Slider

Author Archives: La Gdh

Autour de la sphère

La pendulette qui fait tourner les têtes

Exit les pendulettes de grand-mère. Avec la HL Kinetic, Hautlence revisite le concept de la pendulette de table en version ovni.

Sur la table, deux colonnes transparentes, indépendantes l’une de l’autre, sont posées. À l’intérieur de chacune tourne une sphère de couleur noire, sur laquelle sont squelettisés les chiffres des heures et des minutes. Tournant autour d’un axe central, les sphères évoluent d’une manière qui paraît de prime abord aléatoire mais qui suit en fait un schéma bien précis. Grâce à un différentiel en trois dimensions muni de quatre engrenages coniques, les sphères tournent sur deux axes entrecroisés, dans une danse hypnotique. Ce système, entièrement mécanique, est alimenté par une batterie en lithium, rechargeable et garantissant une réserve de marche d’un mois et demi. C’est en résumé le concept de la pendulette de table HL Kinetic. Un objet d’exception qui préfigure le nouveau mouvement à grande complication que la marque neuchâteloise lancera en début d’année 2019.

www.hautlence.com

Eden Park à Genève

Quand le rugby a du style

Eden Park, la marque de mode française, inspirée par l’univers du ballon ovale, a choisi Genève pour implanter sa première boutique suisse.

Présente dans 34 pays, la maison parisienne au nœud papillon rose a enfin décidé de prendre ses quartiers en territoire helvète. Et c’est au cœur de Genève, à deux pas de l’Horloge Fleurie, qu’Eden Park a ouvert boutique. Située dans la Galerie Malbuisson au numéro 8, dans un espace de 50m2, l’arcade propose l’intégralité de la ligne homme et des accessoires du label de l’ancien quinziste Franck Mesnel. Un vestiaire casual chic d’inspiration rugby, au style décalé juste comme il faut. Parmi les highlights, on retrouve notamment la collection capsule Eden Park X Adidas. Composée de 17 pièces, elle se décline en marine ou gris et comprend une pièce totalement inédite :  la Predator Rugby. Un modèle de sneakers ultra-stylé, qui sera porté en compétition par Dan Carter, considéré comme le plus français des néo-zélandais, double champion du monde de rugby avec les All Blacks, joueur du Racing 92 et passionné de mode.

Eden Park, 8 galerie Jean-Malbuisson, 1204 Genève.

www.eden-park.fr

 

A chaque humeur, son tube

Le goût de l’hygiène

Exit les Colgate, Signal plus, Aquafresh, et autres vulgaires pâtes fluorées de supermarché, le dernier snobisme en matière d’hygiène buccale est suisse. Il s’agit des nouveaux dentifrices [BE YOU.] du label alémanique Curaprox. Ils se déclinent en 6 saveurs à choisir selon son humeur.

Du pamplemousse pétillant et de la bergamote vivifiante pour le Rising star, des notes délicates de pêche et d’abricot pour le Pure Happiness, de la pastèque pour le Candy lover, un doux parfum de kaki et une note délicate de genévrier, rappelant le goût du gin tonic pour le Challenger, de la mûre, du bois doux et du menthol pour le Daydreamer et enfin un univers de saveurs inédit mêlant aloe vera juteux et pomme verte fraîche pour l’Explorer, voilà les recettes des six dentifrices aux couleurs de l’arc-en-ciel signés Curaprox. Bref, amoureux, rêveur, endormi, battant, optimiste ou aventurier, il y en a pour tous les goûts et toutes les humeurs. De quoi réinjecter un peu de fun dans la corvée quotidienne du brossage. Du ludique certes mais pas que… En effet, les dentifrices pour cyclothymiques du label made in Kriens ne lésinent pas sur le sérieux et se targuent de combattre les caries mais aussi de soigner les dents et les gencives. Des microbilles puissantes contenant du menthol et un peu de silice confèrent une haleine fraîche qui dure, tout en nettoyant les dents en douceur. Quant au xylitol, un sucre extrait de l’écorce de bouleau, il renforce les dents et exerce une action antibactérienne. Les extraits de rudbeckia, d’orange amère, d’harpagophyton et d’herbe du tigre calment les inflammations, sans compter que la provitamine B5 favorise la formation de nouvelles cellules. L’enzyme glucose oxydase est garante d’une action blanchissante douce et naturelle, contrant les altérations de couleur ainsi que les taches et régulant la flore buccale. L’hydroxyapatite, substance naturelle aussi, lisse l’émail dentaire rugueux. En revanche, oubliés les agent moussant SLS, triclosan et particule de plastique. Les dentifrices multi saveurs affichent une composition zéro défaut. Bref, le must pour lustrer chaque matin son sourire rutilant et commencer sa journée du bon pied.

