Slider

Category Archives: Cosmétiques & Co

Joli or not joli

Un parfum d’été

Nuit estivale dans la suite 504

L’expert lausannois de la Haute parfumerie, alias Philippe Cart (www.philippek.com), agrandit sa collection de gels lavants, avec Nuit d’été et Suite 504. Deux savons au chic responsable qui fleurent bon la belle saison.

Après Yuzu Kan-Su et Cashmere n°10, Philippe K signe deux nouvelles créations. Si le principe reste le même (une composition zéro défaut avec une base végétale et sans savon et un packaging 100% recyclé et recyclable), les fragrances, baptisées Nuit d’été et Suite 504, soufflent un vent de fraîcheur avec une composition à base de bergamote, menthe douce et cassis pour la première et un mariage de pamplemousse, rhubarbe croquante et gingembre frais pour la seconde. « Le soleil tropical s’est couché sous l’équateur. La chaleur solaire, le sable d’argent, je marche dans la tiédeur de l’atmosphère d’une nuit d’été… » Telle est l’émotion que Nuit d’été évoque lors de sa rencontre avec la peau. Quant à la Suite 504, elle nous propulse dans un hôtel de luxe au cœur d’une métropole fusante, un havre de paix au cœur de l’effervescence. On est fan.

Gel lavant parfumé Nuit d’été ou Suite 504, (300ml, 48 francs).

www.philippek.com

 

Les secrets de l’arbre sacré

La cure de jouvence du Dr Rheims

Deux ans après l’anti-aging cream, le label lausannois Dr Rheims cosmectics agrandit sa gamme avec deux nouveaux soins : un Night primer et une crème main, tous deux à base du fameux extrait végétal de Tepezcohuite, arbre sacré maya.

Inspiré par sa pratique en chirurgie plastique, Dominique Rheims a mis au point en 2015 l’anti-aging cream Eclipsage, une crème anti-âge swissmade, exclusivement composée d’extraits végétaux. Son ingrédient phare ? Le Tepezcohuite, un arbre épineux d’Amérique Latine, surnommé arbre à peau ou arbre miracle. Utilisée par les guérisseurs Mayas depuis des millénaires, son écorce, riche en tanins, en flavonoïdes et en saponines, accélère la cicatrisation et la régénération de la peau. Sans matières animales, sans silicone, parabène, PEG, EDTA, parfum ou colorant, la crème à l’odeur naturelle discrète recrute, parmi ses adeptes, autant de messieurs que de femmes. Il faut dire que le soin à la formulation hautement concentrée et qui s’utilise de jour comme de nuit peut se targuer de résultats plutôt bluffant. Fort du succès de l’anti-aging cream, la marque romande vient d’ajouter deux nouveautés à son portefeuille, un night primer, qui agit le soir comme booster en complément de la crème ainsi qu’un soin pour les mains, l’Intense Hand Cream. Avec une composition minimaliste -moins de dix ingrédients- adaptée aux peaux les plus sensibles et exclusivement végétale, les deux futurs hits ont également comme actif clé l’arbre maya. Bref, des secrets à bien garder pour gagner quelques années.

www.dr-rheims-cosmetics.com

 

 

 

 

Chez Misifus

Au temple de l’holistique chic

C’est la dernière adresse genevoise qui buzze chez les accros au bien-être. Une enclave zen planquée à Champel, qui propose des soins alliant traditions ancestrales et sciences holistiques modernes. On a essayé et…on a été transporté.

Entre corps et esprit

90 minutes de massage et pas une de moins, voilà de quoi métamorphoser n’importe quel businessman stressé en cousin du Dalaï-lama. Et ce, d’autant plus que Donia Bel bahi excelle en la matière. Passionnée par les thérapies manuelles, cette dernière concocte des soins sur-mesure, alliant différentes pratiques énergétiques, pour retrouver calme intérieur et équilibre personnel. Il faut dire que, de la Grèce antique à l’Egypte ancienne en passant par les secrets d’alcôves des alchimistes de la Renaissance, l’institut Misifus puise au meilleur de chaque tradition pour mener ses visiteurs au nirvana. Les protocoles de soins, imaginé par Mari Carmen Ortiz Monasterio, la maîtresse des lieux, sont bien huilés. Que l’on souhaite se laisser transporter pour un moment de bien-être ou pour traiter un besoin particulier, chaque rituel de soin débute par un échange avec la praticienne. Grâce à un test préventif de santé avec kinésiologie, cette dernière peut ainsi évaluer le traitement, les produits et les doses les mieux adaptées à la personne en vue de recevoir tous les bienfaits de l’aromathérapie. L’objectif ? Harmoniser corps et esprit. Pour ce faire, la praticienne effectue un massage, qui allie plusieurs techniques différentes, à l’aide de produits à base d’huiles essentielles de la marque catalane Alquimia, inspirée des savoirs alchimiques.

