Slider

Monthly Archives: août 2015

You are browsing the site archives by month.

Le rugby en flacon

Parfums de haka

Le coup d’envoi de la Coupe du Monde 2015 est imminent. Pour marquer le début de la compétition, Bulgari lance deux éditions spéciales de ses fragrances stars, Man in Black et Man Extreme All Blacks.

Après les montres, les parfums : Bulgari n’en finit pas de célébrer son équipe de rugby fétiche. En effet, la marque de luxe italienne vient de signer une réinterprétation de deux de ses parfums masculins en hommage aux fameux All Blacks. Et, le timing est on ne peut mieux choisi : la Coupe du monde de ballon ovale est sur le point de commencer. Pour rappel, la compétition a lieu cette année en Angleterre du 18 septembre au 31 octobre. Il est donc largement temps de se mettre au parfum. Ainsi, les deux fragrances, Man in Black et Man Extreme, créées par le nez Alberto Morillas, sont éditées pour l’occasion dans des flacons à l’effigie de l’équipe néo-zélandaise. Sur un fond noir ou blanc, se découpe en filigrane le tracé du tatouage maori arboré par les joueurs. Basé sur la structure olfactive de Man Extreme dont il vient renforcer la signature, l’All Blacks associe des notes boisées à une fraîcheur méditerranéenne intense. Quant à Man in Black, sa version revisitée repose sur la même pyramide olfactive que le parfum initial en plus concentré et se caractérise par une signature néo-orientale sensuelle. Ses notes de tête vives se fondent à un cœur floral masculin inattendu pour s’épanouir en un sillage de notes boisées intenses et enveloppantes. Bref, deux jus puissants et virils à l’image de l’équipe de légende qui a joué trois finales sur les sept que compte l’histoire de la Coupe du Monde de rugby et qui en a gagné deux. Pas de doute, les supporters des danseurs de haka vont adorer.

www.bulgari.com

69, la montre érotique

Un tourbillon de plaisir

La montre érotique est un art ancestral que les horlogers se plaisent à revisiter. C’est notamment le cas de Richard Mille qui vient de signer la bien-nommée RM 69 érotique.

Les sextos? Une manière finalement un peu triviale de communiquer l’ardeur de son désir. Pour envoyer ses pensées libidineuses à sa dulcinée, exit le téléphone portable : la dernière-née de Richard Mille redonne incontestablement ses lettres de noblesse au message de cul. « I want to caress you madly », « I long to explore your lips», voilà, entre autres, quelques-unes des phrases évocatrices de plaisirs qui s’afficheront sur le cadran de la RM 69. Une réinterprétation plutôt originale du garde-temps coquin. En effet, la montre érotique est inscrite dans l’histoire horlogère. A une époque où le libertinage était réprouvé par les autorités morales et religieuses, les créateurs d’antan rivalisaient d’ingéniosité pour dissimuler des représentations de scènes olé olé derrière des mécanismes savants. Ces montres polissonnes sont nées à la fin du XVIIe siècle avec l’invention des mouvements à répétition minutes. Depuis et jusqu’à aujourd’hui, nombreux sont les horlogers à s’illustrer dans le domaine, du spécialiste  Svend Andersen à Blancpain, Chopard, Perrelet, Girard-Perregaux, Ulysse Nardin et bien d’autres.

Mais, si sur la plupart des modèles, le libertinage est imagé et dissimulé sous de complexes mécanismes, avec la RM 69 au contraire, l’amour et l’érotisme s’énoncent avec des mots. Bien loin des scènes jouées par des automates, cette création joue sur le désir d’exprimer ouvertement la passion, la sensualité voire la sexualité. Pour ce faire, elle dispose d’une complication baptisée « Oracle », un mécanisme qui déclenche la rotation des 3 rouleaux en titane grade 5 gravés, à l’instar des moulins tibétains, créant ainsi un énoncé aléatoire. Activé à la demande du propriétaire par pression sur le bouton poussoir situé à 10 heures, il affiche sans détour le désir de ce dernier. Afin de faciliter la lecture, les ingénieurs mouvement ont développé un mécanisme permettant de désolidariser les aiguilles du rouage de temps. L’activation du poussoir placé à 8 heures escamote les aiguilles pour libérer visuellement les rouleaux. Une fois relâché, il permet à celles-ci de revenir automatiquement à leur position horaire. A noter, l’édition n’est pas limitée à 69 pièces comme on aurait pu l’attendre mais à 30. Le sexto version luxe ne sera décidément pas pour Monsieur tout le monde.

