Slider

Category Archives: L’explorateur

Au Grand Hôtel National

Un week-end à Lucerne

Niché sur les rives du Lac des Quatre Cantons, le Grand Hôtel National est l’un des fleurons de l’hôtellerie lucernoise, avec ses 150 ans d’histoire et son offre gastronomique au top. Une halte parfaite pour un week-end en famille dans la ville la plus visitée de Suisse.

Albert I, Hermann Hesse, Walt Disney, Clark Gable, Cliff Montgomery, Paul Bocuse, Patrick Swayze, Ricky Martin ou encore Paulo Coehlo, on ne compte pas les célèbres hôtes qui y ont séjourné. Rien d’étonnant à cela, le Grand Hôtel National fait figure de légende dans le cercle de l’hôtellerie de luxe lucernoise. Première adresse sur le quai, l’établissement, fondé en 1870, fut fréquenté dès son ouverture par les plus grandes figures de l’aristocratie française, anglaise et russe, friandes de son architecture élégante et de sa situation idyllique avec ses magnifiques points de vue sur le lac et les Alpes environnantes. Un faste d’antan qui contribue encore aujourd’hui au charme de cet établissement mythique. Avec sa façade baroque, inscrite au patrimoine national des bâtiments historiques, ses sols en marbre italien, ses murs tapissés de papier peint en soie, ses œuvres d’art et ses objets chargés d’histoire disséminés çà et là dans les couloirs, le Grand Hôtel National Lucerne invite à un véritable voyage dans le temps.

Du passé au présent

Si le lieu rend fièrement hommage à ses 150 ans d’histoire, il est également inscrit dans la modernité et donc parfaitement adapté à un séjour en famille. Doté de 41 chambres et suites de style Empire, ainsi que de 22 résidences indépendantes à la décoration princière, l’hôtel offre le confort d’un 5 étoiles traditionnel avec tous les services et les équipements dernier cri que l’on peut attendre, voire même davantage comme la paire de jumelles mise à disposition dans les chambres pour profiter au mieux de la vue époustouflante sur le lac. Quant aux jeunes hôtes, ils sont accueillis avec de nombreuses attentions : chocolats, paquet de bonbons, coloriages et crayons de couleurs, kit de produits cosmétiques et même un menu avec des jeux de société au choix à emprunter (mention spéciale pour le Monopoly lucernois). A noter également parmi les atouts non négligeables de l’hôtel, la très agréable piscine intérieure, le sauna et le spa avec sa carte de soins, parfaite pour se détendre après une visite au fameux Musée des Transports (un highlight pour les enfants), une promenade autour du lac en bateau ou une balade en ville à la découverte de ses ponts emblématiques.

Le hotspot des gastronomes

Le vrai plus du cinq étoiles des rives du Lac des Quatre Cantons ? Son offre gastronomique, qui constitue un voyage en soi.  Outre le Klingler’s Ristorante aux influences méditerranéennes et auréolé de 14 points au Gault-Millau, l’hôtel invite également au dépaysement au Restaurant Franz avec sa cuisine typiquement viennoise, du Wiener Schnitzel à la Sacher Torte, ainsi qu’au Jialu avec ses spécialités du nord de la Chine et du Sichuan. Sans oublier le Restaurant National, le cœur du cinq-étoiles avec ses créations faisant la part belle à la région de Lucerne et qui, en cette année du 150è anniversaire, rendent hommage à l’illustre Auguste Escoffier, l’un des premiers chefs de la Maison, en réinterprétant quelques-uns de ses plats signature comme les Paupiettes de Veau Belle Hélène. Une diversité intéressante qui fait de l’hôtel une adresse très courue par le Tout-Lucerne … mais également un incontournable pour qui veut découvrir la ville sous les meilleurs auspices.

Grand Hôtel National, Haldenstrasse 4, 6006 Lucerne.

www.grandhotel-national.com

 

Au Royalp

L’étoile sous les flocons

Pour inaugurer la saison hivernale, le Chalet RoyAlp Hôtel & Spa accueille un nouveau chef, Davide Esercito. Concepts revisités et propositions gustatives inédites, le 5 étoiles de Villars-sur-Ollon s’impose, depuis quelques mois, comme la dernière place-to-be des foodistas avertis.