Le retour à l’équilibre

Parmi les highlights des lieux, le massage au sol, celui pour lequel nous avons opté. Traitant le corps dans son ensemble en agissant à tous les niveaux (musculaires, articulaire, énergétique et cardiovasculaire), cette thérapie inspirée du yoga et de la méditation fait appel à des manœuvres variées (pressions, étirements, …) et permet de libérer des tensions accumulées, de baisser le rythme cardiaque, d’allonger la colonne vertébrale, et améliorer la mobilité pour encourager un alignement naturel du corps et ainsi se reconnecter avec ses sens. On retrouve calme, apaisement et lucidité. Littéralement magique, on se laisse transporter. Autre soin phare, la thérapie énergétique. Cette pratique, inspirée par les recherches en sciences cosmiques, se donne pour but de recentrer l’individu dans ses différents aspects afin qu’il rétablisse une concordance avec lui-même. Le postulat de départ ? Chaque émotion, préoccupation ou événement du passé provoque une altération dans le corps. En travaillant sur les blocages, on gagne en énergie, en se sentant davantage en harmonie et en équilibre dans sa vie quotidienne. Tout un programme, qui donne envie de tester tous les soins Misifus. Bref, une place-to-be pour prendre soin de soi, qui vaut incontestablement le coup d’aller se perdre dans les ruelles de Champel.

Misifus, Chemin des Clochettes 4, 1206 Genève.

www.institut-misifus.com

 

La wish list de la GDH #3

Philippe K ou l’art du savon responsable

Le luxe responsable, un oxymoron ? Pas pour le chantre lausannois de la Haute parfumerie, alias Philippe Cart, qui vient de signer deux savons, aussi beaux qu’écolos. En bref, LE cadeau de noël idéal.

La dernière création de Philippe Cart ? Deux gels lavants de Haute Parfumerie. L’un à base de musc blanc, ambre et résine de benjoin, l’autre à base de yuzu, twisté par la résine d’Elémi des Philippines et le Bois de Gaïac. Au-delà des fragrances ultra étudiées, imaginées par Luca Maffei, le nez star de la maison, la véritable originalité de ces gels lavants tiennent dans leur composition. Intégralement végétales et sans savon, les formules à 2% de parfum sont en elle-mêmes de véritables manifestes. On a essayé et on a été bluffé. Exit la crème pour les mains, le gel laisse la peau hydratée et ultra douce. Rien à voir avec un savon lambda, qui agresse l’épiderme. Chaque ingrédient -végétal donc- a été minutieusement choisi pour ses propriétés. Une preuve qu’on peut faire aussi bien et même nettement mieux sans additifs chimiques. Autre spécificité des deux gels : leur packaging. Première dans le secteur, les deux flacons sont conçus en plastique 100% recyclé -sachant qu’habituellement il suffit d’intégrer 10% de matériau recyclé pour pouvoir en indiquer la mention (pratique courante des marques pour des raisons de coût). Last but not least, le gel lavant s’utilise aussi bien pour les mains qu’en gel douche. Bref, un cadeau que les Monsieur Propre apprécieront.

Gel lavant parfumé Yuzu Kan-Su ou Cashmere n°10, 300ml, 48 francs.

www.philippek.com

Chez Pachamama

Le salon de coiffure green

Le Pachamama ? C’est notre dernier coup de coeur. Un salon de coiffure et d’esthétique éco-responsable aussi éthique que chic, planqué dans l’éco-quartier de la Jonction.

On ne va pas couper les cheveux en quatre, le Pachamama, c’est LE spot beauté dont on a toujours rêvé. Espace spacieux à la décoration edgy à souhait, le nouveau QG des messieurs (et dames) à la green attitude joue la carte de l’élégance responsable. Locaux labellisés Minergie, meubles et cloisons en béton de chanvre, tri des déchets, produits sans emballage secondaire, chauffage à l’eau du lac, chaque détail est étudié pour répondre au mieux à l’engagement écologique des lieux, jusqu’aux soins qui privilégient l’organique : colorations végétales, soins du visage bio voire végans ou encore épilation naturelle. Pas question pour autant de lésiner sur le bien-être. Café (torréfié à Genève) et thé en libre-service, magazines triés sur le volet, bossa nova en musique de fond, on est invité à profiter à 100% de l’instant présent. Mention spéciale pour les soins visage à base des hits de la marque de cosmétique bio pour hommes 66’30, commercialisées en exclusivité genevoise. On est fan.

Pachamama, 2, chemin du 23-Août, 1205 Genève.

www.pachamama.care