www.richardmille.com

Chez Cake’s & co

Le bar à gâteaux

A quelques encablures de l’Hôtel de Ville et du lac, Cake’s & co régale depuis mai dernier les Veveysans. Halte gourmande sur les bords du Léman.
Baby-Shower-Cupcakes
Après avoir œuvré dans l’horlogerie, Laurence Courtois change radicalement d’univers. Amatrice de pâtisserie, elle a ouvert au printemps Cakes and Co, une enseigne entièrement dédiée aux cupcakes, pop cakes, whoopies, cookies et autres gâteaux tendance à la mode anglo-saxonne. Alors, c’est sûr que l’arcade a un look plus boudoir girly que repaire de dandy et qu’à la GDH on est en général davantage porté sur les bars à vin que sur les bars à cakes mais il faut bien admettre que les créations maison valent le détour. Rose, mauve, jaune, blancs ou verts, surmontés de sucreries ou de paillettes multicolores, les cupcakes se déclinent en de multiples parfums, pistache, chocolat-passion, framboise, caramel, vanille, citron et bien d’autres en fonction des saisons et de l’inspiration. Et si le petit dessert crémeux made in USA compromet décidemment trop votre virilité, aucun problème, la maîtresse des lieux réalise également, sur commande, des gâteaux sur-mesure. Star Wars, Dragons : cavaliers de Beurk ou Cars, du beau et du bon chez Cakes and co, il y en a aussi pour les garçons.

Cakes and Co, Rue du Simplon 16, 1800 Vevey. www.cakesandco.ch

De Taiwan à Genève

La folie des bubble tea

Le Bubble tea, kesaco ? Une boisson d’origine taiwanaise à base de thé, de perles de tapioca et de saveurs fruitées.  Après Zurich et Lausanne, la it-boisson arrive enfin à Genève.
Bubble tea
Cela fait quelques années maintenant que le Bubble tea essaime un peu partout en Europe. Genève se met enfin au goût du jour et, après Kony dans le quartier des Eaux-Vives au printemps dernier, elle accueille maintenant Just Bubble, une seconde adresse exclusivement dédiée à la fameuse boisson taïwanaise. Le breuvage, qui se compose traditionnellement de thé froid et d’étranges petites boules gluantes, les fameuses perles de tapioca, s’y décline en de nombreuses variantes. On pourra ainsi choisir une version lactée ou pas, au thé classique ou fruité et avec différentes « popping boba », boules remplies de sirop ou de jus de fruits.  Thé Earl grey, jasmin ou Assam, avec ou sans lait, caffe latte, thé au litchi, à l’hibiscus, au kumquat ou aux fruits de la passion, lait à la vanille, à la banane, au taro ou à l’amande, perles au tapioca, à la mangue ou à la fraise, les possibilités sont infinies. C’est un peu particulier, on ne va pas vous mentir mais ça vaut le coup d’essayer.

Just bubble,  boulevard du Pont-d’Arve 46, 1205 Genève. www.justbubble.ch

Kony, rue de la Terrassiere 8, 1207 Genève. www.konybubbletea.ch

Passione Engadina

Une course contre la montre

Du 21 au 23 août 2015 aura lieu la quatrième édition de Passione Engadina à St-Moritz. A cette occasion, la Maison Baume & Mercier, partenaire du rallye, signe un garde-temps aux couleurs de l’événement.
Capeland Flyback Passione Engadina by Baume et Mercier
Depuis quelques années maintenant, Passione Engadina s’est imposé comme un des rendez-vous incontournables du calendrier des passionnés de belles mécaniques.  Pour le cru 2015, le rallye, qui réunit des voitures de collection exclusivement italiennes construites avant 1980, a pour invité d’honneur, la prestigieuse marque au cheval cabré, alias Ferrari et comme partenaire officiel l’horloger Baume & Mercier. Pour marquer le coup, ce dernier a spécialement conçu un garde-temps lancé en édition limitée pour l’événement : le Capeland Flyback Passione Engadina. Manufacturé exclusivement à 199 exemplaires, il s’inscrit dans la lignée de la collection Capeland au design inspiré d’un modèle vintage de chronographe mono-poussoir de 1948 issu du fonds du musée Baume & Mercier. D’un diamètre généreux de 44mm, le boitier de forme galet est embelli par des finitions polies et satinées qui renvoient à l’esthétique des années 50, subtil écho au classicisme et à l’intemporalité des voitures de luxe vintage et de sport italiennes présentes lors du rallye. Elle abrite un mouvement manufacture mécanique à remontage automatique doté de la fonction chronographe flyback permettant de relever, sans perdre de temps, le top départ. Bombé, son cadran blanc cassé accueille des chiffres arabes calligraphiés et deux échelles : l’une tachymètre (mesure des vitesses) et l’autre télémètre (mesure une distance) en rappel des compteurs de ces voitures d’exception. Les aiguilles de forme Breguet en acier bleui parachèvent ce visage riche de détails alors que les aiguilles du chronographe, teintées de rouge, viennent lui donner un look sportif. Le bracelet en alligator noir toutes écailles carrées se pare lui d’une doublure en veau caoutchouté rouge et se ferme par une boucle ardillon gravée du logo Passione Engadina. Bref, un must-have qui ravira les gentlemen drivers.

www.passione-engadina.ch

www.baume-et-mercier.ch