Slider

Monthly Archives: mars 2015

You are browsing the site archives by month.

Chez Street Gourmet

Fine food to go

Street Gourmet, l’arcade rue du Prince qui a ouvert en novembre dernier, ne désemplit pas. Et pour cause, on y sert les meilleurs sandwiches de la ville.
Streetgourmet cover
Carrelage esprit métro parisien aux murs, meubles vintage, cageots de fruits en guise d’étagères, phares recyclés en lampes design, tableaux-ardoise, tourne-disque et vieux vinyles, pas de doute, le look de la dernière adresse de Benjamin Luzuy en jette et donne envie de squatter les quelques tabourets-bar installés en vitrine. Et ce, d’autant plus que dans ce temple de la fast-food gourmande, il n’y a pas que la décoration qui est travaillée. En effet, chez Street gourmet, on ne sert pas de jambon-beurre ni de thon-crudités mais une carte de «fine food to go» à base de produits frais et locaux imaginée par des chefs issus de restaurants étoilés. Si les best-sellers de l’endroit sont le fameux sandwich au bison de Collex-Bossy ou celui à base de pulled pork, mariné 24 heures, cuit à basse température puis doré au four à bois, on peut aussi s’y régaler d’un sandwich à la volaille parfumée au curry ou du veggie, déclinaison végétarienne qui ravira les allergiques à la viande. Pour chacun d’entre eux, on choisira son pain (brioché ou complet), sa sauce (ketchup fait maison au chou relevé avec des épices douces ou émulsion estragon-courgette par exemple) et son accompagnement (salade ou coleslaw).

A cela s’ajoutent un bar à soupe l’hiver (mention spéciale pour la potimarron-truffe blanche, la poivron-panais et poids gourmand et la cèpe-lard croquant) et un bar à salade l’été qui promet également de belles découvertes culinaires avec des ingrédients au choix du type carottes au gingembre, brocolis à la grenade et aux raisins de Corinthe ou encore betteraves infusées au foin. A l’heure du petit-déjeuner, on accompagnera son thé de la marque berlinoise ultra-trendy Paper & tea, d’un jus frais maison (orange, poire, pomme, carotte, concombre ou pour les plus aventuriers chou frisé), d’un œuf parfait, œuf inséré dans une brioche agrémenté de crumble de lard, ainsi que de tartines grillées au four à bois avec de la confiture maison. Bref, on l’aura deviné, une nouvelle place to be pour les gourmands pressés…ou pas.

Sandwich dès 14 fr. et soupe dès 6 fr.

Du lundi au vendredi  de 7h à 16h et le samedi de  9h à 18h.

Street Gourmet, 10 rue du Prince, 1204 Genève. Tél. 022 732 37 41. 

www.streetgourmet.ch

A l’heure de Baselworld #2

A la recherche du temps perdu

Pour ce millésime 2015, les horlogers suisses nous invitent à partir à la découverte de civilisations lointaines.  Embarquement immédiat pour un voyage dans le temps au départ de Baselworld.

De_Bethune_Close-Up_Queztalcoatl
Chez les Aztèques avec De Bethune

Avec la DB 25 Quetzalcoatl et son cadran en or massif façonné par la graveuse Michèle Rothen, De Bethune nous propulse à l’ère précolombienne et met en scène, comme son nom l’indique en nahuatl, le serpent à plumes de quetzal, l’une des divinités les plus emblématiques de la civilisation méso-américaine qui était notamment considéré comme le régisseur du cycle du temps.

www.debethune.ch

Blancpain
Entre Japon et Inde chez Blancpain

Si pour ce modèle unique à l’effigie de Ganesh Blancpain a recours au shakudō, alliage d’origine nippone, principalement composé de cuivre et d’or, c’est bien à l’Inde que l’horloger fait référence en représentant le dieu hindou à tête d’éléphant, saint-patron des écoles et des travailleurs du savoir. Tout en détail, les ornements de la pièce ont été réalisés selon le procédé du damasquinage avant d’être décorés par gravure.