« Faire vibrer le sceptre de la cuisine de l’hôtel 5 étoiles des Alpes vaudoises bien au-delà des frontières en y insufflant une signature unique », telle est l’ambition de Davide Esercito, chef surdoué qui a fait ses gammes aux quatre coins de l’Europe et qui dirige depuis le mois de novembre les restaurants du Royalp dont le Jardin des Alpes, l’étoilé de l’hôtel ainsi que Le Rochegrise, sa brasserie alpine. Ultra créatif, l’Italien d’origine revisite des spécialités régionales ainsi que des mets traditionnels, grâce à une cuisine élégante et sobre à base de produits bio de producteurs locaux, dans l’esprit d’un Andrea Caminada. Une promesse fort alléchante qui nous a inspiré l’envie d’aller passer un week-end gourmand sur les pistes avec vue sur les Dents du midi et le massif du Mont-Blanc. On vous raconte.

Sur les pistes

Avant de se pencher sur le talent inspiré de la nouvelle toque qui buzze à Villars-sur-Ollon, quelques mots sur l’hôtel. Situé directement sur les pistes, le Chalet RoyAlp est un petit bijou pour les amateurs de ski…et les autres. Car en plus du Ski-in – Ski-out (mention spéciale pour les sèche-chaussures muraux et les pantoufles fourrées qui attendent les valeureux sportifs dans la ski-room), le 5 étoiles offre une palette de services très sympathique. Spa de 1200 m2 à la somptueuse piscine, salle de cinéma avec projection à la demande, salle kidsfriendly aux allures de château fort digne de rivaliser avec un Franz Carl Weber, espace pour grands avec consoles et baby-foot, salle de billard, fumoir, fitness, bref de quoi satisfaire toute la famille, des bambins insupportables aux parents les plus exigeants. Quant aux chambres, on peut difficilement rêver mieux. Pour notre part, on a opté pour la Junior suite vue montagne, juste parfaite pour un séjour en famille.  On a adoré la terrasse avec sa vue époustouflante, la salle de bains XXL avec baignoire d’angle et le spacieux dressing ultra pratique. Un sachet de guimauve et un ours en peluche en guise d’accueil ont définitivement conquis les membres les plus jeunes de l’équipe.

A la brasserie alpine

Pour le dîner, on a pris le parti de s’attabler au restaurant Le Rochegrise. Dans une ambiance chaleureuse et conviviale, la brasserie alpine offre à la carte une variété de plats populaires et savoureux avec un clin d’œil à l’esprit montagne et aux origines du chef. Au menu du jour, deux entrées au choix, un carpaccio de bœuf aux saveurs des bois et un risotto à la purée de courge, espuma chaud avec amaretto, que nous avons toutes deux dégustées. Parmi les trois propositions de plats, on a opté pour le Coquelet suisse, mousseline de pommes de terre à la truffe et pour le Mont Végan, quinoa noir, légumes braisés et pain naan. Quant au dessert, c’est par la tarte au citron meringuée que l’on s’est laissé tenter. Bilan des courses : on a été bluffé, que ce soit visuellement parlant ou d’un point de vue gustatif.  Bien que Le Rochegrise se positionne comme un restaurant familial à l’atmosphère moins formelle qu’au Jardin des Alpes -l’étoilé de l’hôtel-, Davide Esercito y sert une cuisine de haut vol, qui vaut à elle seule le détour par Villars-sur-Ollon. Entre Alpes vaudoises et inspirations transalpines, les créations du chef allient inventivité, beaux produits et saveurs d’exception. Cuisine maîtrisée à la perfection, recherche d’alliances audacieuses, cuisson au degré près des produits ou construction millimétrée des assiettes, le talent du virtuose des fourneaux suscite à raison l’enthousiasme de la gastrosphère et donne envie de poursuivre la découverte.  Aucun doute, on reviendra.

