Slider

Category Archives: Gastronomie

Stomach

A l’Olivo

Un take-away gourmet

De passage près de l’aéroport, on a eu envie de tester L’Olivo, le restaurant de l’hôtel Hilton, qui propose, depuis peu, un service à l’emporter. Une belle découverte.

On a beau adorer cuisiner, le plaisir de déguster un joli plat de chef reste inégalable. Cela fait un petit moment que l’on n’avait pas craqué mais ce midi on a profité d’un déplacement pour prendre en take-away les créations gourmandes de l’Olivo. Si le restaurant n’est pas à proprement parler nouveau, son concept a été entièrement revisité depuis la reprise en septembre de l’hôtel (ex-Starling) par le groupe Hilton. Exit la carte italiénisante, le chef, nouvellement en place, bouillonne d’idées et propose désormais une cuisine inspirée aux influences variées, qui privilégie le local et la saisonnalité. Les légumes sont, pour la plupart, estampillés GRTA, les herbes aromatiques sont cultivées dans le jardin, le sel vient des mines de Bex. Sont également régulièrement mis à l’honneur des produits d’exception suisses comme le bœuf Angus ou le saumon des Alpes. Toutes les six semaines environ, le menu change. On y trouve quelques pépites, comme le bœuf façon tataki, mariné à la truffe noire, houmous de carottes et légumes croquants ou le risotto d’orge, poêlée de champignons et cresson mais aussi des classiques bien travaillés comme le Swiss cheese burger (pain multi-céréales, bœuf, fromage de gruyère, confiture d’oignons, sauce tartare, pommes frites et coleslaw), le buddha bowl (riz vinaigré, avocat, algues wakamé, concombres, carottes, lentilles corail et vinaigrette yuzu-soja) ou la pizza al forno de la maison. Ce midi, nous avons opté, en entrée, pour une salade de quinoa, maïs, tomates cerises, concombre, grenade, feta, huile d’olive vierge et un foie gras de canard et gelée de betterave, chutney de coing rôti, pommes caramélisées et brioche ; suivis d’un filet de bar sauce vierge accompagné de pommes vitelotte et chou kale ainsi que d’un paleron de bœuf braisé au Pinot noir de Chouilly, purée de céleri rave et carotte au jus avant de clore les agapes avec un cube noisettes-citron en dessert. Les plats, préparés minute, étaient superbement présentés (prouesse assez rare en take-away pour être soulignée) et les saveurs au top (mention spéciale pour le bar et sa sauce à tomber). On a été conquis. Cuisine créative, pop-up en terrasse et événements branchés, le chef a pour ambition de faire de l’adresse un restaurant qui compte parmi les place-to-eat de la ville…pour peu que l’on puisse à nouveau sortir. En attendant, on recommande chaudement de réserver à l’emporter. Cela vaut, sans conteste, un petit détour par l’aéroport.

L’Olivo, Hilton Geneva Hotel & Conference Centre, Route François-Peyrot 34, 1218 Le Grand-Saconnex.

www.geneva.hilton.com

 

 

Bûches au sommet

Le top 5 du cru 2020

A année atypique, bûche atypique. Pour ce Noël que l’on aura tant attendu, on mise sur l’originalité. Saveurs exotiques ou design imaginatif, place à des desserts aux allures de feu d’artifice.

Un bobsleigh pour Noël

Les doubles champions suisses de pâtisserie, Pierre-Alain Bourdenet et Jean-Claude Donche, signe une bûche au design profilé pour gagner. Elle est composée d’une mousse au chocolat à 65% (pure origine Pérou), un crémeux aux agrumes, un biscuit chocolat sans farine, un croustillant praliné au riz soufflé posé sur une fine coque de chocolat blanc. 70.- pour 5/6 personnes

www.pierreetjean.ch

Aux agrumes suisses

Imaginée par Yohan Coiffard pour le Beau-Rivage, cette bûche est composée des fameux agrumes de Niels Rodin, de Chocolat Orfèvre et enfin de Noisettes du Piémont. Elle est au prix de 65.- pour 6 à 8 personnes.

www.beau-rivage.ch

Etoiles des neiges

Guillaume Bichet offre une réinterprétation de la traditionnelle bûche sous la forme d’une étoile de Noël surmontée d’une tête de renne au chocolat qui se décline sous huit différentes saveurs. Mention spéciale pour l’étoile Mont Blanc, qui marie une mousse aux marrons, un crémeux vanille et confit de myrtilles avec un biscuit et croustillant aux châtaignes. 64.- pour 6 personnes.

