Slider

Monthly Archives: février 2015

You are browsing the site archives by month.

Pure, le club de luxe

Quand le sport en salle monte en gamme

Silhouette a inauguré Pure en décembre dernier dans le quartier de Champel à Genève, un tout nouveau concept de salle de sport positionné premium. Forte de ce succès, une seconde adresse ouvre ses portes dans quelques semaines à Plan-les-Ouates.
Pure silhouette sport center
Tout le monde connaît Silhouette. Des salles de sport grand public disséminées un peu partout en Suisse. Depuis cet hiver, le groupe a enrichi son offre en lançant une version luxe de ses clubs, répondant au doux nom de Pure. Le succès est au rendez-vous, à tel point qu’une seconde salle ouvre ses portes à Plan-les-Ouates d’ici la fin mars. Un sports club premium, du jargon marketing ou un vrai plus ? Les explications d’Olivier Cabarrot, CEO du groupe.

Qu’est-ce qui différencie Pure d’une salle de fitness traditionnelle ?

PURE Silhouette est une salle de sport au positionnement premium. Les membres bénéficient d’un confort d’entraînement supérieur aux autres clubs, grâce à des services ou attentions supplémentaires, tels que des machines plus espacées, des serviettes en libre-accès, des espaces bien-être avec sauna et hammam ou encore des fruits et de l’eau à disposition. PURE est aussi précurseur sur les nouvelles techniques d’entraînement. Les membres ont pu découvrir en exclusivité des cours collectifs comme le Pound et le Strala Yoga, lancé depuis en Suisse par le groupe Silhouette. Mais ils ont aussi accès à des équipements de dernière génération avec la gamme Artis de Technogym et surtout à une zone de Functional training, le Queenax.

Pouvez-vous en dire davantage sur ce fameux Queenax?

Le Queenax est un réel espace ludique. Cette tour de Functional Training laisse toutes les libertés pour s’entraîner : boxe, équilibre, renforcement …Nous y avons ajouté beaucoup de petits matériels comme des Kettebels, des corebag, TRX, tubes pour offrir une vraie diversité dans la pratique. Au final, on peut réellement utiliser aussi bien les murs que le plafond et le sol pour adapter son entraînement à ses objectifs, le tout avec une dimension fun que nos membres et nos personal trainers apprécient particulièrement.
Queenax
Quels sont les “plus” qui séduisent ces messieurs?

Question difficile car nos équipements sont adaptés aussi bien aux femmes qu’aux hommes. La zone de Functional Training attire peut être un peu plus les messieurs au démarrage car elle remplace les machines de musculation semi-guidées, parfois prises d’assaut. La simplicité d’entraînement est aussi un point clé pour eux. Le fait d’avoir les serviettes en libre-accès, les gels douches et shampoings disponibles dans les douches ou même les casiers à disposition sont des éléments qui facilitent l’organisation.

Les cours que vous leur conseillez? Et pourquoi?

Nous avons conçu un planning de cours collectifs variés pour répondre à toutes les attentes. Pour les hommes, nous disposons de plusieurs cours de renforcement musculaire comme le Body Pump, qui permet de se concentrer sur les principaux muscles ou le RPM, cours collectif de biking, qui offre la possibilité de travailler sur le cardio et l’explosivité. C’est un entraînement intensif pour entretenir sa capacité cardiaque tout en se dépassant. Ce sont deux cours complètement différents, mais croyez-moi dans les deux cas, on en ressort trempé! Nous proposons aussi une formule assez innovante : les small group training. Cet entraînement qui se fait en petit groupe de huit personnes maximum donne l’occasion de travailler en interval training pour faire aussi bien du cardio que du renforcement musculaire, le tout avec un personal trainer et ce, en 30 minutes seulement. Basé sur le functional training, cette formule est réellement l’innovation de l’année.

Vous avez développé un espace restauration avec l’équipe du Sesflo. Le plat qu’il faut, selon vous, ne pas rater?

Effectivement, nous avons décidé de nous associer avec la famille Frutiger pour concevoir un espace de restauration au sein du PURE. Notre objectif est d’en faire un lieu de convivialité et d’échange, un point de rendez-vous. Et le succès est là car membres et habitants du quartier sont très heureux de pouvoir partager un café, une pâtisserie ou un repas au Little Sesflo. Pour ma part, c’est devenu mon repaire le midi. Tout est bon et concocté devant vous avec des produits frais. Nous avons partagé la même vision avec Laurent Frutiger : proposer des plats healthy mais gourmands. Mon coup de cœur est pour la recette la plus « diet » : les Fagottini à la ricotta et à la truffe !
restaurant
Après Champel et Plan-les-Ouates, les prochaines salles Pure?