www.blancpain.com

Corum_
L’épopée chinoise de Corum

Avec la Golden Bridge Dragon & Phoenix, Corum orchestre la rencontre de deux figures emblématiques de la mythologie chinoise : le dragon, symbolisant la vie et la puissance, et le phœnix, porteur de bons augures. Sculptées à la main dans une plaque d’or, elles prennent vie autour du  calibre CO113, construit sur un axe vertical, dans un boîtier de forme tonneau tout en transparence.

www.corum.ch

Kerbedanz
Le folklore celte de Kerbedanz

Le nom ne fait pas toujours le larron. Kerbedanz est un horloger neuchâtelois, qu’on se le dise. Toujours est-il qu’en hommage à ses origines, la micro-marque lance la Celtic Dog, un modèle en or blanc de 43mm avec cadran bleu émail et tourbillon maison en édition limitée de 41 pièces, dédiée à une figure animale dont la symbolique lunaire incarnait chez les anciens le chasseur, le guerrier ou le messager de l’au-delà.

www.kerbedanz.com

Cul-ture au Mudac

Le Nirvana avec une sexperte

Les 28 et 29 mars, le Mudac organise une visite exclusive de son exposition Nirvana en compagnie de Maïa Mazaurette, l’experte ès sexe du magazine GQ.

© Mudac

© Mudac

Exit les tabous. Depuis octobre dernier, le sexe occupe le devant de la scène au Mudac avec l’exposition «Nirvana. Les étranges formes du plaisir». Plus de 200 objets déclinant le thème de la jouissance y sont présentés au fil d’une sulfureuse enquête sur le plaisir et ses déclinaisons dans la mode, l’art contemporain et le design. Ce week-end, une invitée de choix servira de guide : l’incontournable Maïa Mazaurette, journaliste et blogueuse, notamment connue pour ces chroniques sexo dans le magazine masculin GQ. La spécialiste ès plaisir proposera le samedi 28 mars 2015 à 16h et le dimanche 29 mars à 14h une visite décalée de l’exposition, à travers le prisme de son regard affûté et de son humour décapant. Avis aux fans d’aventures débridées.

Visite guidée le 28 mars à 16h et le 29 mars à 14h. Prix: 15 francs.

Réservation au 021 315 25 30. Mudac, 6 place de la Cathédrale, 1005 Lausanne.

www.mudac.ch

Aux Filles indignes

Le concept-store  gourmand

Un coffee shop avec petite restauration,  cave à vin et  épicerie fine, voilà le concept de la dernière arcade genevoise qui buzze.  Son petit nom ? Les filles indignes. Visite guidée.
Les filles indignes
Dans ce nouveau QG gourmand du quartier des Bains, on se sent comme à la maison. Dans une déco branchée à souhait, mi-industrielle mi-girly, on achète à l’emporter ou l’on déguste sur place les trouvailles de Marie Duverney, la maîtresse des lieux.  Des produits ultra-pointus qu’elle a découverts au fil de ses voyages et de ses rencontres, tels que les confitures Carla, les conserves Pipaillon, les barres chocolatées de The grown-up chocolate company, les chips San Nicasio, les pâtes de la marque Ingredienti ou encore les jus de fruits Granny’s secret. A cela s’ajoute, côté cave à vin, une sélection bien sentie faite en collaboration avec l’œnologue-conseil de la fromagerie Bruand. Du petit déjeuner à l’heure de l’apéro en passant par le lunch ou le goûter, on s’installe pour grignoter ce que l’on a pioché dans les rayons de l’épicerie ou l’on commande une des spécialités maison, comme le bagel végétarien au fromage de brebis, légumes grillés, roquette et pesto. Les becs sucrés se régaleront de cronuts au chocolat, cookies, tarte au citron ou autres pâtisseries signées Laura Moser, le tout accompagné d’un jus cerise-griotte ou d’une limonade Romanette.  La spécificité de l’endroit ? Son coin bibliothèque où l’on s’installe pour siroter un thé Betjeman and Barton en feuillettant l’un des nombreux bouquins à disposition. Lorsque l’on doit –à regret- quitter les lieux, un marque-page nominatif est gracieusement offert et permet de poursuivre sa lecture à son prochain passage.

