Slider

Category Archives: Dans Nos Contrées

Rassemble tous les bons lieux pour flaner accessoirement dormir

Brunch à Genève #1

Un dimanche au Loti

Déprimante la Cité de Calvin le dimanche ? Pas si l’on a la chance de s’attabler dans l’hôtel le plus chic du canton. Au programme, un brunch gastronomique à se damner…et des baby-sitters de luxe pour s’occuper des dandys version mini.

On le répète encore et encore, nous sommes des inconditionnels de La Réserve. Qu’il s’agisse de se délasser au spa, de déjeuner au Tsé Fung ou de dîner en tête-à-tête au Loti, on est littéralement fan du 5 étoiles à la décoration exotico-chic. A défaut d’y élire résidence, chaque occasion est bonne pour y trouver refuge le temps d’un après-midi, d’une soirée ou plus si affinités. Notre dernière excuse pour filer à Bellevue ? Tester le brunch de Virginie Basselot. Comme, on a l’âme aventurière, on a embarqué nos deux terreurs de 3 et 5 ans. Luxe, calme et volupté avec deux mini dandys qui ont la bougeotte, le challenge était de taille.  Et franchement, chapeau ! On a testé plusieurs brunchs de grands hôtels mais là, on a été bluffé ! Côté assiette d’abord, on s’est évidemment régalé. Bar à fruits de mer, sushis préparés en live, chariot de fromages affinés, viennoiseries, verrines diverses et variés, mini-club sandwiches, mets asiatisants importés du Tsé Fung (le chinois étoilé de l’hôtel), jus de fruits et légumes frais et j’en passe, le buffet est au top. Pas question de s’arrêter en si bon chemin, des œufs sont préparés à la commande ainsi qu’un plat au choix (Saint-Jacques snackées ou filet de bœuf de Wellington, juste divins), le tout est accompagné d’une coupe de champagne de bienvenue. Pour clore les agapes, un magnifique buffet de desserts assène le coup de grâce aux gourmands. Les enfants s’en donnent à cœur joie et une fois rassasiés, ils s’éclipsent au Lodge d’hiver, où ils peuvent picorer sucettes en chocolat, guimauves et autres douceurs. Avec l’aide d’une pro, ils s’essaient au patinage et s’amusent avec l’équipe d’animateurs dans les différents ateliers organisés spécialement pour eux : bricolage, maquillage, loisirs créatifs… Pendant ce temps, ON PROFITE. On se ressert de bœuf Sichuan et nouilles chinoises, on craque pour quelques huîtres, on teste le jus grenade-papaye-ananas, on reprend un dernier bout de fromage puis deux ou trois desserts (mention spéciale pour les îles flottantes revisitées), etc. Un café et on se décide enfin à récupérer les garçons ravis. Bilan : un dimanche de rêve…pour tout le monde. Et, ça n’a pas de prix.

Brunch au Loti avec prise en charge des enfants tous les dimanches (patinoire jusqu’au 11 février), 110 francs par adulte et 50 francs par enfant de 4 à 12 ans, La Réserve Genève Hotel and Spa, 301, Route de Bellevue, 1293 Bellevue. Tél. 022 959 59 59.

www.lareserve-geneve.com

 

Ciel, une fondue

Caquelons en suspension

Après le succès de trois événements Fondue in the Sky à Villars-sur-Ollon, vendus à guichet fermé, Dhr. Bart A. Kistemaker et Natasha Sanz de Acedo remettent le couvert et tournent cet hiver leur fondue dans deux nouvelles stations suisses.

Pour ce cru 2018, ce n’est pas une mais trois dates que proposent les fondateurs de de Tête à Tête – Swiss Events aux amateurs de fondue en altitude, et ce, dans trois stations différentes. Premier rendez-vous à Verbier le 17 février pour un dîner dans les télécabines de Bruson. Les participants profiteront d’une balade et d’un dîner d’une durée de 1h45 à travers les forêts du domaine du Val de Bagne, avec une vue incomparable du Mont Gelé, du Bec des Rosses et le Mont For, dominant Verbier et la vallée de Bagnes. Le 24 février, c’est à Villars-sur-Ollon dans les télécabines du Roc D’Orsay que Fondue in the Sky sévira pour la quatrième fois depuis 2016. Et enfin, last but not least, le dernier voyage culinaire dans les sommets aura lieu le 30 mars à bord des remontées mécaniques de Crans-Cry d’Er. Au programme, une moitié-moitié à l’heure du coucher du soleil, avec une vue panoramique sur Crans-Montana, la Vallée du Rhône, les crêtes du Matterhorn et le Mont Blanc. Bref, des pop-up fondues à ne pas manquer…

Le 17 février, le 24 février et le 30 mars 2018, uniquement sur réservation. www.fondueinthesky.com

Périple au long cours

L’EastWest en dix escales

L’Eastwest fête ses 10 ans. Pour marquer le coup, le plus select des boutique hôtels de la rive droite invite ses hôtes à un tour du monde en 10 escales gourmandes. Première étape le 7 février.

