Slider

Monthly Archives: octobre 2015

You are browsing the site archives by month.

Le goût du Pérou

Le Calla aux couleurs de Lima

Le Café Calla n’en finit pas de nous faire voyager. La dernière destination au programme ? Le Pérou. Le chef de bord de ce long courrier : Diego Oka qui prend la tête des fourneaux du restaurant du 3 au 7 novembre.
La Mar La Chalanita - Causas
Non, le Pérou ne tient pas exclusivement sa renommée du Machu Picchu ou de sa flûte de pan. Depuis quelques années maintenant, le pays se hisse au top des destinations gastronomiques mondiales avec des grandes tables qui essaiment un peu partout à Lima et des ambassadeurs qui font parler d’eux aux quatre coins de la planète. L’une des têtes de file de cette révolution culinaire ? Gaston Acurio, qui porte haut les couleurs de la cuisine latino-américaine avec sa quarantaine d’établissements worldwide dont le Manko, son dernier-né dans la très chic avenue Montaigne à Paris. C’est son protégé que le Café Calla accueille du 3 au 7 novembre. A la tête du restaurant La Mar by Gaston Acurio du Mandarin Oriental Miami, Diego Oka est l’un des chefs les plus prometteurs de sa génération. S’il est né et a grandi à Lima, le jeune prodige exerce aujourd’hui ses talents en Floride où il se plaît à réinterpréter les spécialités de son pays natal dans un esprit fusion. Mariant ses expériences personnelles à l’héritage de ses origines japonaises, Diego s’est imprégné de plusieurs influences, de la cuisine de sa grand-mère à celle qu’il a découverte en vivant au Mexique et en Colombie. Parmi ses plats signature, des grands classiques revisités tels que le Lomo Saltado, plat traditionnel à base de bœuf accompagné de pommes de terre sautées, oignons rouges et tomates assaisonnées de sauce soja, coriandre, aji amarillo et riz, le Causa, raviolis de pomme de terre garnis de chair de crabe ou encore l’incontournable Ceviche à base de poisson, coriandre, aji limo, oignons rouges, maïs et leche de tigre. Bref, de quoi découvrir une cuisine aux racines indigènes millénaires boostée par un chef audacieux, le tout sans quitter les rives du Léman. Et, ça, pas de doute, c’est vraiment le Pérou.

Menu à deux ou trois plats (45 francs et 55 francs) à l’heure du déjeuner et menu découverte à cinq plats à 75 francs le soir.

Du 3 au 7 nov, Café Calla, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00
www.mandarinoriental.fr

La Nuit au musée

Quand le MAH fait flipper…

Un afterwork au musée ? De quoi en faire hésiter certains. Et pourtant… A l’occasion d’Halloween, le Musée d’Art et d’Histoire compte bien convaincre les fêtards les plus dubitatifs d’abandonner leur QG habituel. Au programme des festivités : une nuit de l’horreur…pour ceux qui aiment se faire peur.
2015_afterwork2_grande

De 18h à 24h, ce vendredi, c’est au musée qu’il faudra se montrer. Après le succès de la première édition des afterworks du MAH, voilà enfin une seconde opportunité de festoyer dans les murs de la vénérable institution. Le thème de la soirée ? Une nuit d’horreur. La messe est dite. Au menu, plats et cocktails frissonnants, musique planante et surprises en tout genre. Le DJ suisse Gregor Dubster terrorisera ainsi les superstitieux en invoquant les orishas, les prêtres vaudous et autres esprits tropicaux avec un set spécial “caribbean oldies”. Des visites guidées théâtralisées seront organisées pour découvrir les sombres profondeurs du musée et ses fantômes. Les maquilleurs de Créavisages transformeront les volontaires en zombies, squelettes, fantômes ou autres créatures inquiétantes en quelques coups de pinceaux et un studio photo permettra de se «self-immortaliser» au cœur de ce bal des vampires muséal. Enfin, les plus studieux seront invités à un speed-dating avec une œuvre histoire de tomber raide dingue des tableaux les plus flippants des lieux. « Autopsie d’un squelette », « Décapitation sanglante », « Le retour de la momie », « Un hachoir en travers du crâne », âmes sensibles s’abstenir ! Et pour repartir avec un souvenir de cette soirée sur le thème de l’épouvante ? L’atelier crache papier sérigraphiera sur place un sac au visuel de l’afterwork. C’est sûr, cette soirée au musée, il n’y aura pas moyen de l’oublier.

Le vendredi 30 octobre de 18h à 24h, Nuit de l’horreur au Musée d’Art et d’Histoire, rue Charles Galland 2, 1206 Genève. Entrée gratuite.

