et des procédures plus efficaces et en compensant l’empreinte résiduelle à travers l’achat de crédits carbone.

www.h-moser.com

Candy crush

Décidément Richard Mille se plaît à créer la surprise. Loin de l’univers automobile, du sport ou des stars bodybuildés, la thématique de sa dernière collection réveille les âmes d’enfants. Déclinés autour du bonbon, trois modèles emblématiques de la marque, à savoir la RM 07-03, la RM 38-01 et la RM 16-0 prennent des airs gourmands sous la houlette de la directrice artistique Cécile Guénat.  Cupcakes, guimauves, sucettes, réglisses, sucres d’orge et quartiers de fruits ornent les cadrans de dix modèles unisexes aux couleurs pop et acidulées.  Des éditions limitées à 30 exemplaires par modèle pour ravir les becs sucrés amateurs de belles mécaniques.

www.richardmille.com

A l’aventure

D’apparence première, la Panerai Submersible Édition Mike Horn n’a rien de très original. Une belle montre signée par un grand aventurier, pas de quoi rester coi. Sauf que, le garde-temps d’exception sert également de sésame… En effet, les heureux propriétaires de l’édition spéciale se verront proposer une expérience hors du commun :  passer quelques jours de stage intensif avec Mike Horn au milieu des glaces de l’océan Arctique. Une occasion unique de se mettre au défi et de se confronter à la nature et à ses dangers, mais aussi de constater les dangers qui menacent notre écosystème à cause de l’activité de l’Homme. Seuls 19 exemplaires sont à la vente. Des garde-temps qui se distinguent non seulement par l’expérience hors du commun à laquelle ils donnent accès, mais aussi par les détails qui les différencient et les rendent uniques : le bleu du bracelet, constitué d’un matériau spécial obtenu à partir de PET recyclé, et celui de la substance luminescente qui éclaire le cadran et la lunette tournante.

www.panerai.com

 

Au temps des récompenses

Le Grand Prix de l’Horlogerie 2018

Les délibérations au sein du jury ont été animées, murmure-t-on. Il faut dire qu’à l’issue de la soirée, un seul participant remporte la prestigieuse Aiguille d’Or. Parmi, les 72 montres en lice, le grand vainqueur de cette 18ème édition du Grand Prix d’Horlogerie est…Bovet 1822 avec sa montre Récital 22 Grand Récital.

Les seize autres heureux élus de ce palmarès 2018 dévoilé le 9 novembre au Théâtre du Léman?

Vacheron Constantin, couronné du Prix Revival pour son Historiques Triple calendrier 1942
Krayon avec l’Everywhere Horizon qui a reçu le prix de l’innovation
Chanel et sa Boy-friend Squelette pour le Prix de la Montre Dame
Van Cleef & Arpels pour la Lady Arpels Planétarium (Prix de la Complication pour Dame) et pour le Secret de Coccinelle (Prix de la Montre Joaillerie)
Akrivia et son Chronomètre Contemporain pour le Prix de la Montre Homme
Laurent Ferrier et le Galet Calendrier Annuel Montre Ecole (Prix de la Complication pour Homme)
Singer Reimagined pour la Singer Track1 Hong Kong Edition (Prix de la Montre Chronographe)
De Bethune avec la DB25 Starry Varius Chronomètre Tourbillon (Prix de la Chronométrie)
Greubel Forsey et sa Grande Sonnerie pour le Prix de l’Exception Mécanique
Seiko et la Seiko Prospex 1968 Diver’s Re-creation pour le Prix de la Montre Sport
Hermès et l’Arceau Robe du soir pour le Prix de la Montre Métiers d’Art
Habring et la Doppel-Felix pour le Prix de la Petite Aiguille
Nomos Glashütte et sa Tangente neomatik 41 Update (Prix Challenge )
Konstantin Chaykin et la Clown (Prix de l’Audace)

Et Jean-Claude Biver qui a reçu la Prix Spécial du Jury pour saluer l’ensemble de sa carrière.

Dix-sept récompenses attribuées à la fine fleur de l’horlogerie mondiale sous la houlette d’Edouard Baer et de Véronic DiCaire.

www.gphg.org

Au temps du Collège

Une Big Bang à l’école

C’est une première : Hublot signe un garde-temps imaginé sur-mesure pour le Collège du Léman. Une édition limitée à 20 pièces qui rend hommage à la prestigieuse institution versoisienne.
Après avoir érigé une grande horloge dans le gymnase de l’établissement et sponsorisé ses équipes sportives, Hublot signe aujourd’hui une montre créée sur-mesure à l’effigie du Collège du Léman :  la Collège du Léman Memorabilia watch by Hublot. Suivant le design de la Big Bang, modèle iconique de la manufacture nyonnaise, l’édition limitée à 20 pièces gravées et numérotées au diamètre de 44mm affiche un boîtier acier rehaussé d’une lunette en céramique bleu nuit. Son cadran bleu roi, ses index rouge luminescents plaqués or jaune et ses aiguilles ont été imaginés en rappel des couleurs de l’emblématique écusson de l’école. A 12h, les discrètes initiales « CDL » plaquées or jaune célèbrent en toute élégance l’appartenance à la grande famille des élèves et anciens élèves du Collège. Quant au bracelet du chronographe à remontage mécanique, il reprend également le bleu roi iconique. En alligator, il s’agrémente de coutures couleur or jaune et d’une boucle déployante en acier inoxydable.

www.nordangliaeducation.com

www.hublot.com

 

Omega à l’heure helvète

La Suissitude au poignet

L’église Grossmünster, le jet d’eau, les Alpes suisses, et même le centre de production OMEGA à Bienne, voilà quelques-uns des lieux emblématiques que la Seamaster Exclusive Boutique Switzerland Limited Edition dévoile sur son verso.

Côté face, le modèle est d’une discrétion exemplaire. Dotée d’un cadran bombé laqué gris foncé nuancé à l’effet dégradé, la Seamaster Exclusive Boutique Switzerland Limited Edition affiche un guichet de date à 6 heures. Ses aiguilles, logo et index sont en or Sedna™ 18 carats. En retournant la montre, place à la fantaisie avec des paysages suisses gravés au laser sur l’anneau intérieur gris du fond de boîte. Parmi ceux-ci, l’église Grossmünster de Zurich, le jet d’eau de Genève, les époustouflantes montagnes des Alpes suisses, et même le centre de production OMEGA de Bienne. Sous ce paysage mondialement connu, le calibre OMEGA Master Chronometer 8800 est visible à travers le fond de boîte transparent bombé en verre saphir. Afin d’obtenir la certification Master Chronometer, la montre et son mouvement ont passé les huit tests rigoureux établis par le METAS (l’institut fédéral de métrologie de la Suisse). La montre est assortie d’un bracelet en cuir noir, tandis que le boîtier de cette montre, conçu en acier inoxydable, mesure 39,5 mm. Seuls 1 291 exemplaires ont été fabriqués (en référence à l’année de naissance de la Confédération suisse) et chaque numéro d’édition limitée est gravé sur le côté. Comme le suggère son nom, ces modèles ne seront disponibles à l’achat que dans les boutiques OMEGA en Suisse au prix de 6’900 francs.

www.omegawatches.com