La-reserve-Geneve-Piscine-interieure
THERAYY_BarBold_ZodiacTaurus_WhiteGold
Sundays Hard Seltzer

Category Archives: L’explorateur

Maisons de rêve

Les portes de l’hyperluxe

L’immobilier d’exception compte un nouvel acteur. Filiale du groupe Comptoir Immobilier, Forbes Global Properties Swiss & Alps réunit les propriétés les plus extraordinaires du pays et de la région alpine. Le must du must pour trouver chaussure à son pied…ou tout du moins pour rêver…

Créée en 2020, la plateforme Forbes Global Properties réunit les experts de l’immobilier de prestige les plus reconnus au monde. Une centaine de sociétés de courtage, triées sur le volet, œuvrant sur les lieux de résidence de prédilection des grandes fortunes, de Hong Kong à Honolulu en passant par Los Angeles, Paris ou New York. Membre fondateur et co-actionnaire du réseau, le Comptoir Immobilier vient d’inaugurer la filiale suisse, dédiée aux propriétés d’exception de la Confédération mais aussi des stations de ski françaises voisines. Baptisée Forbes Global Properties Swiss & Alps, la nouvelle entité reprendra les activités de CI Exclusive Properties et bénéficiera de la renommée internationale de la célèbre plateforme multimédia Forbes, soit plus de 140 millions d’internautes engagés par mois, ainsi que 45 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux.

La Suisse, l’eldorado des happy few

Il faut dire que la toute nouvelle division Forbes Global Properties Swiss & Alps se présente comme un axe de développement stratégique incontournable pour le réseau mondial, en raison de l’appétence exponentielle des grandes fortunes pour la Suisse et la région alpine voisine. « La demande est en pleine expansion et ce pour tout type de biens, avec des prix allant jusqu’à 75 millions de francs et même davantage », confirme Quentin du Pasquier, Directeur général de FGP Swiss & Alps. Bénéficiant du service « tailor-made », du réseau et des partenariats de prestige, tels que le Grand Prix d’Horlogerie de Genève, la nouvelle entité s’ouvrira également à la collaboration en offrant la possibilité à d’autres sociétés de courtage locales de jouir de la notoriété mondiale de Forbes afin de commercialiser leurs propriétés les plus exceptionnelles. De Genève à Zurich, de Gstaad à Megève, les happy few des quatre coins de la planète pourront ainsi hésiter entre villas d’architecte avec vue lac, chalets somptueux au sommet des pics, maisons de maître les pieds dans l’eau ou hôtels particuliers en plein cœur de ville. De notre côté, on n’aura pas besoin de trop tergiverser…excepté à propos des chiffres à jouer au prochain loto.

www.forbesglobalproperties.com

Chalet des villes

Staycation à l’Edelweiss

L’Edelweiss renoue avec les sommets et affiche une décoration flambant neuve. On a eu envie d’aller voir de près. Compte-rendu de notre séjour alpin…en plein cœur des Pâquis.

Pour ces vacances de Pâques, on rêvait de dépaysement et à défaut de partir, on a opté pour l’option staycation. Après moultes recherches, nous avons jeté notre dévolu sur l’hôtel Edelweiss, tout nouveau, tout beau et parfait pour un séjour en famille. Nous avons donc fait nos valises direction les Pâquis. Et question évasion, on n’a pas été déçu…Bois d’arole du Valais, mobilier authentique, pierres naturelles, cheminée, luminaires en fer forgé, dès l’entrée le ton est donné. A peine vient-on de quitter la place de la Navigation que l’on se téléporte, comme par magie, dans l’atmosphère cosy d’un mazot alpin. Il faut dire que, déjà réputé pour sa décoration typique, l’Edelweiss a insufflé un coup de jeune à ses espaces communs et à ses chambres, en ajoutant une touche de chic à son concept de chalet en ville. L’effet est bluffant.