www.guillaume-bichet.ch

La bûche en boules

Directement tombées du sapin, quatre boules de Noël ornent l’élégante création du chef pâtissier de l’Intercontinental Genève.  La base de la bûche marie biscuit chocolat sans farine, croustillant praliné feuillantine crémeux chocolat Oricao. Les boules blanches sont garnies d’un coeur coulant au caramel demi-sel enrobé d’une mousse citron. 89.- pour 8 personnes.

www.geneva.intercontinental.com

Une pomme de luxe

Et il faut aller la chercher un peu plus loin mais elle vaut le déplacement… A l’Evian Resort, le Chef pâtissier Stéphane Arrête imagine une bûche en trompe-l’œil, en hommage à la pomme de Savoie, qu’il a travaillée façon tatin. A l’extérieur, la pomme d’or affiche un glaçage au miel et des feuilles en chocolat blanc opalys Valrhona. À l’intérieur, un jeu d’inserts à base de mousse au miel toutes fleurs du jardin et vanille bio de Madagascar avec une touche de calvados s’accorde avec un crémeux et un biscuit à la vanille. 102.- pour 6-8 personnes.

www.evianresort.com

 

 

 

 

Brunch to go

A la maison, comme à l’hôtel…

Pour s’offrir un dimanche sous le signe du luxe, on a testé le brunch en take-away de l’hôtel Intercontinental. Une escapade gourmande en plusieurs étapes qui nous a mis des étoiles plein les yeux…

En cette période un peu morose, on rêve désespérément d’évasion. Sevré de voyages, de restaurants et de plaisirs insouciants, on se laisse submerger par le train-train quotidien. C’est pourquoi, ce week-end, on a décidé de prendre les choses en mains. Et rien de tel qu’un brunch pour retrouver goût à la vie. Exit les œufs au plat, la charcuterie et les pains au chocolat. Au menu ? Une farandole de plats gourmands à emporter, concoctés par François Eustache, maître des fourneaux du Woods, le restaurant gastronomique de l’Intercontinental à Genève. Elégamment présentés, les highlights du fameux brunch de l’hôtel 5 étoiles se servent à la maison, tel quel pour les mets froids ou se réchauffent brièvement selon des instructions claires et limpides du chef. On dresse ensuite les plats à sa sauce avant de déguster. Et il y a de quoi s’esbaudir…

Un menu royal

Homard glacé et sa mayonnaise de crustacés, Salade de gambas, mangue et coriandre, Velouté de céleri et pomme granny smith, Moutabal ou Falafel, sauce tahina, les entrées placent la barre très haut. S’en suivent trois plats principaux : Médaillon de cuisse de volaille confite au foie gras, polenta crémeuse, Dos de cabillaud vapeur, risotto de céleri et des lasagnes faites maison. Pour clore les agapes ? Un trio de douceurs comprenant un Pressé pistache framboise, un Croquant arabica et une Tartelette amande poire. Si on a eu un petit faible pour le homard et la salade de gambas, on a apprécié chacun des plats proposés (que l’on a fini de déguster au dîner, compte tenu de la quantité). Un voyage gastronomique vraiment bluffant qui nous a définitivement réconcilié avec le « à emporter ». A noter, chaque semaine, le menu varie et permet de tester de nouvelles créations du chef. Beaux produits, portions généreuses, plats travaillés, saveurs raffinées, on a été conquis. Bref, la magie d’un brunch d’hôtel, confortablement lové dans son salon. On est vraiment obligé d’attendre dimanche prochain ?

Brunch 69 francs par personne, commandes, par téléphone au 022 919 39 39 ou par e-mail à gvaha.restaurant@ihg.com pour un minimum de deux personnes : du lundi au jeudi de 9h à 19h, le vendredi de 9h à 12h. Retraits directement à l’hôtel : les samedis de 15h à 20h et dimanches de 8h à 12h.

Hôtel Intercontinental Genève, 7-9, Chemin du Petit-Saconnex, 1211 Genève.

www.intercontinental.com

Ho, ho, ho

Notre wish-list so swiss so chic

Noël approche à grand pas. Et pour cette année pas comme les autres, on a particulièrement à cœur de mettre en avant les labels de nos contrées. Notre short-list des cadeaux locaux les plus originaux, à glisser au pied des cheminées.

Un coffret qui a du piquant

On ne présente plus les fameuses sauces Tsüri aux recettes artisanales imaginées par le chef Christian Heusser. Pour Noël, la maison zurichoise propose un coffret découverte comprenant trois des best-sellers de la marque, la sauce classique aux arômes fruités et aux notes de café mais aussi une déclinaison au piment fort et au poivre sauvage.

