Slider

Category Archives: Gastronomie

Stomach

In the Woods

De la ferme au 5 étoiles

Les festivités sont lancées : la Veggie Week bat son plein depuis lundi. Hier soir, on a testé le menu d’un tout nouveau venu, le Chef Julien Gourmelen, maître des fourneaux du Woods.

Pas de doute, pour cette deuxième édition de la Veggie week, les chefs s’en sont donnés à cœur joie. Difficile de choisir parmi les douze participants de ce cru 2018 avec leurs créations végétales aussi esthétiques que gourmandes. Nous, on a opté pour un nouvel arrivant, le Woods, restaurant gastronomique de l’Hôtel Intercontinental et…on n’a pas été déçu ! Entièrement végan, le menu a été principalement concocté avec les produits de la ferme bio voisine, la fameuse ferme de Budé. En entrée, on s’est régalé avec le Velouté d’orties et menthe poivrée, une recette que le chef tient de sa grand-mère et qu’il a revisité à sa sauce ainsi qu’avec la Trilogie de tomates du pays, gaspacho et sorbet tomate basilic. Les plats principaux, le Fenouil en croûte de sel et grains de lin et le Céleri boule cuit au foin, tombée de choux blanc et pommes vertes sont découpés et servis à table par le chef himself, comme s’il s’agissait de belles pièces de viande, chacun arrosé d’un jus ad hoc. On a adoré. Particulièrement réussi, le carpaccio d’ananas vanillé, sorbet rhubarbe a clôt les agapes, accompagnées évidemment de vins de la région, un verre d’Esprit de Genève de Nicolas Cadoux et un de viognier du domaine du Paradis. Bref, une magnifique balade bucolico-gourmande. On recommande.

Menu entrée/plat/dessert, 54 francs.

Woods, hôtel Intercontinental, Chemin du Petit-Saconnex 7, 1209 Genève.

www.geneva-intercontinental.com

 

Akiko à Plainpalais

De Tokyo à Bangkok

Depuis quelques mois maintenant, l’enseigne panasiatique la plus courue de Balexert s’est installée à Plainpalais. Et comme à la GDH, on est fan de gastronomie made in Asie, on s’est fait un plaisir d’aller s’y attabler.

L’Asie en mode street food chic, c’est le concept qui a fait la renommée d’Akiko. Depuis trois ans, le restaurant nippo-asiatique régale ses fidèles à Balexert avec ses spécialités à déguster sur place ou à l’emporter. Fort de son succès, le take away and stay a pris ses quartier en plein cœur de la ville au 20 rue du Conseil Général, en lieu et place de feu Mike Wong. A la fois bar à sushi et cantine thaï mêlant avec finesse les saveurs de l’Asie, Akiko propose un large choix de maki, nigiri et sashimi mais aussi une sélection de woks à la minute comme le riz sauté au poulet, le porc sauté au gingembre, le boeuf curry panang, ou encore la soupe tom yam ou l’incontournable salade de papaya verte. Des grands classiques certes mais parfaitement exécutés. Nous, on a opté pour le Pad thaï aux crevettes et…on a adoré (sachant qu’on est plutôt difficile en la matière). Rien d’étonnant à cela, aux commandes des fourneaux, une experte: la cheffe Jeab, qui oeuvre également dans l’un des restaurants thaïs les plus courus de Genève. Côté dessert, les becs sucrés sont invités à se régaler de tartes, éclairs et autres douceurs, concoctés par le chef pâtissier de l’Olivier de Provence ou par un plus traditionnel mochi. Quant au cadre? Il se prête parfaitement à un déjeuner sur le pouce voire plus si affinités dans un esprit bar à manger chic et branché. Bref, emplacement au top, carte aux influences cuisine de rue asiatisantes et décoration à l’élégance minimaliste, pas de doute, on a trouvé notre cantine.

 

Akiko, Rue du Conseil-Général 20, 1205 Genève.