Rue de l’Arquebuse 10, 1204 Genève. Tél. 022 320 96 60.

www.lesfillesindignes.ch

A l’heure de Baselworld #1

La petite musique de Bâle

Le rendez-vous horloger le plus couru de Suisse bat son plein. Et pour suivre le rythme effréné du salon, zoom sur cinq nouveautés à la musicalité bien affirmée.

La Nabucco édition Gibson de Raymond Weil
La Nabucco édition Gibson de Raymond Weil

Le plus mélomane des horlogers suisses signe cette année une édition limitée de la Nabucco inspirée par Gibson, le fabricant culte de guitares qui a séduit les plus grandes stars de l’histoire de la musique, de Keith Richards à Eric Clapton en passant par Chuck Berry, Bob Marley ou encore Angus Young d’AC/DC. Son boîtier en acier et titane de 46 abrite un cadran noir galvanisé, entouré de six cercles qui symbolisent les cordes de la Gibson SG Standard. Il arbore le logo Gibson ainsi que son emblème légendaire à 12 heures.

www.raymond-weil.com

 

La Tag Heuer Formula 1 David Guetta

9 millions d’albums, 35 millions de singles 60 millions de fans sur Facebook et 17 millions de followers sur Twitter, pas de doute Tag Heuer a bien choisi son nouvel ambassadeur. On n’en attendait pas moins de Sieur Biver, nouveau maître à bord de la marque suisse.  Pour sceller ce nouveau partenariat, rien de tel qu’une édition spéciale. Une Formula 1 qui endosse les attributs du voyage avec sa fonction GMT, le symbole « jour-nuit » – elle est bleue et noire- et les codes du clubbing, avec son imposant bracelet-manchette. Une it-montre pour DJ globe-trotteur.

www.tagheuer.com

 

La Stranger Vivaldi d’Ulysse Nardin
La Stranger Vivaldi d’Ulysse Nardin

Après Franck Sinatra et son célèbre « Stranger in the Night » en 2013, Ulysse Nardin s’attaque à un nouveau monument du répertoire classique: Monsieur Antonio Vivaldi. Telle une boîte à musique miniaturisée, la montre mécanique à remontage automatique de 99 pièces en or rose de 18 carats 5N rend hommage au compositeur baroque en jouant chaque heure et à la demande la mélodie du concerto pour violon en mi mineur du maître.

www.ulysse-nardin.com

 

Hamilton Ventura Elvis
La montre Hamilton Ventura Elvis

En 1971, Elvis Presley apparaît dans le film Blue Haway avec une Ventura au poignet. Dès lors le modèle iconique d’Hamilton gagne le surnom de montre d’Elvis. Afin de rendre hommage au King du rock’n’roll qui aurait fêté ses 80 ans cette année, la marque américaine remet au goût du jour la Ventura et son design triangulaire si caractéristique. Proposée en version à quartz, l’Hamilton Ventura Elvis 80 est également disponible en version mécanique à remontage automatique équipée du calibre H-10 et de 80 heures de réserve de marche.

www.hamiltonwatch.com

ArtyaI

La Son of Sound Guitar Race d’ArtyA

Avec son nouveau modèle Son of Sound Guitar Racing édité en série limitée à 50 exemplaires, ArtyA adopte la rock attitude. Avec ses tons rouge, blanc et noir rappelant  l’univers Café Racers et son design évocateur de l’âge d’or du rock‘n’roll, la montre joue une partition sans concession, avec des chevilles de guitare pour accorder la date, l’heure et tâter du chrono. Un ensemble mis en musique par un calibre Concepto, répondant au petit nom de…Woodstock, bien sûr.

www.artya.com