33 francs

www.tsurisauce.ch

 

Un désinfectant vivifiant

Le gel hydroalcoolique est le must-have de 2020. Pour sa marque Mizensir, la star genevoise des nez, alias Alberto Morillas, a revisité la formule du Docteur Didier Pittet pour en signer plusieurs réinterprétations parfumées. On aime particulièrement la version à la fleur d’oranger ainsi que la fraîcheur vivifiante du désinfectant à l’extrait de gingembre.

Dès 15 francs les 60ml

www.mizensir.ch

 

Du vin chaud de Renens

Un vin chaud à base de vin 100% suisse romand, produit artisanalement à Renens (VD).  100% naturel, il ne contient que du raisin local, vendangé par de vrais vignerons du coin et infusé avec de vraies épices par de vrais artisans. Le tout présenté dans un bag-in-box de 3 litres ou en kit cadeau avec tasses, épices et marche à suivre. De quoi réchauffer les soirées d’hiver.

25 francs, les 3 litres, 45 francs, le kit

shop.urbankombucha.ch

 

Un livre gourmand

Du poulet de Damien Germanier aux ravioles de haricots verts de Franck Giovannini, « La madeleine du chef » présente les plats fétiches de 50 grandes toques romandes dans une édition de luxe contenant un tirage signé et numéroté du photographe Dominique Derisbourg,

300 francs

www.dominiquederisbourg.com

Du sirop d’érable romand

Délicat, riche ou robuste, la marque suisse Happy Maple a imaginé trois déclinaisons de sirop d’érable, toutes 100 % naturelles, sans additif et certifiées bio. De la récolte précoce à la récolte tardive, à chaque sirop, ses recettes. Plusieurs coffrets de Noël sont proposés.

66 francs, le trio découverte (3x240ml)

fr.happymaple.ch

Une bougie au parfum planant

Basé à Yverdon-les-Bains, le label Hello Candle signe des bougies aux parfums pop et à la fibre green. Notre choix ? La bougie aux effluves de Cannabis en cire de soja, garantie sans CMR et sans phtalates, logé dans un packaging en fer recyclé. Elle se consume en 50h environ. De quoi planer de plaisir…

30 francs

www.hellocandle.ch

Un cocktail italiénisant

Fruit de la collaboration entre Giancarlo Mancino, célèbre barman italien à la renommée mondiale, et Alessandro Bortesi, fondateur du restaurant Kytaly à Genève, Negroncino est le premier Negroni artisanal prêt à servir. On aime sa bouteille au chic épuré et au logo chic et funky.

42.- les 50cl

www.negroncino.com

Un garde-temps élégant

Avec le garde-temps L.U.C XP Il Sarto Kiton, Chopard signe une première collaboration avec les ateliers Kiton, maîtres tailleurs italiens.  Une édition très limitée de 100 pièces extra-plates en acier DLC microbillé sobrement habillées d’un cadran à motif pied-de-poule et d’un bracelet en cachemire couleur ardoise doublé de cuir d’alligator rouge. Un modèle doté d’un mouvement automatique L.U.C 96.53-L, équipé d’un micro rotor en tungstène et de la technologie Chopard Twin assurant plus de deux jours d’autonomie.

10’800 francs

www.chopard.com

 

Un bain de forêt lénifiant

Logé dans élégant pot en verre, le sel de bain de la marque suisse Jardins des Monts invite à se relaxer au cœur des forêts vaudoises et à s’imprégner de l’énergie revitalisante des arbres centenaires de la région, il soulage la fatigue et stimule les sens, grâce à sa composition à base de sapin blanc et calendula.

36 francs les 330g,

www.jardindesmonts.ch

Un puzzle tripant

The Swiss Game ? Un jeu formé d’une croix suisse constituée de 18 pièces illustrant des symboles typiquement suisses à assembler, au design signé Jacques Vallotton pour le musée de design et d’arts appliqués contemporains.

98 francs

www.mudac.ch

Une affiche au look d’antan

Une œuvre d’art comme cadeau de Noël ? Et pourquoi pas ? Chez Swiss Art Value, on déniche de l’Art suisse à tous les prix dont les créations de Robert Topulos, qui revisite des affiches vintage. Des éditions limitées à 25 pièces que l’on peut acquérir encadrées ou pas.