www.curaprox.com

 

 

Du Château au Palace

Les incontournables de Quarin

Le 25 mai aura lieu la troisième édition suisse des Rencontres Jean-Marc Quarin au Beau-Rivage Palace de Lausanne. A cette occasion, le maître de cérémonie nous livre son top 5 des nectars qu’il faudra déguster.

Une fois encore, Jean-Marc Quarin et Fabrice Léger invitent les oenophiles helvètes à venir déguster la crème des Bordeaux lors d’un après-midi studieux au Beau-Rivage Palace de Lausanne. Cette année, deux ateliers feront travailler les épicuriens éclairés. Le premier est une verticale de 13 millésimes du Château Mouton Rothschild présentée par son directeur, Philippe Dhalluin. Le second est une verticale de 12 millésimes d’Hermitage La Chapelle du Domaine Paul Jaboulet Ainé, présentée par la franco-suisse Caroline Frey, œnologue atypique et propriétaire du domaine, à l’origine des orientations récentes majeures, comme le passage en culture biologique à partir de 2008 ou la mise en œuvre d’un nouveau chai gravitaire en 2010. Une soirée inaugurale lancera les festivités, le jeudi 24 mai, au restaurant du Beau-Rivage Palace, La Terrasse, avec en invité d’honneur Château Canon 1985, Premier Grand Cru Classé B de Saint-Emilion, qui sera servi en impériale (beau contenant équivalent à 8 bouteilles), en provenance directe de la cave privée du château. Quant au salon, il braquera les projecteurs sur une trentaine de crus dans trois millésimes à déguster, tous présentés par leurs vinificateurs et pour la première fois en invité d’honneur, une sélection de nectars suisses. En exclusivité pour la Gazette de l’Helvète, le critique Jean-Marc Quarin nous livre son top cinq de ce qu’il ne faudra pas manquer…

Château Canon, 1er grand cru classé  à Saint-Emilion

Parmi les célébrités qui ne dorment pas sur leurs lauriers, une halte s’imposera au stand de château Canon, 1er grand cru classé de Saint-Emilion. Le cru revient en première position après une traversée du désert due à la replantation de son vignoble. Aujourd’hui les vignes sont à point. L’expression de ce cru rivalise avec les grands Bourgognes rouges, ce qui est totalement inédit à Saint-Emilion. Son nez floral de violette et sa texture soyeuse à souhait tranchent avec l’idée conformiste que l’on se fait de Saint-Emilion.

Nul n’est prophète en son pays

Pour la première fois depuis que cette manifestation a lieu, j’ai souhaité la présence d’une nouveauté produite en Suisse : le château de Trevelin 2015 élaboré avec le cépage Altesse. Pour son second millésime, ce vin offre un beau nez suave et fruité, avec une pointe d’anis. Sa bouche bien construite et incrachable regorge de belles promesses pour l’avenir de ce nouveau venu.

