Slider

Bestiaire mécanique

L’oiseau et la tortue

La tortue se prénomme Kelys. Quant à l’oiseau chanteur, il s’agit de Chirp. Deux adorables bestioles, imaginées par MB&F, Reuge et Nicolas Court, expert ès automate suisse.

Une pression sur la queue de Kelys et il démarre sa promenade, avec la démarche si typique des tortues. Après quelques secondes, une autre surprise: une des écailles de son dos s’ouvre et son amie Chirp jaillit, battant des ailes et chantant à tue-tête. Sa mélodie terminée, Chirp replonge dans l’abri offert par la carapace de Kelys – qui continue sa marche, imperturbable. C’est le dernier petit bijou mécanique créé conjointement par MB&F, Reuge et Nicolas Court. Et, bien que Kelys & Chirp puisse apparaître simple au regard d’une montre compliquée, les 480 composants (nombre suffisant pour une répétition minute) témoignent de sa complexité intérieure. C’est en cela que Nicolas Court et son équipe ont exercé leur talent : ils ont relevé des défis considérables afin de développer le mécanisme d’automate de la tortue en travaillant autour de l’oiseau chanteur, qui constitue à lui seul un mouvement complet. Il s’agissait d’une part, d’animer la tortue relativement lourde (1,4 kg) avec le peu d’énergie disponible dans le petit barillet du mouvement de l’oiseau chanteur ; et, d’autre part, de s’assurer qu’elle se déplace de manière réaliste. Le premier problème a été résolu par la recherche d’un rapport d’engrenage faible optimal, le deuxième par l’utilisation d’un rouage elliptique dans la transmission, avec des cames pour commander le mouvement des pattes. Nicolas Court et son équipe ont ajouté un système de sécurité à friction qui détecte les bords d’une surface et arrête immédiatement le mouvement de la tortue, avant le désastre. En outre, Ils ont repris un système de sécurité Reuge pour le mouvement de l’oiseau : si Chirp ou son couvercle sont accidentellement repoussés pendant le chant, l’oiseau s’arrête et se retire instantanément dans son nid. Une prouesse qui a un prix : les deux compagnons sont disponibles en 4 éditions limitées de seulement 18 pièces chacune en bleu, jaune, vert ou ocre pour la modeste somme de 49’000 francs. Bref, deux animaux domestiques un peu coûteux mais quand on aime, on ne compte pas…

www.mbandf.com

 

Post Navigation

elit. accumsan facilisis Praesent vulputate, amet, quis, Aliquam non Praesent dolor