800 francs

www.swissartvalue.com

Un stylo marquant

Avec Caran d’Ache + Me, la Maison d’instruments d’écriture genevoise innove et lance le premier concept de personnalisation de son iconique 849. Couleurs de corps, de boutons, de clips et d’encres : le stylo du quotidien préféré des aficionados de design se décline presque à l’infini avec 3600 possibilités de personnalisation. Mixer les couleurs, graver son message, créer son stylo pour écrire sa propre histoire.

 Dès 49.-

www.carandache.com

Un trio pétillant

Des notes de plantes rafraîchissantes et une touche d’agrumes pétillante: Swiss Tonic réunit une absinthe de Suisse romande, un gin tessinois et un Tonic zurichois pour vous proposer un tour des meilleures saveurs de la Suisse dans un verre.

29,90 francs

www.larusee.com

 

 

Au Grand Hôtel National

Un week-end à Lucerne

Niché sur les rives du Lac des Quatre Cantons, le Grand Hôtel National est l’un des fleurons de l’hôtellerie lucernoise, avec ses 150 ans d’histoire et son offre gastronomique au top. Une halte parfaite pour un week-end en famille dans la ville la plus visitée de Suisse.

Albert I, Hermann Hesse, Walt Disney, Clark Gable, Cliff Montgomery, Paul Bocuse, Patrick Swayze, Ricky Martin ou encore Paulo Coehlo, on ne compte pas les célèbres hôtes qui y ont séjourné. Rien d’étonnant à cela, le Grand Hôtel National fait figure de légende dans le cercle de l’hôtellerie de luxe lucernoise. Première adresse sur le quai, l’établissement, fondé en 1870, fut fréquenté dès son ouverture par les plus grandes figures de l’aristocratie française, anglaise et russe, friandes de son architecture élégante et de sa situation idyllique avec ses magnifiques points de vue sur le lac et les Alpes environnantes. Un faste d’antan qui contribue encore aujourd’hui au charme de cet établissement mythique. Avec sa façade baroque, inscrite au patrimoine national des bâtiments historiques, ses sols en marbre italien, ses murs tapissés de papier peint en soie, ses œuvres d’art et ses objets chargés d’histoire disséminés çà et là dans les couloirs, le Grand Hôtel National Lucerne invite à un véritable voyage dans le temps.

Du passé au présent

Si le lieu rend fièrement hommage à ses 150 ans d’histoire, il est également inscrit dans la modernité et donc parfaitement adapté à un séjour en famille. Doté de 41 chambres et suites de style Empire, ainsi que de 22 résidences indépendantes à la décoration princière, l’hôtel offre le confort d’un 5 étoiles traditionnel avec tous les services et les équipements dernier cri que l’on peut attendre, voire même davantage comme la paire de jumelles mise à disposition dans les chambres pour profiter au mieux de la vue époustouflante sur le lac. Quant aux jeunes hôtes, ils sont accueillis avec de nombreuses attentions : chocolats, paquet de bonbons, coloriages et crayons de couleurs, kit de produits cosmétiques et même un menu avec des jeux de société au choix à emprunter (mention spéciale pour le Monopoly lucernois). A noter également parmi les atouts non négligeables de l’hôtel, la très agréable piscine intérieure, le sauna et le spa avec sa carte de soins, parfaite pour se détendre après une visite au fameux Musée des Transports (un highlight pour les enfants), une promenade autour du lac en bateau ou une balade en ville à la découverte de ses ponts emblématiques.

Le hotspot des gastronomes

Le vrai plus du cinq étoiles des rives du Lac des Quatre Cantons ? Son offre gastronomique, qui constitue un voyage en soi.  Outre le Klingler’s Ristorante aux influences méditerranéennes et auréolé de 14 points au Gault-Millau, l’hôtel invite également au dépaysement au Restaurant Franz avec sa cuisine typiquement viennoise, du Wiener Schnitzel à la Sacher Torte, ainsi qu’au Jialu avec ses spécialités du nord de la Chine et du Sichuan. Sans oublier le Restaurant National, le cœur du cinq-étoiles avec ses créations faisant la part belle à la région de Lucerne et qui, en cette année du 150è anniversaire, rendent hommage à l’illustre Auguste Escoffier, l’un des premiers chefs de la Maison, en réinterprétant quelques-uns de ses plats signature comme les Paupiettes de Veau Belle Hélène. Une diversité intéressante qui fait de l’hôtel une adresse très courue par le Tout-Lucerne … mais également un incontournable pour qui veut découvrir la ville sous les meilleurs auspices.

Grand Hôtel National, Haldenstrasse 4, 6006 Lucerne.

www.grandhotel-national.com