Slider

Author Archives: La Gdh

GIMS 2019

Un salon en transition

Le cru 2019 du Geneva International Motor Show a une saveur particulière. Entre les défections de plusieurs constructeurs et la présence massive de véhicules hybrides et électriques, le salon sera contraint de se réinventer pour rester dans l’air du temps.

S’il y a bien un mouvement en marche que personne ne conteste c’est celui de la réduction des émissions de CO2 par les voitures de tourisme. Pour y arriver, les constructeurs se sont lancés dans l’hybridation et le tout électrique. Le GIMS 2019 a profité de l’absence de grandes marques historiques (Ford, Opel, Jaguar, Land Rover, Hyundai, Volvo) pour laisser place à de nombreux stands de petits constructeurs qui rentrent dans cette catégorie plus green. En effet, les moteurs hybrides sont présents sur quasiment tous les stands maintenant et l’on ne parle plus que de performances augmentées grâce à l’apport de l’électrique sans impact sur l’environnement. Les véhicules autonomes font aussi leur apparition ici et là (Sin Cars L-City ou e.GO Lux). Il faut évidemment se réjouir de cette prise de conscience car elle représente l’avenir de la mobilité mais il est bon de se souvenir aussi que le salon automobile de Genève a toujours été une vitrine pour des voitures de rêve plutôt qu’un salon où l’on va choisir le prochain monospace familial. C’est ainsi que les super-sportives ont toujours une place de choix. Et malgré tout, c’est devant ce type de véhicules que les jeunes et moins jeunes ont les yeux qui brillent et les battements du cœur qui s’accélèrent. Ferrari a présenté sa F8 Tributo, Mc Laren est venu avec la 720 S Spider, Porsche la dernière 911 (type 992) et Lamborghini sa Huracan Evo Spyder. Du côté des hypercars, la course à la puissance continue avec la Koenisegg Jesko, la McLaren Speedtail, l’Aston Martin Valkyrie. Elles émargent toutes à plus de 1000 cv. Le millésime 2019 a fait la part belle aux concept cars électriques de sport tels que la Piëch Mark Zero, la Pininfarina Battista, les Chinois de chez Arcfox avec la GT, la Carmen du ressuscité Hispano Suiza ou la Rimac Concept Two. Le clou du spectacle restera La Voiture Noire chez Bugatti, qui décroche le titre de voiture neuve la plus chère de l’histoire.

www.gims.swiss

Om sweet om

Maître yoga à la Réserve

Nul besoin de se retirer dans un ashram au fin fond de l’Inde pour devenir un expert ès yoga. La retraite qui buzze chez les aficionados de la position du lotus ? Celle de La Réserve à Genève.

Un maître yoga de choc, de la méditation, des pauses détentes au spa, des bols chantants, de la gastronomie healthy, voilà la recette miracle des yoga retreats de la Réserve. Vinyasa Yoga, Yin yoga, Ying Yang yoga, Qi Gong, en un week end, le maître de cérémonie en fait voir de toutes les couleurs à ses élèves. Il faut dire que Jeff Grant est une star en la matière. Exit la it-girl instagrammable qui salue le soleil face à la mer. Grand sportif entraîné à dépasser ses limites physiques et mentales, aucun défi d’endurance ne lui fait peur : ni l’Ultra Trail du Mont-Blanc, ni le Marathon des Sables, ni l’Ironman Hawaii, ni même le Sealfit Kokoro Camp, challenge ultime… Spécialiste de CrossFit, coach de l’extrême, musicien talentueux, Jeff Grant possède une expérience très complète des différents yogas avec plus de 600 heures de pratique. A la Réserve, il partage les secrets de sa pratique et offre à chacun l’opportunité de se recentrer sur soi-même et ses véritables objectifs, dans le décor de rêve du cinq étoiles de Bellevue. Du vendredi soir 18h30 au dimanche soir 18h, le professeur et coach sportif et mental de réputation internationale accompagne les participants (huit au maximum) pour les aider à libérer pleinement leur potentiel, à atteindre leurs objectifs grâce à la force mentale et physique, à vaincre les moments de stress, de surcharge ou d’inaction avec un programme intense et une approche ultra personnalisée. Bref, une retraite de luxe que les padawans exigeants devraient pleinement apprécier.

Spa Nescens, La Réserve Genève hotel, spa and villas, 301 route de Lausanne, 1293 Bellevue.

www.lareserve.ch

 

Un pionnier à Champittet

Bertrand Piccard en route vers le futur

Dans le cadre du programme STEAM, le Collège Champittet a invité cette année ses élèves à imaginer la ville du futur. Pour participer à la réflexion ? Des intervenants mondialement connus dont Bertrand Piccard qui viendra s’exprimer sur le développement durable lors d’une conférence ouverte au grand public le 19 mars.

La ville du futur par les adultes de demain

On regretterait presque d’en avoir fini avec les bancs d’école. Exit les cours soporifiques. Au Collège Champittet cette année, les élèves jouent les apprentis prospectivistes. Dans le cadre du programme STEAM (acronyme anglophone signifiant Sciences, Technology, Engineering, Arts, Maths), ces derniers mettent en place une exposition avec pour thème la « Ville du futur 2070 ».  Energie durable, économie, mobilité, urbanisme, objets du quotidien, santé ou encore médecine, des grandes thématiques pour étudier les disciplines phares du programme dans un format qui offre aux élèves l’opportunité de développer leur créativité et leur intelligence pratique. Pour mener à bien ce travail, les enseignants de tous les départements ont collaboré pour préparer les écoliers à ce projet d’envergure avec le soutien du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de personnalités de divers horizons. Parmi elles, Monsieur Solar Impulse, alias Bertrand Piccard.