www.akiko.company

Potagers au sommet

La Veggie week de retour

Après une édition inaugurale couronnée par un succès en juin dernier, la Veggie week fait un come-back de star. Au programme de ce cru 2018 ?  Un ambassadeur VIP, deux semaines au lieu d’une, des nouveaux restaurants et des créations culinaires végétales toujours plus gourmandes.
On est sur les starting-blocks : du 4 au 17 juin, les plus prestigieux restaurants genevois mettent leurs assiettes à l’heure végétale, c’est la fameuse Veggie week. Deux semaines entières où les gourmands pourront manger gastronomique ET végétarien (voire même végan pour les plus convaincus) dans des cadres où luxe, calme et volupté sont les maître-mots. Parmi les participants, le Loti, le Gusto, la Brasserie du Parc des Eaux-Vives, le Rasoi, le Jardin, Le Living-Room, La Terrasse ainsi que le Chat Botté, l’Auberge d’Hermance, le Woods ou encore Le Tiffany. Douze établissements triés sur le volet participent au cru 2018 de la Veggie week avec pour tête de file, un ambassadeur VIP, qui prend part à l’opération pour la première fois : le chef Damien Coche, maître des fourneaux du restaurant gastronomique doublement étoilé du Domaine de Châteauvieux. Nous, on a déjà repéré quelques highlights qu’on ne manquera pas d’aller tester, comme les Tempura d’artichauts look charbon et courgettes en folie, effluve d’une barigoule de Colin Rey, tout jeune chef de l’Auberge d’Hermance et étoile montante de la gastrosphère, la Salade de mangue et papaye verte, noix de cajou, nouilles de riz, tofu, vinaigrette menthe légèrement épicée au Loti ou encore la Cocotte printanière, nouilles Udon et bouillon fumant du Tiffany. Mention spéciale aussi pour le menu du Rasoï avec les créations veggie ultra inspirées du nouveau chef Prabu Kalyanasundaram (vraiment au top, on vous en reparlera) et évidemment aussi pour la balade gourmande orchestrée par Damien Coche au Domaine de Châteauvieux avec, entre autres, son tataki de betterave au vieux balsamique, son tartare de carottes marinées au gingembre et aux herbettes, coulis d’avocat et mousse « Schweppes » ou encore son millefeuille de côtes de bettes et champignons à la quinoa, émulsion curry vert et coco, pommes gaufrettes. Bref, de quoi convertir les carnivores, le temps d’un dîner…ou plus si affinités.

Du 4 au 17 juin 2018, réservations directement auprès des établissements. Coordonnées, menus et prix sur  www.veggieweek.ch

 

 

 

Festive ou sportive?

Quand la nature se met en boule

Ras le bol des Mars, Twix, Kinder Bueno et autres encas concoctés par les mastodontes de l’agroalimentaire ? Place à Nature Taste, une start-up genevoise qui fabrique des boulettes maison aussi saines que gourmandes.

La Festive, l’Energique, la Détox ou encore la Sportive, à chacun sa boulette. Il y en a huit différente…et à 2 francs pièce, on n’hésite pas à toutes les goûter. Car, entièrement home made, les créations sphériques de Nature Taste ont de quoi faire tourner les têtes des gourmands avec leurs recettes à base de dattes, noix de cajou, café, cacao, noix de coco, cranberries, graines de chia, abricot ou encore amandes. A l’origine de ces encas goûtu et healthy ? Laetitia Burgi et Martin Beetschen, deux jeunes entrepreneurs genevois. Pour dénicher les perles rares, deux solutions : on commande sur internet ou on file dans les it-place du manger sain, Granola Genève, Café Cacahouète, Swissboxcoffee, Mu-Food restaurant ou Boréal Coffee, histoire de ne pas avoir à attendre pour avoir les boules.

www.naturetaste.ch

 

Un brunch à Genève #2

In the mood for Lóu One

Il est tout nouveau et il vaut le détour : c’est le brunch à la chinese attitude du Lóu One. Exit bacon, toast, pancakes et autres omelettes, ici le repas du dimanche met à l’honneur la gastronomie de l’Empire du Milieu. A vos baguettes !

On ne vous le cache pas : on brûlait de le tester. Un brunch à la chinoise aux allures de menu dégustation aiguise forcément la gourmandise…et la curiosité. Et, on n’a pas été déçu. Au programme donc? Une balade gastronomique servie à table autour de quatre types de cuisines chinoises régionales : la cantonaise, la sichuanaise, la pékinoise ainsi que la shanghaienne dans le cadre classieux du Lou One, le restaurant asiatique ultra couru du Kempinski. Confortablement installés avec vue panoramique sur la rade, c’est à un véritable ballet de plats que l’on assiste. Après avoir siroté un cocktail maison au litchi ou un jus de fruits et légumes frais pour les plus raisonnables, place aux entrées, assortiments de dim sum (bœuf, poulet, veau, légumes, délices de Pékin à la vapeur, siu mai aux crevettes), baozi au porc à la vapeur et frits, rouleaux divers et variés, soupe de nouille, congee et mushi au poulet (un des highlights de la maison, on recommande). Pas question de s’arrêter en si bon chemin, il est temps de passer aux plats principaux : filet de bœuf Mongole, filet de sole au gingembre, crevettes sautées Koung Pao, nouilles à la mode de Chine et bok choy à l’ail. Produits au top, cuissons à tomber, saveurs minutieusement travaillées, on a adoré. On a juste regretté de ne pas pouvoir tout finir (à noter pour la prochaine fois : ne pas manger au petit déjeuner, voire la veille ;o)). Pour clore ces copieuses agapes, une assiette de fruits exotiques et de sorbets ainsi qu’un café. En bref, un voyage gourmand hors des sentiers battus qui ravira les aventuriers culinaires dominicaux.

Brunch accompagné d’un jus de fruits/légumes pressé frais ou un cocktail maison. Thé et café inclus. CHF 85.- par personne. Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans et CHF 45.- pour les enfants de 6 à 12 ans.

Restaurant Lóu One, Grand Hotel Kempinski, Quai du Mont-Blanc 19, 1201 Genève.

Réservations au +41 22 732 50 81

www.louone.ch