Les prochaines dates des afterworks :

Jeudi 26 novembre 2015: Le Monde imaginaire
Jeudi 28 janvier 2016: L’Âge de glace
Jeudi 11 février 2016: Saint Valentin

site : institutions.ville-geneve.ch

Spirit of Ecstasy

Après l’obscurité arrive l’aube

C’est par ces quelques mots teintés de poésie que Rolls-Royce a introduit son tout dernier modèle, le superbe cabriolet Dawn. Un modèle que la firme anglaise destine aux épicuriens.
Rolls Royce DawnLa présentation d’une nouvelle Rolls-Royce ne laisse jamais indifférent et c’est encore une fois le cas. La Dawn vise le coup de foudre dès la première rencontre. La robe élégante reprend les codes stylistiques de la marque, que cela soit en configuration ouverte ou fermée. Ce design classique contraste avec l’utilisation des toutes dernières technologies. L’intérieur sublime, comme il se doit sur une voiture de ce pédigrée, accueille quatre personnes car les bons moments ne valent que s’ils sont partagés entre amis. Les quatre chanceux pourront ainsi voyager dans un véritable cocon de cuir tendu et des bois les plus beaux. L’habitacle cossu se prolonge par un pont fini avec des placages en bois permettant la transition vers l’arrière effilé qui donne son allure dynamique à la Dawn. Sous la fameuse Spirit of Ecstasy se cache un moteur V12 bi-turbo de 6,6 litres couplé à une boîte automatique à 8 rapports assistée par satellite ! Après réception d’une telle merveille, il ne restera plus au futur acheteur qu’à bien choir les trois privilégiés qui pourront l’accompagner dans ce qui sera probablement une échappée en bord de mer qui s’achèvera sur le parking d’un palace.

www.rolls-roycemotorcars.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme à Beyrouth

Un nouveau chef à l’Arabesque

Le restaurant libanais de l’Hôtel Président Wilson, L’Arabesque, accueille son nouveau chef : Joseph Moubayed. L’occasion de (re)découvrir la gastronomie made in Beyrouth.
Restaurant-Arabesqe-Hotel-President-Wilson-Geneve
Assortiments de mezzés, kaftas, chawarmas, pas de doute, Joseph Moubayed maîtrise ses classiques, mais quitte à s’asseoir à la table du plus chic des restaurants libanais de la ville autant sortir des sentiers battus et goûter aux plats signature du nouveau maître des fourneaux. Demi-finaliste de Top chef Moyen-Orient en 2012, le Libanais de 37 ans se plaît à déroger à la tradition et à revisiter, avec une pointe d’impertinence, les plats typiques de la gastronomie levantine. Parmi ses highlights, le falafel à la fleur de courgette, frit façon tempura et relevé aux cinq épices orientales ou encore les mini-hamburgers au soujouk (saucisses piquantes) avec du gruyère fondant, parfait mariage entre Suisse et Orient. Côté dessert, on retrouvera la fameuse crème achta, parfumée à la pistache, à la rose, à l’alva ou encore au raha. Incontestablement de quoi s’envoler à Beyrouth…le temps d’un dîner.

L’Arabesque, Hôtel Président Wilson, 47, Quai Wilson, 1201 Genève. Tél. 022 906 66 66.

www.hotelpresidentwilson.com

Au pays des Merveilleux 

Délices du Nord

Après Bruxelles, Londres et New York, la pâtisserie lilloise “Aux Merveilleux de Fred” a pris ses quartiers sur le Rond-point de Plainpalais. Découverte gourmande.
aux merveilles de Fred
La spécialité du pâtissier Frédéric Vaucamps ? Le merveilleux, une meringue à la crème fouettée typiquement flamande, aujourd’hui revisitée en une mosaïque de couleurs et de parfums. Une friandise qui a fait la renommée du Ch’ti d’origine que ce soit sur ses terres – le week-end, les aficionados se bousculent devant la boutique du Vieux-Lille ou bien plus loin, de l’Angleterre à la Belgique en passant par les Etats-Unis et depuis la fin mai, la Suisse. L’Impensable, l’Excentrique, l’Incroyable ou le Sans-Culotte, les célèbres Merveilleux se déclinent, dans leur fief historique, en six parfums (spéculoos, café, cerise, praliné, caramel, chocolat noir) et dans trois tailles (mini, individuel ou gâteau à partager). Dans la boutique genevoise, le gâteau du Nord-Pas-de-Calais est confectionné devant les yeux des clients. En effet, du pain aux meringues, en passant par les brioches, les sandwichs ou les gaufres (dont la fameuse gaufre à la vergeoise, autre spécialité régionale fourrée au rhum), tout est fabriqué sur place. De quoi succomber illico aux charmes du Nord. Une vraie merveille.

Aux Merveilleux de Fred, Rond-point de Plainpalais 9, 1205 Genève.

www.auxmerveilleux.com