L’avenir durable selon Bertrand Piccard

Qui de mieux placé que Bertrand Piccard pour insuffler une vision inspirante et positive du monde à venir ? Bercé depuis son plus jeune âge par les exploits historiques, à commencer par l’Odyssée Apollo 11, le créateur du premier avion sans carburant à autonomie perpétuelle mais aussi conférencier mondialement reconnu, porte dans son ADN le goût de l’impossible. C’est donc tout naturellement que le Collège Champittet a invité l’explorateur et aéronaute lausannois à s’exprimer sur un sujet qui lui est cher. Le 19 mars, lors d’une conférence ouverte à tous, il abordera ainsi le thème du développement durable. Persuadé qu’il est plus facile de sauvegarder la planète grâce à une utilisation généralisée des technologies propres, qu’en luttant contre la mobilité, le confort et la croissance économique, le pionnier 2.0 évoquera des pistes pour repousser nos limites à travers l’innovation, la technologie ou encore l’énergie. Bref, des solutions en accord avec le monde de demain qui devraient inspirer les futurologues en herbe du Collège Champittet… et peut-être, aussi, nous autres.


Conférence « Comment atteindre l’impossible » le 19 mars 2019 à 19h30, entrée gratuite sur inscription. Collège Champittet, Chemin de Champittet, 1009 Pully-Lausanne.

www.events.champittet.ch

 

 

Rides of the Wild

Les bolides de la jungle

A l’honneur de la M.A.D.Gallery ce mois-ci ? Les clichés imaginaires de l’artiste numérique suisse Frédéric Müller mettant en scène des voitures classiques prenant les traits d’animaux sauvages.

Une Aston Martin aux airs d’hippopotame ou un pick-up Ford devenu lion, voilà quelques-unes des créations à l’imagination débridée de Frédéric Müller. Grâce à son expertise dans l’art 3D, le jeune artiste suisse transforme des voitures classiques pour leur donner l’allure de leurs propriétaires : des animaux sauvages, dont un lion, un hippopotame, un alligator et même un panda. Un bolide taillé pour la vitesse, une élégante voiture de collection ou encore un pick-up puissant transportent ces bêtes aux allures humaines dans un nouvel habitat, dévoilant la vision propre à Müller de la relation idéale entre la voiture et l’animal. En donnant à ses « personnages » des traits de personnalité, l’artiste métamorphose chaque être et chaque véhicule à l’aide d’une grande variété d’accessoires et de formes subtilement intégrés. Les lignes courbes d’une Aston Martin DB5 gris métallisé de 1963 se marient ainsi parfaitement avec la silhouette généreuse d’un hippopotame. La ressemblance est accentuée par les deux « oreilles » idéalement disposées sur le toit du véhicule, ainsi que par la plaque d’immatriculation personnalisée affichant « H1PP0 ». « Je veux créer des œuvres dans lesquelles les spectateurs peuvent se perdre, qu’ils regardent un peu plus longtemps que juste 2 secondes et qui stimulent leur propre imagination », précise l’artiste. « Je cherche toujours à créer quelque chose d’un peu spécial, auquel on n’a jamais pensé auparavant ou qui dégage une aura particulière. » Huit photographies sont à découvrir. Des voitures vintages qui ont de la gueule, mises en scène avec un poil d’humour et de fantaisie. Bref, de quoi rugir de plaisir.

MB&F, M.A.D.Gallery, 11 rue Verdaine, 1204 Genève.

www.mbandf.com.

 

 

Cradle to Cradle

Dans de beaux draps

Après avoir lancé des rideaux et du linge éponge biodégradables, Pfister propose désormais du linge de lit certifié Cradle to Cradle Certified™. Imaginée par le designer-star suisse Alfredo Häberli, la ligne Seebach fait partie de la collection Atelier Pfister. De quoi rhabiller son lit en version helvète et écolo, on est fan.

Les messieurs responsables vont enfin pouvoir dormir sur leurs deux oreilles. Pfister signe une collection de linge de lit durable selon le principe du Cradle to Cradle® : des taies d’oreiller et housses de duvet entièrement biodégradables, du tissu en coton bio aux pigments en passant par le fil et l’étiquette. Même les boutons, qui sont en ivoire végétal, peuvent être réintroduits dans le cycle naturel sans laisser de résidus. Pour être cohérent jusqu’au bout, les émissions de CO2 liées à la confection du linge de lit sont compensées, et celui-ci est fabriqué par des personnes bénéficiant de conditions de travail décentes. «Ces articles sont produits de manière durable jusqu’au dernier fil, et malgré cela nous ne faisons aucun compromis en matière de design et de qualité», indique Alfredo Häberli, designer et responsable de la collection chez Atelier Pfister. Lorsque les draps et taies arrivent en fin de vie, Pfister les rachète à un prix juste sous forme de bon d’achat et s’assure ensuite de leur réintroduction dans le cycle biologique dans les règles de l’art. Comme on fait son lit, on se couche, dit-on. Et si on dormait responsable ?

Taies d’oreiller dès CHF 24.95 et housses de duvet dès CHF 99.95

www.pfister.com