Deux ouvertures en six mois, c’est déjà un bon rythme. Le premier PURE de Champel a été inauguré le 1er décembre dernier. Les premiers retours de nos membres sont bons, d’où l’ouverture du sport club de Plan-les-Ouates fin mars. Nous avons véritablement trouvé deux très beaux emplacements avec ces deux clubs. Les locaux sont magnifiques. A Plan-les-Ouates, nos membres pourront s’entraîner avec une superbe vue sur le Jura. C’est un nouveau segment pour le groupe Silhouette et pour le moment nous allons nous consacrer sur ces deux projets avant de poursuivre plus avant le développement…mais, qui sait, c’est aussi une question d’opportunité…

Pure Silhouette, 13 route de Florissant, 1206 Genève. 022.317.18.18
www.puresportsclub.ch

De l’oriental au Mandarin

Le goût de la Médina

Après Thierry Marx et Marc Veyrat, c’est au tour du chef Moha Fedal de s’installer aux commandes des fourneaux du Café Calla et d’inviter les Genevois à une escapade gourmande aux couleurs de la Ville rouge.
mosaique d'entrées
Les fans de saveurs orientales sont sur les starting-blocks. Du 9 au 15 mars, le chef Moha Fedal abandonne son fief marrakchi pour prendre les rênes des cuisines du Café Calla. Une occasion en or pour s’initier à la gastronomie marocaine. En effet, le Dar Moha, restaurant du chef situé à Marrakech dans un riad début du siècle ayant appartenu au couturier Pierre Balmain, caracole en tête des meilleures tables du pays et revisite, avec modernité et raffinement, les grands classiques de la cuisine locale. Dépaysement garanti.

De la Cité impériale à la Cité de Calvin 

Pendant une semaine, Moha Fedal a décidé de télétransporter les Genevois aux pieds des montagnes du Haut Atlas. Au programme de ces pérégrinations culinaires, une mosaïque de plats hauts en couleurs, servis en buffet le midi. Cigares de kefta aux poireaux, gambas en Djellaba, briouates de fromage de chèvre à la ciboulette, oignons roses à la fleur d’oranger, mini serpentin de légumes, potiron confit à la crème de sésame, pastille de Zaalouk d’aubergine au poivre de Cayenne ou encore salade de tomates et poivrons fumés aux feuilles d’olivier ouvriront les agapes. Celles-ci se poursuivront  par les traditionnels tagine de poulet beldi aux citrons et olives confites, tagine d’agneau façon makfoul, brochettes d’agneau marinés aux épices et herbes de l’Atlas, couscous, tangia de veau façon Marrakchi aux petits légumes ou seffa à la fassi. Ceux qui auront réussi à garder une petite place pour le dessert pourront goûter la glace à la corne de gazelle et au coulis d’orange amère ou le chakhchoukha aux pommes caramélisées et safranées.

Une soirée à Marrakech

Le dîner sera, quant à lui, servi à la carte. Après un assortiment de salades aux parfums du Maroc, les voyageurs du soir choisiront entre une pastilla de caille, de poisson ou un serpentin de légumes au coulis de kazbour. S’en suivront un tagine de loup de mer à la crème de safran, un tagine de jarret de veau aux amandes et pruneaux ou un méchoui de souris d’agneau aux légumes de printemps…ainsi qu’un dessert pour les plus gourmands, tarte hispano-mauresque ou belboula hlouwa par exemple. En bref, des incontournables réinterprétés à la sauce grand chef avec un travail de dressage et d’alliances de saveurs particulièrement aboutis. Moha Fedal ambitionne de hisser la gastronomie marocaine au rang de patrimoine culturel de l’humanité, dit-on. On ne doute pas qu’il parviendra à ses fins.