Chalet Royalp Hôtel & Spa, Domaine de Rochegrise, Route du Col de la Croix, 1884 Villars-sur-Ollon.

www.royalp.ch

 

 

 

Penthouse avec vue

En mode VIP au Mandarin Oriental

C’est au 7e et dernier étage de l’hôtel que le Mandarin Oriental a inauguré sa dernière suite. Avec ses 325 mètres carrés et son immense terrasse panoramique, le tout nouveau Royal Penthouse caracole sur l’olympe du luxe.

VIP, artistes, politiques ou têtes couronnées, les happy few du monde entier vont s’y presser. Il faut dire qu’avec sa dernière-née, le Mandarin Oriental n’a pas fait les choses à moitié. Offrant 325 mètres carrés d’élégance contemporaine, le Royal Penthouse est l’une des suites les plus spacieuses de la ville de Genève. Sa terrasse panoramique de 175 mètres carrés offre une vue imprenable sur les montagnes enneigées, le Rhône et la vieille ville. Côté décoration, le 5 étoiles a choisi de faire appel à Buz design, un studio de design international basé à Hong Kong et Bangkok, spécialisé dans l’hôtellerie de luxe. Avec ses larges baies vitrées, la suite comprend une chambre principale avec douche hammam, deux chambres communicantes et un séjour spacieux aux espaces salle à manger, salon et coin cheminée chaleureux. Elle dispose également d’une salle de divertissement insonorisée équipée de la dernière technologie audiovisuelle. « Chacun des quatre espaces principaux du Royal Penthouse rappelle les couleurs et le charme d’une saison », explique J. Lee Rofkind, fondatrice de Buz Design. La chambre principale thématise le printemps, avec ses tapis aux tons de bleu évoquant lac et montagnes et les jaunes éclatants des fleurs. Les teintes de l’automne égayent le séjour, tandis que les couleurs claires de l’hiver habillent la salle dédiée au multimédia, et la palette colorée de l’été décore les deux chambres communicantes. Le tout flambant neuf. Et pour ceux qui se sentiraient à l’étroit, le Penthouse peut se relier à la Suite Royale située au 6e étage par un ascenseur privé, constituant ainsi pas moins de 577 mètres carrés de luxe absolu. A espace d’exception, prestations d’exception. Le Royal Penthouse offre un éventail complet de services, comme le transfert depuis l’aéroport avec chauffeur, un service pour préparer et défaire les valises, des cours de cocktails dispensés dans la suite, des projections de cinéma privées dans la salle de divertissement ou encore une dégustation de plats signature du Yakumanka et du Rasoi by Vineet préparés dans l’intimité de la suite. Bref, de l’hyperluxe que le gotha en goguette ne manquera pas d’apprécier.

Mandarin Oriental Geneva, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00.

www.mandarinoriental.fr

Le Fairmont en off

Le luxe de la déconnexion

Pour décrocher de son écran, le Fairmont Le Montreux Palace propose un programme de digital détox. 24h chrono pour s’offrir un break salvateur avec vue lac et smartphone en mode avion.