Des chambres au top

Pour ce séjour en famille, nous avons opté pour deux chambres communicantes. Les enfants d’un côté, les adultes de l’autre. Dès l’arrivée, nous avons été séduits, tant par le design que par le confort. Visuel mural noir et blanc esprit montagne, coussins en tissus traditionnels, plaids en laine, rideaux occultants assortis, le bon goût est de mise. De quoi ravir les amoureux de la Suisse et de ses sommets.  Quant au confort, difficile de faire mieux. La literie est juste parfaite, la télévision murale dernier cri et les salles de bain modernes et équipées de tout le nécessaire. Chaque détail est pensé pour le bien-être des clients, jusqu’au café et la sélection de thé La Marmotte disponible à discrétion et le Toblerone qui nous attend sur les oreillers. Petit plus, nous logions au septième et dernier étage et avions une vue panoramique sur les toits de Genève, le tout au calme malgré l’emplacement ultra-central de l’hôtel. A noter, l’établissement ne dispose que de 42 chambres, (de catégorie standard à executive, modulables en version familiale), ce qui lui confère une ambiance boutique hotel, à l’intimité aussi chic que conviviale.

Balade gourmande

Si on a beaucoup apprécié la décoration, on a aussi eu un coup de cœur pour le service. Digne d’un 5 étoiles, le personnel est adorable, discret, à l’écoute et extrêmement efficace. Si le restaurant était fermé en raison du contexte sanitaire, nous avons pu bénéficier d’un service en chambre au top, avec des pizzas, croque-monsieur, risotto ou salade pour les enfants et un magnifique panier gourmand pour nous, comprenant une généreuse planchette de fromages et charcuteries, des soupes de légumes, du pain frais, des meringues, du chocolat et une bouteille de vin- local il va de soi. Tout à fait dans l’esprit de ce que sert l’établissement au restaurant, qui, en temps habituel, propose des plats typiques aux saveurs traditionnelles suisses, raclettes, fondues, röstis et autres viandes séchées… On n’a pas eu l’occasion d’essayer mais il est même possible d’y suivre sur demande des cours de cuisine consacrés aux spéciamlités emblématiques de la Suisse dont la moitié-moitié ou la fondue chocolat ! Et, last but not least, l’Hôtel Edelweiss, sous l’impulsion du groupe Manotel, participe depuis plusieurs années à un large programme de gestion durable et responsable de ses ressources. En 2018, le groupe a par exemple mis en place Youth for soap, une démarche originale et innovante portant sur le recyclage des savons. Des initiatives auxquelles nous sommes particulièrement sensibles. Bref, une adresse hautement recommandable en tout point.

Hôtel Edelweiss, place de la Navigation 2, 1201 Genève.

www.hoteledelweissgeneva.com

 

 

Au Grand Hôtel National

Un week-end à Lucerne

Niché sur les rives du Lac des Quatre Cantons, le Grand Hôtel National est l’un des fleurons de l’hôtellerie lucernoise, avec ses 150 ans d’histoire et son offre gastronomique au top. Une halte parfaite pour un week-end en famille dans la ville la plus visitée de Suisse.

Albert I, Hermann Hesse, Walt Disney, Clark Gable, Cliff Montgomery, Paul Bocuse, Patrick Swayze, Ricky Martin ou encore Paulo Coehlo, on ne compte pas les célèbres hôtes qui y ont séjourné. Rien d’étonnant à cela, le Grand Hôtel National fait figure de légende dans le cercle de l’hôtellerie de luxe lucernoise. Première adresse sur le quai, l’établissement, fondé en 1870, fut fréquenté dès son ouverture par les plus grandes figures de l’aristocratie française, anglaise et russe, friandes de son architecture élégante et de sa situation idyllique avec ses magnifiques points de vue sur le lac et les Alpes environnantes. Un faste d’antan qui contribue encore aujourd’hui au charme de cet établissement mythique. Avec sa façade baroque, inscrite au patrimoine national des bâtiments historiques, ses sols en marbre italien, ses murs tapissés de papier peint en soie, ses œuvres d’art et ses objets chargés d’histoire disséminés çà et là dans les couloirs, le Grand Hôtel National Lucerne invite à un véritable voyage dans le temps.

Du passé au présent

Si le lieu rend fièrement hommage à ses 150 ans d’histoire, il est également inscrit dans la modernité et donc parfaitement adapté à un séjour en famille. Doté de 41 chambres et suites de style Empire, ainsi que de 22 résidences indépendantes à la décoration princière, l’hôtel offre le confort d’un 5 étoiles traditionnel avec tous les services et les équipements dernier cri que l’on peut attendre, voire même davantage comme la paire de jumelles mise à disposition dans les chambres pour profiter au mieux de la vue époustouflante sur le lac. Quant aux jeunes hôtes, ils sont accueillis avec de nombreuses attentions : chocolats, paquet de bonbons, coloriages et crayons de couleurs, kit de produits cosmétiques et même un menu avec des jeux de société au choix à emprunter (mention spéciale pour le Monopoly lucernois). A noter également parmi les atouts non négligeables de l’hôtel, la très agréable piscine intérieure, le sauna et le spa avec sa carte de soins, parfaite pour se détendre après une visite au fameux Musée des Transports (un highlight pour les enfants), une promenade autour du lac en bateau ou une balade en ville à la découverte de ses ponts emblématiques.