Du 9 au 15 mars, Café Calla, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève.
Réservation conseillée. Tél. 022 909 00 00

www.mandarinoriental.fr

Entre vin et design

Du recyclage millésimé

On peut avoir un penchant pour la bouteille et apprécier les belles choses. Voilà quelques créations pour réconcilier esthètes et épicuriens.
rewined-candles-upcycled-bougies

Candle in the wine

La dernière marque de bougies qui buzze ? Rewined candles. Un label made in Charleston qui fabrique des bougies au design ultra graphique, entièrement faites à la main dans des bouteilles recyclées. Champagne, Cabernet, Merlot, Pinot Grigio, Chardonnay, Riesling, Sauvignon Blanc, Pinot Noir, elles ont en plus le bon goût d’exhaler des senteurs vinicoles. On adore.

www.rewinedcandles.com

Richepeoplethings

Des bouchons chez les surfeurs

Basée à Murcia, l’entreprise espagnole Richepeoplethings conçoit des planches de surf à partir de bouchons usagés. Et, le résultat est plutôt réussi. Tant d’un point de vue esthétique que technique. En effet, design à souhait, les “Corknecting Boards” sont aussi, grâce à l’utilisation du liège, étanches, légères, dynamiques et offrent une accroche à l’eau optimale.

www.richpeoplethings.fr

Grands crus au salon

Le label bordelais MayDouelle donne une seconde vie au bois mais pas n’importe lequel : celui des barriques de vinification des grands crus. Au lieu d’être brûlé une fois sa mission première accomplie, le chêne bicentenaire est réutilisé pour donner vie à des meubles design, du fauteuil à la table en passant par le porte-bouteilles.

www.maydouelle.com

Zuma creation

A la lumière de la bouteille

Eclairer son home sweet home avec des magnums, jéroboams et autres flacons de vin, c’est ce que propose le designer Kevin Sutton grâce à sa collection de lampes réalisées à partir de bouteilles recyclées. Mention spéciale pour le lustre composé de 35 bouteilles et d’une pièce de cuivre abritant 18 lampes LED, une des pièces phares de l’artiste du goulot.

www.zumacreations.com

Au service de Bond

La nouvelle Omega de James

C’est en 1995 qu’Omega s’est mise au service de l’Agent 007. Fidèle au poste, la manufacture biennoise célèbre vingt ans plus tard le lancement de Spectre, le 24 ème épisode de la saga d’espionnage, en signant le Seamaster Aqua Terra 150 M.
Seamaster AT 150M James Bond
Le rituel est maintenant bien rôdé. A chaque nouvel opus de la plus populaire des sagas d’espionnage, Omega lance un nouveau modèle en l’honneur de l’agent secret. Pour ce 24ème épisode, il s’agit d’un chronomètre de plongée au cadran bleu nuit décoré du blason de la famille Bond, blason que l’on retrouve à la pointe de la trotteuse de couleur jaune. La Seamaster Aqua Terra 150M en acier inoxydable de 41,5 mm est éditée en série limitée à 15 007 exemplaires. Tout terrain, cette sportive trois aiguilles/date résiste aux champs magnétiques supérieurs à 15 007 gauss. Si c’est  au poignet de Pierce Brosnan que la love affair entre Omega et l’espion britannique a débuté, elle se poursuit aujourd’hui avec Daniel Craig qui interprétera le rôle-titre dans Le Spectre, réalisé par Sam Mendes et dont la sortie est prévue pour octobre prochain. Le modèle sera, en revanche, disponible dès fin juillet. Le timing parfait pour ravir, en avant-première, le cœur des James Bond girls de l’été.

www.omegawatches.com

Les bécanes d’ Auto Fabrica

Pimp my motorcycle

Dans cette époque où le vintage se décline à toutes les sauces, un bon moyen de se distinguer est de viser l’excellence. Dans le monde de la moto, une jeune société anglaise commence à se faire un nom : Auto Fabrica.
Moto Fabrica
Basés à l’est de Londres, Bujar et Gaz sont deux jeunes ingénieurs qui se sont lancés dans la production de motos customisées en janvier 2013. La jeune entreprise est en train de développer très rapidement sa propre philosophie. Leur credo est de réduire la moto à sa plus simple expression afin d’en tirer la quintessence du style tout en offrant des finitions du plus haut niveau. En partant de motos des seventies, ils réussissent sur chacune de leurs réalisations à allier un look old school à un design moderne afin d’obtenir des motos qui deviennent ainsi intemporelles. Le souci du détail et la recherche de la perfection sont les maîtres mots de la marque : tout est beau, lisse et à sa place. Les pièces en aluminium font écho aux cuirs d’une qualité supérieure. Leur dernier modèle, la Type 2, qui est basée sur la Yamaha SR500, est la parfaite illustration de l’ADN de la marque. La démarche esthétique trouve son pendant mécanique puisque Auto Fabrica produit ses propres échappements et construit sur-mesure nombre de pièces en gardant en tête l’aspect fonctionnel et le gain de poids.

www.autofabrica.com