Slider

Author Archives: La Gdh

Bestiaire mécanique

L’oiseau et la tortue

La tortue se prénomme Kelys. Quant à l’oiseau chanteur, il s’agit de Chirp. Deux adorables bestioles, imaginées par MB&F, Reuge et Nicolas Court, expert ès automate suisse.

Une pression sur la queue de Kelys et il démarre sa promenade, avec la démarche si typique des tortues. Après quelques secondes, une autre surprise: une des écailles de son dos s’ouvre et son amie Chirp jaillit, battant des ailes et chantant à tue-tête. Sa mélodie terminée, Chirp replonge dans l’abri offert par la carapace de Kelys – qui continue sa marche, imperturbable. C’est le dernier petit bijou mécanique créé conjointement par MB&F, Reuge et Nicolas Court. Et, bien que Kelys & Chirp puisse apparaître simple au regard d’une montre compliquée, les 480 composants (nombre suffisant pour une répétition minute) témoignent de sa complexité intérieure. C’est en cela que Nicolas Court et son équipe ont exercé leur talent : ils ont relevé des défis considérables afin de développer le mécanisme d’automate de la tortue en travaillant autour de l’oiseau chanteur, qui constitue à lui seul un mouvement complet. Il s’agissait d’une part, d’animer la tortue relativement lourde (1,4 kg) avec le peu d’énergie disponible dans le petit barillet du mouvement de l’oiseau chanteur ; et, d’autre part, de s’assurer qu’elle se déplace de manière réaliste. Le premier problème a été résolu par la recherche d’un rapport d’engrenage faible optimal, le deuxième par l’utilisation d’un rouage elliptique dans la transmission, avec des cames pour commander le mouvement des pattes. Nicolas Court et son équipe ont ajouté un système de sécurité à friction qui détecte les bords d’une surface et arrête immédiatement le mouvement de la tortue, avant le désastre. En outre, Ils ont repris un système de sécurité Reuge pour le mouvement de l’oiseau : si Chirp ou son couvercle sont accidentellement repoussés pendant le chant, l’oiseau s’arrête et se retire instantanément dans son nid. Une prouesse qui a un prix : les deux compagnons sont disponibles en 4 éditions limitées de seulement 18 pièces chacune en bleu, jaune, vert ou ocre pour la modeste somme de 49’000 francs. Bref, deux animaux domestiques un peu coûteux mais quand on aime, on ne compte pas…

www.mbandf.com

 

B comme bonnard

Au temple de la Street food gourmande

La dernière adresse qui buzze à Lausanne ? C’est l’Instant B, le nouveau fief du chef Serge Labrosse. Au menu, des créations originales inspirées des grands classiques de la cuisine de rue.

Pas de doute, la Street Food a la cote. A l’instar d’Akrame Benallal, Thierry Marx ou Christian Constant, Serge Labrosse, la star des fourneaux romands, se lance dans la cuisine de rue avec l’Instant B, une cantine gastronomique et gourmande, où les foodies pourront se régaler de burgers, club sandwiches et fish & chips aux recettes imaginées par le chef étoilé en personne.   « Avec Serge Labrosse, nous avons souhaité mettre l’accent sur la convivialité en proposant à nos hôtes de vivre des instants gourmands tout au long de la journée autour de produits simples et de plats emblématiques de la cuisine de rue », explique Matthieu Jammers, le maître des lieux. Et, dès la première heure, le ton est donné. A l’entrée du restaurant encore fermé, une roulotte accueille les passants avec du café à l’emporter. C’est l’Instant Breakfast, un moment fugace où l’on sirote un grand cru fair trade sur le chemin du travail. A l’heure du déjeuner, place à l’Instant Burger et autres mets inspirés de la Street Food. Des grands classiques repimpés mais aussi des inédits comme l’Atuna Matata, tartare de thon rouge, mangue, sésame, avocat et mayonnaise au wasabi, le sandwich Canard, figue & brie (pain à la figue, magret de canard, brie, chutney figue, roquette et figue fraîche) ou encore les frites de pomme de terre au parmesan saveur truffe et mayonnaise truffée. Dès 17h30, l’Instant B, organisé autour de son grand bar central, tamise son ambiance pour proposer des soirées afterwork. Au programme ? Tapas, bruschettas et traditionnelles planchettes de charcuteries et fromages, le tout avec une prédilection pour le bio, le local et le home made. « Ce sont, selon l’expression vaudoise, les Instants Bonnards. Des moments de détente où l’on pourra picorer les créations du chef en sirotant un cocktail, un verre de vin ou une bière artisanale de brasseries de la région, comme la brasserie du Mont-Salève. » Bref, une nouvelle place-to-eat à tester au plus vite.