Le hotspot des gastronomes

Le vrai plus du cinq étoiles des rives du Lac des Quatre Cantons ? Son offre gastronomique, qui constitue un voyage en soi.  Outre le Klingler’s Ristorante aux influences méditerranéennes et auréolé de 14 points au Gault-Millau, l’hôtel invite également au dépaysement au Restaurant Franz avec sa cuisine typiquement viennoise, du Wiener Schnitzel à la Sacher Torte, ainsi qu’au Jialu avec ses spécialités du nord de la Chine et du Sichuan. Sans oublier le Restaurant National, le cœur du cinq-étoiles avec ses créations faisant la part belle à la région de Lucerne et qui, en cette année du 150è anniversaire, rendent hommage à l’illustre Auguste Escoffier, l’un des premiers chefs de la Maison, en réinterprétant quelques-uns de ses plats signature comme les Paupiettes de Veau Belle Hélène. Une diversité intéressante qui fait de l’hôtel une adresse très courue par le Tout-Lucerne … mais également un incontournable pour qui veut découvrir la ville sous les meilleurs auspices.

Grand Hôtel National, Haldenstrasse 4, 6006 Lucerne.

www.grandhotel-national.com

 

Au Royalp

L’étoile sous les flocons

Pour inaugurer la saison hivernale, le Chalet RoyAlp Hôtel & Spa accueille un nouveau chef, Davide Esercito. Concepts revisités et propositions gustatives inédites, le 5 étoiles de Villars-sur-Ollon s’impose, depuis quelques mois, comme la dernière place-to-be des foodistas avertis.

« Faire vibrer le sceptre de la cuisine de l’hôtel 5 étoiles des Alpes vaudoises bien au-delà des frontières en y insufflant une signature unique », telle est l’ambition de Davide Esercito, chef surdoué qui a fait ses gammes aux quatre coins de l’Europe et qui dirige depuis le mois de novembre les restaurants du Royalp dont le Jardin des Alpes, l’étoilé de l’hôtel ainsi que Le Rochegrise, sa brasserie alpine. Ultra créatif, l’Italien d’origine revisite des spécialités régionales ainsi que des mets traditionnels, grâce à une cuisine élégante et sobre à base de produits bio de producteurs locaux, dans l’esprit d’un Andrea Caminada. Une promesse fort alléchante qui nous a inspiré l’envie d’aller passer un week-end gourmand sur les pistes avec vue sur les Dents du midi et le massif du Mont-Blanc. On vous raconte.

Sur les pistes

Avant de se pencher sur le talent inspiré de la nouvelle toque qui buzze à Villars-sur-Ollon, quelques mots sur l’hôtel. Situé directement sur les pistes, le Chalet RoyAlp est un petit bijou pour les amateurs de ski…et les autres. Car en plus du Ski-in – Ski-out (mention spéciale pour les sèche-chaussures muraux et les pantoufles fourrées qui attendent les valeureux sportifs dans la ski-room), le 5 étoiles offre une palette de services très sympathique. Spa de 1200 m2 à la somptueuse piscine, salle de cinéma avec projection à la demande, salle kidsfriendly aux allures de château fort digne de rivaliser avec un Franz Carl Weber, espace pour grands avec consoles et baby-foot, salle de billard, fumoir, fitness, bref de quoi satisfaire toute la famille, des bambins insupportables aux parents les plus exigeants. Quant aux chambres, on peut difficilement rêver mieux. Pour notre part, on a opté pour la Junior suite vue montagne, juste parfaite pour un séjour en famille.  On a adoré la terrasse avec sa vue époustouflante, la salle de bains XXL avec baignoire d’angle et le spacieux dressing ultra pratique. Un sachet de guimauve et un ours en peluche en guise d’accueil ont définitivement conquis les membres les plus jeunes de l’équipe.