Les Carmes Haut-Brion, Pessac Léognan

Depuis que je l’ai pointé comme le meilleur vin du millésime en 2016, le notant 20/20, le vin de cette petite propriété (4-5 hectares) s’arrache. Fait unique, le cru sera présent le vendredi après-midi avec plusieurs millésimes. Son auteur participera au dîner d’ouverture le jeudi 24 mai.

Clos Manou, Médoc, l’Outsider n° 1 de Bordeaux

Dans une région où le prix de vente est édicté par la réputation du lieu de production, comment faire pour investir dans la qualité ? Réponse : faire bouger toutes les lignes. Voici donc l’Outsider le plus célèbre de Bordeaux, selon le concept qui désigne dans mon Guide un petit nombre de crus dont « le goût est supérieur à ce que l’étiquette laisse paraître ». Et comme l’étiquette fait 50 % du prix, voici la plus belle affaire de la manifestation. Le genre de vin que l’on sert à l’aveugle à ses amis et que ces derniers sont prêts à payer 75 alors qu’il ne vaut que 25 euros. Et il y en a d’autres comme ça…

Saint-Pierre, cru classé à Saint-Julien dans le Médoc

Serait-ce le paradis des Bordeaux qui réenchantent le goût ? Vendu à un prix où le boire enchante, il performe aussi bien que ses voisins, les trois Léoville : arômes de fruits noirs, texture veloutée, corps longiforme de cabernet sauvignon, longue finale que l’on suce.

Les Rencontres Jean-Marc Quarin Hôtel Beau-Rivage Palace, Place du Port 17, 1006 Lausanne. Le vendredi 25 mai 2018 : 14h-21h. Tarif : 40 CHF online, 50 CHF sur place. Pour une inscription au dîner, l’entrée et le Pass Grande Dégustation sont offerts.

www.lesrencontresquarin.com

 

L’énigme The Code

L’escape room à déguster

On est joueur ou on ne l’est pas… Le concept de la dernière création signée The Glenlivet ? Un whisky logé dans un flacon ne dévoilant ni les notes, ni les saveurs, ni l’âge, ni les fûts employés lors de l’élaboration du breuvage mystère. Aux amateurs de deviner…

De New York à Londres en passant par Paris ou Genève, les inconditionnels de whisky sont au taquet. Le défi du moment ? Décoder les saveurs de la dernière création signée The Glenlivet. L’édition limitée est logée dans un flacon et un emballage neutres qui ne laissent filtrer aucune information quant au type de fût qui a été utilisé, ni à la durée de vieillissement. Alan Winchester, Maître Distillateur de la Maison du Speyside, explique : “Avec The Glenlivet Code, nous avons eu une opportunité unique de créer un whisky qui n’a jamais été conçu auparavant, utilisant de nouveaux fûts et techniques qui repoussent les frontières de ce que les gens peuvent attendre de The Glenlivet. Nous nous réjouissons d’inviter les amateurs de whisky du monde entier à relever le challenge en décodant les mystères de chaque arôme.”

Un whisky pour geeks

Exit donc les idées préconçues, c’est à l’aveugle qu’il faudra siroter le breuvage afin d’en découvrir les secrets. Les geeks sont invités à prolonger l’exercice en version digitale : chaque bouteille a un code scannable sur le dos qui les place dans une pièce souterraine virtuelle où un hologramme du Master Distiller les met au défi. Le but est de trouver quatre parfums présents au nez, et quatre arômes présents en bouche à travers une série d’exercices et d’histoires. Les dégustateurs peuvent ensuite partager leurs résultats sur les réseaux sociaux au moyen du hashtag #TheGlenlivetCode. Quant aux notes de dégustation officielles ? Patience, il faudra attendre la fin d’année pour qu’elles soient révélées. Le temps en tous cas d’affiner, verre après verre, la combinaison gagnante…

The Glenlivet Code est disponible chez Globus et cavistes partenaires.

www.theglenlivet.com

 

massa ut sem, risus dolor suscipit