L’Instant B, Rue du petit-Chêne 11, 1003 Lausanne. Tél : 021 312 40 12

www.instantb.ch

 

Après les fêtes…

Au radar

Chaque nouvel an engendre son lot de bonnes résolutions en tout genre. Et après, le foie gras, la dinde aux marrons, la bûche à la crème et l’alcool qui coule à flot, la première sur la liste est souvent de retrouver sa silhouette de jeune premier. Direction donc Sanae, un QG anti-bourrelet pour perdre ses poignées d’amour hivernales.

L’adresse au luxe feutré est discrète, planquée dans un immeuble des Eaux-Vives. Et pourtant, le Tout-Genève s’y presse. Il faut dire que de la lipocavitation au Cellu-M6 en passant par la pressothérapie, Sanae propose le top de la technologie pour s’attaquer aux capitons récalcitrants. Parmi les machines dernier cri, le Vital Dôme, version japonaise du sauna, est l’incontournable des lieux. Coqueluche des paresseux, c’est notre chouchou. Issu de la recherche médicale, le principe de l’appareil est simple. On s’allonge dans une sorte de tube sous un couvercle de bois exotique…et on cuit à feu doux en se relaxant. Dans le noir, la musique zen et la lumière tamisée apaisent tandis que les rayons infrarouges invisibles à l’œil nu, pénètrent en profondeur dans les tissus, provoquant une sudation intense. Quant aux bienfaits, on ne les compte pas. L’engin stimule le corps comme lors d’un jogging, aide à évacuer le stress, élimine les toxines, améliore l’aspect de la peau, le tout sans effort. Bref, de quoi fondre de plaisir…

Institut Sanae, 58 rue de la Terrassière, 1207 Genève.

www.sanae.ch

©Pierre Albouy

Happy new year

La Gazette de l’Helvète vous souhaite une magnifique année 2018.

Hotte dog

Le Net-à-porter canin suisse

Noël, c’est pas pour les chiens ? Ce n’est pas l’avis de Vesna Zuvela, directrice et fondatrice de Loulou’s Dog Fashion, une toute nouvelle boutique en ligne helvète dédiée aux must-have canins.

Le plus gâté à l’Elysée ? Nemo, le griffon croisé Labrador du chef de l’Etat français. Il reçoit plus de cadeaux que le président en personne. Tout un symbole. Et, on n’a beau ne vivre ni en France, ni dans un palais présidentiel, pas question pour autant d’oublier Médor à Noël. Pour combler les toutous des beaux quartiers romands, un tout nouveau e-shop fondé par deux sœurs passionnées par les chiens et propriétaires d’une vraie meute (trois mignons petits yorkshires, rejoints par un petit chihuahua adopté à la SPA Genève) propose le top de ce qui se fait en matière de produits canins. Vestes, pulls, hoodies, sacs, colliers, laisses, harnais, nœuds papillon ou cravates, la sélection pointue marie coton, cachemire, laine cuir italien ou éco-cuir. Outre la marque maison, le site commercialise deux griffes de luxe en exclusivité suisse : Prince and Princess – Milano et Dawg Swag. « Nous voulons vraiment le meilleur pour eux et avons ainsi fait le choix de n’offrir que des produits premiums dont nous avons fait l’expérience, tant en matière de qualité de vêtements, de nourriture, que d’accessoires», témoigne Vesna Zuvela, l’une des membres du duo. Car, cerise sur le gâteau, en plus des sapes, paniers et autres indispensables, l’e-shop va également proposer une gamme de produits pour une alimentation saine et 100% naturelle de nos amis à quatre pattes. Bref, des arguments de poids pour s’adonner au lèche-vitrine virtuel.

www.loulousdogfashion.ch