A la brasserie alpine

Pour le dîner, on a pris le parti de s’attabler au restaurant Le Rochegrise. Dans une ambiance chaleureuse et conviviale, la brasserie alpine offre à la carte une variété de plats populaires et savoureux avec un clin d’œil à l’esprit montagne et aux origines du chef. Au menu du jour, deux entrées au choix, un carpaccio de bœuf aux saveurs des bois et un risotto à la purée de courge, espuma chaud avec amaretto, que nous avons toutes deux dégustées. Parmi les trois propositions de plats, on a opté pour le Coquelet suisse, mousseline de pommes de terre à la truffe et pour le Mont Végan, quinoa noir, légumes braisés et pain naan. Quant au dessert, c’est par la tarte au citron meringuée que l’on s’est laissé tenter. Bilan des courses : on a été bluffé, que ce soit visuellement parlant ou d’un point de vue gustatif.  Bien que Le Rochegrise se positionne comme un restaurant familial à l’atmosphère moins formelle qu’au Jardin des Alpes -l’étoilé de l’hôtel-, Davide Esercito y sert une cuisine de haut vol, qui vaut à elle seule le détour par Villars-sur-Ollon. Entre Alpes vaudoises et inspirations transalpines, les créations du chef allient inventivité, beaux produits et saveurs d’exception. Cuisine maîtrisée à la perfection, recherche d’alliances audacieuses, cuisson au degré près des produits ou construction millimétrée des assiettes, le talent du virtuose des fourneaux suscite à raison l’enthousiasme de la gastrosphère et donne envie de poursuivre la découverte.  Aucun doute, on reviendra.

Chalet Royalp Hôtel & Spa, Domaine de Rochegrise, Route du Col de la Croix, 1884 Villars-sur-Ollon.

www.royalp.ch

 

 

 

Penthouse avec vue

En mode VIP au Mandarin Oriental

C’est au 7e et dernier étage de l’hôtel que le Mandarin Oriental a inauguré sa dernière suite. Avec ses 325 mètres carrés et son immense terrasse panoramique, le tout nouveau Royal Penthouse caracole sur l’olympe du luxe.

VIP, artistes, politiques ou têtes couronnées, les happy few du monde entier vont s’y presser. Il faut dire qu’avec sa dernière-née, le Mandarin Oriental n’a pas fait les choses à moitié. Offrant 325 mètres carrés d’élégance contemporaine, le Royal Penthouse est l’une des suites les plus spacieuses de la ville de Genève. Sa terrasse panoramique de 175 mètres carrés offre une vue imprenable sur les montagnes enneigées, le Rhône et la vieille ville. Côté décoration, le 5 étoiles a choisi de faire appel à Buz design, un studio de design international basé à Hong Kong et Bangkok, spécialisé dans l’hôtellerie de luxe. Avec ses larges baies vitrées, la suite comprend une chambre principale avec douche hammam, deux chambres communicantes et un séjour spacieux aux espaces salle à manger, salon et coin cheminée chaleureux. Elle dispose également d’une salle de divertissement insonorisée équipée de la dernière technologie audiovisuelle. « Chacun des quatre espaces principaux du Royal Penthouse rappelle les couleurs et le charme d’une saison », explique J. Lee Rofkind, fondatrice de Buz Design. La chambre principale thématise le printemps, avec ses tapis aux tons de bleu évoquant lac et montagnes et les jaunes éclatants des fleurs. Les teintes de l’automne égayent le séjour, tandis que les couleurs claires de l’hiver habillent la salle dédiée au multimédia, et la palette colorée de l’été décore les deux chambres communicantes. Le tout flambant neuf. Et pour ceux qui se sentiraient à l’étroit, le Penthouse peut se relier à la Suite Royale située au 6e étage par un ascenseur privé, constituant ainsi pas moins de 577 mètres carrés de luxe absolu. A espace d’exception, prestations d’exception. Le Royal Penthouse offre un éventail complet de services, comme le transfert depuis l’aéroport avec chauffeur, un service pour préparer et défaire les valises, des cours de cocktails dispensés dans la suite, des projections de cinéma privées dans la salle de divertissement ou encore une dégustation de plats signature du Yakumanka et du Rasoi by Vineet préparés dans l’intimité de la suite. Bref, de l’hyperluxe que le gotha en goguette ne manquera pas d’apprécier.

Mandarin Oriental Geneva, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00.

www.mandarinoriental.fr