Boîte mail, compte Facebook ou Instagram, épingles Pinterest, pas facile de renoncer aux sirènes de la réalité virtuelle. Et pourtant… Savoir débrancher est un luxe qui permet de recharger ses batteries à bloc. Tel est l’objectif affiché du programme Digital Detox du Fairmont Le Montreux Palace, fleuron de la Riviera vaudoise. En 24h, le cinq étoiles montreusien se donne pour défi de faire oublier code PIN et autres accès Internet aux accros du Wifi. Pour ce faire, une boîte magique attend les volontaires dans leur chambre. Tout de bois vêtu, l’écrin recèle de différents trésors : une fiche contenant des conseils pour profiter au mieux du séjour, un ouvrage sur la sylvothérapie, fameux best-seller nippon « Shinrin Yoku. Les bains de forêt, le secret japonais pour apaiser son esprit et être en meilleure santé » du professeur Yoshifumi Miyazaki, des mini flacons d’huiles de bain anti-stress de la marque anglaise Aromatherapy associates et autres petites attentions. De quoi placer le break express sous les meilleurs auspices. Une fois les montres connectées, smartphones, tablettes et autres gadgets électroniques enfermés dans le coffret, on est fin prêt pour profiter du Willow Stream Spa où un soin de 60 minutes attend les chanceux curistes. Massage shiatsu ou soin Neroli Blossom comprenant un rituel nettoyant des pieds aux infusions d’eucalyptus, une séance de réflexologie pour renforcer le corps, ainsi qu’un massage lymphatique à la brosse sèche avec application d’huile de fleurs de Néroli pour libérer l’esprit, on se laisse aller aux mains divines des thérapeutes de l’établissement, élu Meilleur Hotel Spa de luxe en Europe par les World Luxury Spa Awards 2018 avec ses 2000m2 dédiés au bien-être. Autant dire que, dans ce cadre enchanteur, les mails à checker, fil Instagram à actualiser ou rencontres à poker deviennent sans difficulté les lointains souvenirs d’un monde à l’effervescence déraisonnable. Le soir, on s’attable au MP’s Bar & Grill pour un dîner healthy mais néanmoins gourmand, où l’on se régale de plats light et de saison, tels que la salade automnale autour de la courge ou le filet d’omble saisi à l’huile d’olive avec ses lentilles beluga et sa déclinaison de légumes. Après une douce nuit en chambre de luxe, on chille toute la matinée, entre petit-déjeuner gargantuesque, spa et pourquoi pas balade dans les bois avant de rendre, requinqué comme jamais, les clés du paradis sans wifi à 15h, un départ tardif fort apprécié. Mission digital detox réussie. On recommande chaudement.

Jusqu’au 24 novembre 2019, Fairmont Le Montreux Palace, avenue Claude-Nobs 2, 1820 Montreux, Suisse. www.fairmont.com/montreux

 

 

 

L’appel du chaman

Le Melrose au son du tambour

De Paris à Los Angeles, le chamanisme a le vent en poupe. Toujours à l’acmé du branché, le Melrose vient d’inaugurer un cycle d’ateliers visant à s’initier aux secrets de cette pratique millénaire.

Avec sa décoration gypset chic et son atmosphère zen, Le Melrose est sans conteste l’une des adresses les plus courues du gotha genevois, que ce soit pour prendre un cours de led ashtanga yoga, de pyroflow, de Pilates power fit ou encore pour profiter d’un soin Tata Harper, la fameuse marque américaine de cosmétiques naturels made in Vermont, coqueluche des stars les plus en vue. Le principe de l’enclave ultra select des Eaux-Vives ? Proposer un lieu de vie aussi edgy que cosy, invitant au voyage et à la découverte. C’est donc fidèle à sa philosophie que le Melrose a inauguré fin septembre un cycle dédié aux voyages chamaniques. Pas de plantes exotiques aux vertus hallucinogènes, de rituels à l’inquiétante étrangeté, ni de guérisseurs urbains à l’ego surdimensionné à l’horizon, l’idée de ces ateliers en micro-groupes est de s’initier en douceur à la pratique millénaire grâce à des méditations guidées. Allongé confortablement sur un tapis, on se laisse partir pour laisser libre court à sa créativité et explorer des dimensions parallèles au son du tambour et de chants traditionnels. Qu’il s’agisse de rencontrer son animal totem au cœur d’une forêt ou de renouer avec ses guides du monde d’en haut, Sophie et Nathalie accompagnent avec bienveillance les néophytes dans leur périple et les amènent à lâcher prise pour se reconnecter avec leur âme d’enfant…avec succès…ou pas. A chacun de puiser ce qu’il souhaite dans l’aventure, du simple moment de relaxation profonde à l’expérience quasi mystique. En sus de ces voyages collectifs, les deux thérapeutes proposent également des soins ou des accompagnements individuels et projettent d’organiser des ateliers de fabrication de tambour.

Le Melrose, Ruelle du Couchant 11, 1207 Genève.

www.le-melrose.ch