Pour célébrer sa première décennie, l’Eastwest embarquera tout au long de l’année les Genevois d’est en ouest à travers 10 destinations de choix, de la Suisse à la Thaïlande en passant par le Japon et le Danemark. Pour ce faire, nul besoin de filer à Cointrin. De février à novembre, des talents culinaires de différentes régions seront conviés dans les cuisines de Xavier Watrelot, maître des lieux, pour imaginer des dîners à quatre mains au parfum d’évasion. Le voyage commencera tout naturellement dans nos contrées. Le 7 février, lors d’une soirée inaugurale, le chef Xavier Watrelot, ainsi que Jean-Briac Monboussin, chef du Tiffany proposeront une réinterprétation des classiques de la gastronomie helvétique. En mars, direction le Pays du Soleil Levant, avec la venue exceptionnelle de Takeo Yamakazi, le chef du mythique restaurant Yoshi, premier et unique restaurant japonais au monde de Joël Robuchon. A l’agenda d’avril, cap sur Bangkok, au cœur du raffinement à la mode thaïlandaise, avec un dîner à l’asian spirit concocté en collaboration avec le Patara, référence en gastronomie thaïlandaise, situé dans le cadre de l’Hôtel Beau-Rivage à Genève. En mai, étape scandinave – à la découverte d’une gastronomie écolo et très tendance. Déjà juin et presque l’été, ce sera le moment idéal pour une escapade au Sud pour vibrer au rythme de la dolce vita à l’italienne…A chaque escale, des expositions et des performances d’artistes accompagneront l’exploration culinaire. Le programme se poursuivra ainsi jusqu’en novembre. Les diverses étapes de cet itinéraire culturel et gourmand seront dévoilées au gré des semaines sur un blog de voyage crée spécialement à cet effet : www.eastwesthotel.ch/fr/eastwest-fete-ses-10-ans. A suivre donc.

A partir du 7 février, 6, rue des Pâquis, 1201 Genève.

www.eastwesthotel.ch

B comme bonnard

Au temple de la Street food gourmande

La dernière adresse qui buzze à Lausanne ? C’est l’Instant B, le nouveau fief du chef Serge Labrosse. Au menu, des créations originales inspirées des grands classiques de la cuisine de rue.

Pas de doute, la Street Food a la cote. A l’instar d’Akrame Benallal, Thierry Marx ou Christian Constant, Serge Labrosse, la star des fourneaux romands, se lance dans la cuisine de rue avec l’Instant B, une cantine gastronomique et gourmande, où les foodies pourront se régaler de burgers, club sandwiches et fish & chips aux recettes imaginées par le chef étoilé en personne.   « Avec Serge Labrosse, nous avons souhaité mettre l’accent sur la convivialité en proposant à nos hôtes de vivre des instants gourmands tout au long de la journée autour de produits simples et de plats emblématiques de la cuisine de rue », explique Matthieu Jammers, le maître des lieux. Et, dès la première heure, le ton est donné. A l’entrée du restaurant encore fermé, une roulotte accueille les passants avec du café à l’emporter. C’est l’Instant Breakfast, un moment fugace où l’on sirote un grand cru fair trade sur le chemin du travail. A l’heure du déjeuner, place à l’Instant Burger et autres mets inspirés de la Street Food. Des grands classiques repimpés mais aussi des inédits comme l’Atuna Matata, tartare de thon rouge, mangue, sésame, avocat et mayonnaise au wasabi, le sandwich Canard, figue & brie (pain à la figue, magret de canard, brie, chutney figue, roquette et figue fraîche) ou encore les frites de pomme de terre au parmesan saveur truffe et mayonnaise truffée. Dès 17h30, l’Instant B, organisé autour de son grand bar central, tamise son ambiance pour proposer des soirées afterwork. Au programme ? Tapas, bruschettas et traditionnelles planchettes de charcuteries et fromages, le tout avec une prédilection pour le bio, le local et le home made. « Ce sont, selon l’expression vaudoise, les Instants Bonnards. Des moments de détente où l’on pourra picorer les créations du chef en sirotant un cocktail, un verre de vin ou une bière artisanale de brasseries de la région, comme la brasserie du Mont-Salève. » Bref, une nouvelle place-to-eat à tester au plus vite.

L’Instant B, Rue du petit-Chêne 11, 1003 Lausanne. Tél : 021 312 40 12

www.instantb.ch

 

Fondu(e) d’Inde

Spicy caquelon

La place-to-be hivernale des aventuriers des papilles ? Le Café Calla qui, dans son traditionnel pop-up chalet, s’essaie cette année à un mariage audacieux avec…la fondue indienne. On a testé.

A la GDH, on est fan de saveurs indiennes et véritablement fondu de fondues. La grande nouveauté du pop-up chalet du Mandarin Oriental de cette année n’a donc pas manqué de titiller notre curiosité. En effet, impossible de passer à côté de la création conjointe du maître des lieux, Nasser Jeffane et du chef du Rasoï, Prabu Kalyanasundaram : la fondue indienne. Au programme? Un caquelon de gruyère AOP et vacherin fribourgeois AOP, relevé avec des oignons rouges, du piment vert, du curry et de la coriandre fraîche. Une hérésie, penseront certains et pourtant… On témoigne : aussi audacieux soit-il, le mélange de saveurs fonctionne à merveille et donne du peps à l’intouchable plat national. Quant aux tenants de la tradition, ils opteront pour la classique moitié-moitié, l’émincé de veau et son Rösti ou la très helvète salade Mont-Cervin (mesclun, œuf dur, croûtons, Appenzel et longeolle, vinaigrette à la moutarde de Bénichon) qu’ils dégusteront sur les tables en chêne couvertes de nappes à carreaux rouge et blanc et de bibelots pittoresques. Bref, un voyage entre les Alpes bernoises et les sommets himalayens… le tout, sans quitter les rives du lac. On recommande chaudement.

Jusqu’au 9 mars, Le Chalet by Mo, Café Calla, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00.

www.mandarinoriental.fr